Une chute plombe un peu plus le Grand Prix maison d'Oliveira

La chute qui a privé Pecco Bagnaia de la pole position a aussi coûté quelques places à Miguel Oliveira, relégué en quatrième ligne pour son Grand Prix à domicile.

Une chute plombe un peu plus le Grand Prix maison d'Oliveira

Cinq mois après avoir exercé une domination implacable sur le premier Grand Prix MotoGP disputé à Portimão, Miguel Oliveira est clairement rentré dans le rang. Bien moins menaçant que ne le craignaient ses adversaires, le pilote portugais déplore depuis le début du week-end une allocation pneumatique qui ne joue pas en faveur des KTM, avec un pneu avant dur (leur préféré) désormais asymétrique et dont les pilotes du groupe jugent le flanc gauche trop tendre.

Lire aussi :

Pour couronner le tout, une chute à la fin des qualifications a relégué le héros local à la dixième place. Lorsqu'il a perdu le contrôle de sa RC16 dans le virage 9, Oliveira avait enregistré un gain de 0"084 sur la première moitié du tour par rapport à son meilleur temps précédent. Sachant que 59 millièmes seulement le séparent de la huitième position au classement final, ses regrets sont légitimes.

"Ça n'est clairement pas la fin [de séance] que l'on voulait. Je suis sûr que j'aurais pu améliorer un peu mon chrono et peut-être finir un peu plus haut au classement. Mais j'attaquais et les qualifs sont aussi le bon moment pour ça. Malheureusement, ça n'était pas une erreur ou quoi que ce soit, j'ai juste attaqué trop fort et j'ai fini par perdre l'avant et tomber", explique-t-il auprès du site officiel du MotoGP.

Cette chute dans la dernière minute de la séance a finalement eu des conséquences bien plus lourdes pour Pecco Bagnaia, privé d'un temps qui aurait dû lui rapporter la pole position et le nouveau record de la piste pour avoir attaqué sous régime de drapeau jaune. Le pilote Ducati, qui partira derrière le Portugais, a déploré ne pas avoir vu cet avertissement compte tenu de la typologie des lieux, et Oliveira lui donne raison. "Je doute que n'importe lequel d'entre nous puisse voir le drapeau jaune sur le côté droit de la piste en descente, lorsque l'on regarde vers la gauche", concède-t-il, arguant qu'un facteur humain devrait être conservé pour entériner les pénalités aux conséquences aussi lourdes.

Quant à sa situation personnelle, le pilote KTM l'évalue de façon pragmatique. "C'est fait, et maintenant je vais prendre le départ de la course depuis la quatrième ligne. Il faut qu'on l'accepte et c'est tout", souligne-t-il. "Je ne suis pas à 100% après cette chute. J'ai des égratignures sur le bras et la main, et aussi sur le bas de la jambe, du côté gauche. Mais il n'y a pas grand-chose à faire mis à part appliquer de la glace et essayer de réduire l'inflammation", explique-t-il, certain toutefois que tout sera rentré dans l'ordre pour cet après-midi. "La moto est prête, je suis prêt. Physiquement je pense que je serai à 100%, et je vais juste essayer de faire une bonne course."

Seulement 17e lors de la première séance, Miguel Oliveira s'est classé à une discrète neuvième place lors des EL2 et des EL3, avant d'afficher un deuxième temps plus prometteur pendant les EL4, séance qui permet habituellement de percevoir un peu mieux le potentiel de chacun en vue de la course. Ce chrono, il l'a établi avec un pneu arrière neuf, mais une gomme avant qui avait déjà bouclé 14 tours, de quoi lui donner quelques espoirs pour cet après-midi.

"Franchement, mon rythme de course n'était pas si mal", juge-t-il. "Nous avons fait de bons EL4 et nous avons également eu un rythme correct [samedi] matin, donc je ne suis pas trop inquiet pour la course. Mais avec ces pneus, on ne sait pas vraiment. On découvrira pendant la course ce que l'on peut réaliser, mais j'espère juste faire une course fluide et aller de l'avant dès le départ, gagner autant de positions que possible et ensuite faire de mon mieux."

"Pour différentes raisons, nous n'avons pas les mêmes sensations que l'an dernier. Peut-être que les pneus sont l’une des raisons. En tout cas, on est plus en difficulté cette année et il faut que l'on travaille et que l'on fasse de notre mieux avec ce package pour obtenir les meilleurs résultats [en course]."

Avec Chloé Millois 

partages
commentaires
Jorge Martín sera opéré lundi à Barcelone
Article précédent

Jorge Martín sera opéré lundi à Barcelone

Article suivant

Mir déplore l'attitude dangereuse de Márquez en qualifs

Mir déplore l'attitude dangereuse de Márquez en qualifs
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021