Oliveira leader mais prudent : "Marc est le grand favori"

Miguel Oliveira ne s'emballe pas après avoir été le plus rapide au cours des premiers essais au GP d'Allemagne, faisant toujours de Marc Márquez le principal candidat à la victoire ce week-end.

Oliveira leader mais prudent : "Marc est le grand favori"

Deux semaines après son succès de Barcelone, Miguel Oliveira a encore brillé ce vendredi au Sachsenring, en signant le meilleur temps de la journée. Seulement 12e en EL1, sans véritablement viser la performance pure, le pilote KTM a haussé son rythme et il est sorti leader de la phase consacrée au time-attack en fin d'après-midi, et il se satisfait de ne pas avoir eu à se cracher dans les mains pour sortir un bon chrono.

"C'était une bonne journée", a déclaré Oliveira sur le site officiel du MotoGP. "On a très bien travaillé depuis ce matin, on a fait beaucoup de tours en pneus usés et le rythme était bon, donc on espérait et on s'attendait à faire un bon time attack à la fin. On a pu le faire. Il n'y avait pas du tout de pression pour être rapide mais ça a été le cas. Ça veut dire qu'on va dans la bonne direction. Je me sens bien sur la moto. On doit être malins et faire attention à tous les détails, nos rivaux sont également assez rapides. Je veux faire de bons EL3, me qualifier directement pour la Q2 et j'espère être bon dimanche."

Oliveira estime que c'est pourtant un pilote hors du top 10 qui est le mieux placé pour la victoire, Marc Márquez. Le pilote espagnol s'est imposé dans les sept courses dont il a pris le départ sur cette piste en MotoGP et il a été le plus rapide dans la matinée, avant de chuter dans la hiérarchie dans l'après-midi, sans tenter de faire un tour rapide en raison des limites physiques qui sont encore les siennes.

Lire aussi :

Et même si Márquez ne se voit pas en candidat à la victoire, Oliveira s'attend à ce qu'il soit très difficile à battre ce week-end et qu'une bonne position sur la grille sera nécessaire pour le menacer :"Pour moi, depuis le début, Marc est le grand favori pour la victoire dimanche", a-t-il précisé dans sa visioconférence avec les journalistes. "On a essayé de comprendre ce qu'il faisait différemment des autres sur cette piste, parce qu'il a connu beaucoup de réussite, et je crois qu'avec lui, il y a quelques pilotes qui pourront jouer la victoire et je travaille pour en faire partie."

"Ici, il est très important d'avoir une bonne position de départ et maintenant on doit se concentrer sur ça, pour pouvoir profiter de notre bon rythme. En partant derrière, même avec un bon rythme, ce sera un peu dur de remonter. Je crois qu'ici, particulièrement, il faut travailler sur la position sur la grille, ce sera très important pour nous pour avoir une bonne course dimanche."

Et si le meilleur temps d'Oliveira ce vendredi laisse penser qu'un passage en Q2 ne sera pas un problème, le Portugais préfère rester prudent et s'attend à des améliorations en masse samedi matin, ce qui pourrait le faire sortir du top 10 synonyme d'accession directe à la deuxième partie des qualifications :"Je sais que tout le monde va rouler un peu plus vite et je m'attends à ce que mon chrono soit peut-être suffisant pour entrer en Q2, mais peut-être que ce n'est pas vraiment fait. On verra demain. On veut toujours être plus rapide, on a été plus rapides à presque chaque course. Il faut rester attentif et ne pas se relâcher avec cette première place un vendredi."

Oliveira reste malgré tout "confiant" et espère ajouter une pole à son palmarès, après celle de Portimão la saison passée : "Disons que ce n'est jamais facile face à ces mecs. J'en ai fait une par le passé mais j'espère que la seconde arrive."

Oliveira minimise l'effet du nouveau cadre

Malgré la prudence affichée par Miguel Oliveira, les performances de ce vendredi confirment la bonne forme qui est la sienne depuis le GP d'Italie, où il a décroché son premier podium de la saison avant de s'imposer une semaine plus tard, à Barcelone. Ces progrès ont coïncidé avec l'arrivée d'un nouveau cadre, dont Tech3 dispose aussi depuis ce week-end, mais Oliveira ne voit pas dans cette évolution l'unique raison des progrès de la KTM.

"KTM a fait un bon travail en apportant de vrais progrès sur le cadre. Je ne sais pas ce que ça a apporté. Je ne pense pas que ça explique tout, mais de petits détails ont une grande importance dans cette catégorie maintenant et je pense que le pilote qui comprend comprend comment tirer le maximum de chaque détail est celui qui peut être le plus rapide à la fin. Je pense que j'ai réussi à le faire. Je pense que c'est un peu mieux que les autres mais je ne pense pas que ça nous apporte un énorme avantage."

Lire aussi :

Pour Oliveira, conclure que le bond en avant effectué au Mugello est dû au nouveau cadre ou encore au changement de carburant opéré par l'équipe officielle serait donc "trompeur" car selon lui, KTM avait surtout du mal à concrétiser son potentiel dans les courses précédentes : "Vous n'analysez peut-être pas toutes nos séances, mais nous oui, et on avait un très bon rythme parfois, un gros potentiel pour être rapide sur de nombreuses pistes, et à chaque GP, on a montré qu'on était forts dans une séance ou une autre, mais on ne pouvait pas finir la course. Ça donne l'illusion qu'on n'a trouvé la solution qu'au Mugello, mais ce n'est pas vraiment ça. On travaillait, on était là, on a un peu travaillé dans l'ombre, pas sous les projecteurs, et ça donne peut-être l'impression que ce que nous avons apporté au Mugello a changé la situation, et ce n'était pas le cas. Ça aide mais ça ne fait pas tout."

partages
commentaires

Voir aussi :

Marc Márquez plus limité qu'il le pensait sur sa piste fétiche

Article précédent

Marc Márquez plus limité qu'il le pensait sur sa piste fétiche

Article suivant

Photos - Les pilotes MotoGP retrouvent le Sachsenring

Photos - Les pilotes MotoGP retrouvent le Sachsenring
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021