Pour Miller, seule une "aide extérieure" lui aurait offert le podium

Jack Miller s'est satisfait de sa quatrième place au Grand Prix de France MotoGP, expliquant que seule une "aide extérieure" aurait pu lui permettre de monter sur le podium pour la deuxième fois cette saison.

Pour Miller, seule une "aide extérieure" lui aurait offert le podium

Quatrième au passage du drapeau à damier du Grand Prix de France MotoGP, Jack Miller reconnaît en avoir peut-être un peu trop fait en début de course. L'Australien se battait en effet dans le groupe de la tête et a même mené les cinquième et sixième tours de piste.

Marc Márquez l'a cependant dépassé ensuite, construisant tour après tour une avance qui s'est finalement montrée insurmontable : "La moto fonctionnait plutôt bien, je me suis peut-être un peu laissé emporter au départ, j'ai un peu trop utilisé les flancs de mon pneu. J'ai essayé de me mettre devant Marc, je sentais que j'avais le rythme, mais je ne savais pas si j'allais pouvoir le garder tout le long de la course."

Lire aussi :

"J'ai donc essayé de passer Marc et de ralentir le rythme, mais il a réussi à me passer de nouveau en deux tours à peu près. Une fois qu'il m'a dépassé il était juste capable de reprendre un dixième par tour jusqu'à ce que [l'écart] atteigne une seconde et il était très fort."

En confrontation directe avec les Ducati officielles

Le pilote Pramac Ducati a ensuite tenu la deuxième place une bonne dizaine de tours, avant qu'Andrea Dovizioso ne trouve l'ouverture. Ou plutôt que Miller ne le laisse passer, pensant que la Ducati officielle disposait d'un rythme plus important que le sien.

"J'ai laissé Dovi passer, car je me disais qu'il aurait peut-être un bon rythme, mais honnêtement il n'avait pas le meilleur rythme et ça a permis à Danilo de nous rattraper. Mais d'un autre côté, c'était pas mal car j'ai pu comprendre quelques choses qu'il faisait différemment en le suivant. D'un côté c'était négatif mais de l'autre, positif."

Si l'objectif de rattraper Marc Márquez n'était donc pas atteint, Jack Miller ne regrette pas sa stratégie, son pneu soft à l'avant ayant pu se reposer quelque peu avec le rythme moins rapide imprimé par le numéro 4. "Je pense que j'aurais pu maintenir ce rythme pendant environ dix tours, mais ça m'aurait laissé avec trois ou quatre tours où les pneus auraient été très usés. Quand il m'a passé, avec le rythme qu'il avait, ça m'a permis de laisser le pneu refroidir et se calmer un peu. C'était peut-être quelque chose de malin, mais le compétiteur en moi me fait dire que j'aurais peut-être juste pu pousser malgré tout dans ces derniers tours. Mais bon... une quatrième place, je prends !"

Lire aussi :

En fin de course, Miller a été un spectateur privilégié de la bagarre entre les deux Ducati officielles pour la deuxième marche du podium. Et très franchement, il le dit : une partie de lui aurait bien aimé les voir s'accrocher !

"Je regardais Dovi et Danilo être très proches l'un de l'autre, et une partie de moi était inquiète, mais une autre était aussi contente, je mentirais si je disais que je ne l'étais pas ! J'avais un bon rythme, dans le secteur 3 j'arrivais à les rattraper, mais à chaque fois dans le dernier secteur ils creusaient l'écart. Je devais ensuite me battre sur tout le tour pour revenir et puis ils reprenaient l'avantage au même endroit. Je n'avais donc pas grand-chose pour les battre. J'espérais donc une 'aide extérieure' du coup !"

Le meilleur pilote indépendant du Grand Prix dresse finalement un bilan très positif de cette manche française du calendrier : "Globalement c'était une bonne journée, en prenant en compte le fait que l'on a eu deux chutes ce week-end. C'était bien de ne pas faire une seule erreur en course, de ramener la moto à la maison. Je ne suis pas sorti large une seule fois, je suis resté très calme."

partages
commentaires
Pol Espargaró : Petrucci "a une façon particulière de dépasser !"

Article précédent

Pol Espargaró : Petrucci "a une façon particulière de dépasser !"

Article suivant

Positif après Le Mans, Lorenzo veut se rapprocher au Mugello

Positif après Le Mans, Lorenzo veut se rapprocher au Mugello
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021