Pour Miller, seule une "aide extérieure" lui aurait offert le podium

Jack Miller s'est satisfait de sa quatrième place au Grand Prix de France MotoGP, expliquant que seule une "aide extérieure" aurait pu lui permettre de monter sur le podium pour la deuxième fois cette saison.

Pour Miller, seule une "aide extérieure" lui aurait offert le podium

Quatrième au passage du drapeau à damier du Grand Prix de France MotoGP, Jack Miller reconnaît en avoir peut-être un peu trop fait en début de course. L'Australien se battait en effet dans le groupe de la tête et a même mené les cinquième et sixième tours de piste.

Marc Márquez l'a cependant dépassé ensuite, construisant tour après tour une avance qui s'est finalement montrée insurmontable : "La moto fonctionnait plutôt bien, je me suis peut-être un peu laissé emporter au départ, j'ai un peu trop utilisé les flancs de mon pneu. J'ai essayé de me mettre devant Marc, je sentais que j'avais le rythme, mais je ne savais pas si j'allais pouvoir le garder tout le long de la course."

Lire aussi :

"J'ai donc essayé de passer Marc et de ralentir le rythme, mais il a réussi à me passer de nouveau en deux tours à peu près. Une fois qu'il m'a dépassé il était juste capable de reprendre un dixième par tour jusqu'à ce que [l'écart] atteigne une seconde et il était très fort."

En confrontation directe avec les Ducati officielles

Le pilote Pramac Ducati a ensuite tenu la deuxième place une bonne dizaine de tours, avant qu'Andrea Dovizioso ne trouve l'ouverture. Ou plutôt que Miller ne le laisse passer, pensant que la Ducati officielle disposait d'un rythme plus important que le sien.

"J'ai laissé Dovi passer, car je me disais qu'il aurait peut-être un bon rythme, mais honnêtement il n'avait pas le meilleur rythme et ça a permis à Danilo de nous rattraper. Mais d'un autre côté, c'était pas mal car j'ai pu comprendre quelques choses qu'il faisait différemment en le suivant. D'un côté c'était négatif mais de l'autre, positif."

Si l'objectif de rattraper Marc Márquez n'était donc pas atteint, Jack Miller ne regrette pas sa stratégie, son pneu soft à l'avant ayant pu se reposer quelque peu avec le rythme moins rapide imprimé par le numéro 4. "Je pense que j'aurais pu maintenir ce rythme pendant environ dix tours, mais ça m'aurait laissé avec trois ou quatre tours où les pneus auraient été très usés. Quand il m'a passé, avec le rythme qu'il avait, ça m'a permis de laisser le pneu refroidir et se calmer un peu. C'était peut-être quelque chose de malin, mais le compétiteur en moi me fait dire que j'aurais peut-être juste pu pousser malgré tout dans ces derniers tours. Mais bon... une quatrième place, je prends !"

Lire aussi :

En fin de course, Miller a été un spectateur privilégié de la bagarre entre les deux Ducati officielles pour la deuxième marche du podium. Et très franchement, il le dit : une partie de lui aurait bien aimé les voir s'accrocher !

"Je regardais Dovi et Danilo être très proches l'un de l'autre, et une partie de moi était inquiète, mais une autre était aussi contente, je mentirais si je disais que je ne l'étais pas ! J'avais un bon rythme, dans le secteur 3 j'arrivais à les rattraper, mais à chaque fois dans le dernier secteur ils creusaient l'écart. Je devais ensuite me battre sur tout le tour pour revenir et puis ils reprenaient l'avantage au même endroit. Je n'avais donc pas grand-chose pour les battre. J'espérais donc une 'aide extérieure' du coup !"

Le meilleur pilote indépendant du Grand Prix dresse finalement un bilan très positif de cette manche française du calendrier : "Globalement c'était une bonne journée, en prenant en compte le fait que l'on a eu deux chutes ce week-end. C'était bien de ne pas faire une seule erreur en course, de ramener la moto à la maison. Je ne suis pas sorti large une seule fois, je suis resté très calme."

partages
commentaires
Pol Espargaró : Petrucci "a une façon particulière de dépasser !"

Article précédent

Pol Espargaró : Petrucci "a une façon particulière de dépasser !"

Article suivant

Positif après Le Mans, Lorenzo veut se rapprocher au Mugello

Positif après Le Mans, Lorenzo veut se rapprocher au Mugello
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021