MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
4 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
11 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
25 jours

Miller attend son contrat Pramac 2020 après une "poignée de mains"

partages
commentaires
Miller attend son contrat Pramac 2020 après une "poignée de mains"
Par :
Co-auteur: Guillaume Navarro
1 août 2019 à 17:18

Jack Miller ne dispose pas encore d'entente formelle avec le team Pramac Ducati pour la saison 2020 mais assure que le constructeur et son équipe travaillent sur la mise en place des conditions permettant le renouvellement de contrat avec une machine d'usine.

Jack Miller assure avoir scellé une entente "sur une poignée de mains" concernant son contrat 2020 avec l'équipe Pramac, mais admet que celle-ci n'a pas encore été entérinée contractuellement durant la pause estivale.

Miller était l'un des candidats évalués par Ducati pour le second guidon de l'équipe factory en vue de l'an prochain mais c'est bien l'actuel titulaire, Danilo Petrucci, qui est parvenu à convaincre le management de la firme italienne de lui renouveler sa confiance aux côtés d'Andrea Dovizioso. Miller n'était néanmoins pas non plus sûr de pouvoir conserver sa place chez Pramac après avoir été particulièrement vocal sur le fait qu'il exigeait disposer d'une moto 2020 et non d'un exemplaire daté d'un an l'an prochain. Un point compliqué par le fait que le contrat de son équipier Francesco Bagnaia stipule bel et bien que l'Italien jouira d'une machine d'usine la saison prochaine, et qui impose donc un certain nombre d'aménagements pour Ducati et Pramac.

En amont du Grand Prix de République Tchèque, Miller assure qu'il se trouve dans la dernière ligne droite avant la signature d'une entente 2020 avec son équipe actuelle, mais que le team doit encore sécuriser le budget permettant la mise à disposition d'une moto d'usine égale à celle de son équipier. "J'en suis au même point [qu'en Allemagne, ndlr]", confie-t-il. "Les choses n'ont pas changé. J'en suis au même point avec l'équipe : on s'est globalement serré la main mais l'équipe finalise encore les choses. Il se passe beaucoup de choses en coulisses au sujet de ma moto 2020 et de la sienne. C'est donc de l'organisation concernant le budget pour toutes ces choses-là. Cela prend simplement du temps : il s'agit d'un assez gros changement en termes d'équipe et de budget, aussi bien pour le team que pour Ducati. Cela prend donc du temps, mais où d'autre irais-je ? Je ne suis pas tendu."

Lire aussi :

"Un désastre" avant la pause estivale

Des courses difficiles pour Ducati à Assen et au Sachsenring ont amené Andrea Dovizioso à dire que Ducati devrait sacrifier les prochaines échéances afin de trouver un remède approprié aux difficultés actuelles. Miller admet que les deux dernières épreuves furent "un désastre" pour Ducati, mais que les commentaires de Dovizioso étaient intervenus après un "passage difficile" et qu'il convenait d'attendre de voir comment les choses se passent à Brno pour faire des commentaires sur la direction à prendre par le constructeur italien.

"Je pense que c'était un passage difficile après les deux dernières courses – enfin, trois pour lui, compte tenu de comment il s'est fait sortir à Barcelone, puis avec Assen et le Sachsenring qui furent tous deux merdiques pour nous", commente-t-il avec le vocabulaire qu'on lui connait. "Nous verrons comment ils sont ce week-end, puis il faudra voir. Pour moi, Barcelone n'était pas trop mal, mais Assen et le Sachsenring furent des vrais désastres, même si je n'ai pas eu l'air trop mal au Sachsenring. Mais le ressenti n'était pas bon. Lorsque tu n'as pas ce feeling, tu ne l'as juste pas. J'espère que nous pourrons le retrouver ici et nous montrer en mesure de piloter dans notre zone de confort et être aussi rapides que nous l'avons été sur d'autres circuits."

Lire aussi :

Article suivant
Rossi s'amuse de rumeurs "infondées et inventées"

Article précédent

Rossi s'amuse de rumeurs "infondées et inventées"

Article suivant

"Des choses très intéressantes à explorer" à Brno pour Guintoli

"Des choses très intéressantes à explorer" à Brno pour Guintoli
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de République Tchèque
Pilotes Jack Miller
Équipes Pramac Racing
Auteur Lewis Duncan