Miller attend son contrat Pramac 2020 après une "poignée de mains"

Jack Miller ne dispose pas encore d'entente formelle avec le team Pramac Ducati pour la saison 2020 mais assure que le constructeur et son équipe travaillent sur la mise en place des conditions permettant le renouvellement de contrat avec une machine d'usine.

Miller attend son contrat Pramac 2020 après une "poignée de mains"

Jack Miller assure avoir scellé une entente "sur une poignée de mains" concernant son contrat 2020 avec l'équipe Pramac, mais admet que celle-ci n'a pas encore été entérinée contractuellement durant la pause estivale.

Miller était l'un des candidats évalués par Ducati pour le second guidon de l'équipe factory en vue de l'an prochain mais c'est bien l'actuel titulaire, Danilo Petrucci, qui est parvenu à convaincre le management de la firme italienne de lui renouveler sa confiance aux côtés d'Andrea Dovizioso. Miller n'était néanmoins pas non plus sûr de pouvoir conserver sa place chez Pramac après avoir été particulièrement vocal sur le fait qu'il exigeait disposer d'une moto 2020 et non d'un exemplaire daté d'un an l'an prochain. Un point compliqué par le fait que le contrat de son équipier Francesco Bagnaia stipule bel et bien que l'Italien jouira d'une machine d'usine la saison prochaine, et qui impose donc un certain nombre d'aménagements pour Ducati et Pramac.

En amont du Grand Prix de République Tchèque, Miller assure qu'il se trouve dans la dernière ligne droite avant la signature d'une entente 2020 avec son équipe actuelle, mais que le team doit encore sécuriser le budget permettant la mise à disposition d'une moto d'usine égale à celle de son équipier. "J'en suis au même point [qu'en Allemagne, ndlr]", confie-t-il. "Les choses n'ont pas changé. J'en suis au même point avec l'équipe : on s'est globalement serré la main mais l'équipe finalise encore les choses. Il se passe beaucoup de choses en coulisses au sujet de ma moto 2020 et de la sienne. C'est donc de l'organisation concernant le budget pour toutes ces choses-là. Cela prend simplement du temps : il s'agit d'un assez gros changement en termes d'équipe et de budget, aussi bien pour le team que pour Ducati. Cela prend donc du temps, mais où d'autre irais-je ? Je ne suis pas tendu."

Lire aussi :

"Un désastre" avant la pause estivale

Des courses difficiles pour Ducati à Assen et au Sachsenring ont amené Andrea Dovizioso à dire que Ducati devrait sacrifier les prochaines échéances afin de trouver un remède approprié aux difficultés actuelles. Miller admet que les deux dernières épreuves furent "un désastre" pour Ducati, mais que les commentaires de Dovizioso étaient intervenus après un "passage difficile" et qu'il convenait d'attendre de voir comment les choses se passent à Brno pour faire des commentaires sur la direction à prendre par le constructeur italien.

"Je pense que c'était un passage difficile après les deux dernières courses – enfin, trois pour lui, compte tenu de comment il s'est fait sortir à Barcelone, puis avec Assen et le Sachsenring qui furent tous deux merdiques pour nous", commente-t-il avec le vocabulaire qu'on lui connait. "Nous verrons comment ils sont ce week-end, puis il faudra voir. Pour moi, Barcelone n'était pas trop mal, mais Assen et le Sachsenring furent des vrais désastres, même si je n'ai pas eu l'air trop mal au Sachsenring. Mais le ressenti n'était pas bon. Lorsque tu n'as pas ce feeling, tu ne l'as juste pas. J'espère que nous pourrons le retrouver ici et nous montrer en mesure de piloter dans notre zone de confort et être aussi rapides que nous l'avons été sur d'autres circuits."

Lire aussi :

partages
commentaires
Rossi s'amuse de rumeurs "infondées et inventées"
Article précédent

Rossi s'amuse de rumeurs "infondées et inventées"

Article suivant

"Des choses très intéressantes à explorer" à Brno pour Guintoli

"Des choses très intéressantes à explorer" à Brno pour Guintoli
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021