Miller, Bagnaia et Zarco : trois atouts pour Ducati au Mugello

Après trois victoires consécutives de Ducati lors des éditions précédentes, le Mugello sera-t-il encore la chasse gardée du constructeur italien cette année ?

Miller, Bagnaia et Zarco : trois atouts pour Ducati au Mugello
Charger le lecteur audio

Tout sourit à Jack Miller en ce moment ! Auteur à Jerez d'une première victoire tant attendue avec Ducati, il a doublé la mise au Mans et se présente maintenant au Mugello avec en poche un tout nouveau contrat. Certes, sa prolongation n'est à nouveau que d'un an, mais le pilote australien a appris à voir le bon côté des choses et il a bien l'intention de continuer à surfer sur cette vague. "J'aime le Mugello, comme tout le monde je pense. Quand on arrive ici, il y a un cadre magnifique. Ça nous a manqué l'an dernier", souligne-t-il, lui qui sait qu'il va pouvoir profiter d'un circuit taillé pour sa Ducati.

Lors des trois dernières éditions, Andrea Dovizioso, Jorge Lorenzo puis Danilo Petrucci ont tour à tour fait gagner les Rouges. Après les deux succès qui viennent de s'enchaîner, voilà que l'on se prend à croire la victoire en terre toscane incontournable et à voir Miller comme l'homme fort. Les amateurs de statistiques attendent de lui ce qui serait une première série de trois succès pour un Australien depuis Casey Stoner en 2011, voire une première victoire de son pays au Mugello depuis 2008, année d'un succès de Stoner, justement, sur la Ducati.

Lire aussi :

Miller est toutefois bien conscient qu'il a un compte personnel à régler avec le Mugello… Venu huit fois sur place, il y est encore en quête d'un premier podium, même si ses performances ont souvent été à la hauteur. Ainsi, en 2014 déjà, on l'avait vu chuter dans le dernier tour alors qu'il se battait pour la victoire en Moto3. Une fois en MotoGP, quatre de ses cinq participations se sont terminées dans le gravier et il n'a pu marquer qu'un tout petit point en 2017.

"Dans mon palmarès, le Mugello n'a pas été le meilleur endroit pour moi. J'ai toujours été assez rapide ici mais je n'ai pas souvent vu le drapeau à damier ! Je vais essayer d'y remédier ce week-end", promet-il.

Mais gare à la concurrence, car elle sera relevée, et entre autres dans le clan Ducati. Car les performances actuelles ne sont pas celles d'un seul homme, sachant que le constructeur vient d'enchaîner deux doublés consécutifs, une première en MotoGP. Le propre coéquipier de Miller, notamment, fait donc tout autant partie des favoris cette semaine, en quête d'une première victoire MotoGP qu'il a plusieurs fois touchée du doigt dernièrement.

"Ce serait super de remporter ma première victoire ici, mais pour le moment ce n'est pas mon objectif", prévient toutefois Pecco Bagnaia, toujours prudent et régulier, ce dont il est récompensé actuellement par la deuxième place du championnat à un point seulement du leader. "Avant toute chose, il est plus important que je sois régulier et compétitif dès le début du week-end, et ensuite si je vois que la victoire est possible j'essaierai d'y arriver. Pour le moment, je ne pense qu'à être compétitif, comme je l'ai été sur les dernières courses."

"Au Mans, j'ai eu de la chance que ce soit mouillé, parce que j'avais beaucoup de mal au début de la course. Il faut donc que l'on comprenne quelle direction va prendre ce week-end, pour que je sois compétitif dès le départ comme à Portimão et Jerez, et ensuite on verra. C'est une piste que j'aime, une piste qui convient bien à la Ducati, alors attendons de voir comment va se passer le week-end mais je pense qu'on va avoir une très bonne opportunité", concède le pilote italien.

Lire aussi :

Il faudra aussi compter sur Johann Zarco, lui aussi performant au guidon de sa Ducati et lui aussi actuellement dans le quarté de tête du championnat, où les Ducati mettent Fabio Quartararo sous pression. "J'ai de bonnes sensations sur la Ducati et en sachant qu'elle est assez performante ici, j'essaie d'être neutre en arrivant mais de profiter des forces de la moto", décrit le pilote français.

"La course du Mans sous la pluie m'a beaucoup aidé à décrocher un bon podium et à prendre 20 points au championnat, donc je suis assez content d'être de retour dans le top 3. Je vais essayer d'y rester et de gagner des points sur Fabio pour jouer mon jeu", analyse Zarco. "Ici, si Ducati peut avoir Pecco, Jack et moi ensemble pour mettre la pression sur le principal concurrent, Fabio sur la Yamaha, ça peut être bien pour le championnat."

Vendredi matin, les premiers essais libres ont vu Johann Zarco se positionner au deuxième rang, seul pilote Ducati à avoir atteint la fenêtre des 1'46. Pecco Bagnaia et Jack Miller ont quant à eux signé le sixième et le neuvième temps respectifs, encadrant Michele Pirro (lui aussi sur Ducati) et le leader du championnat, Fabio Quartararo. Le week-end ne fait que commencer...

Avec Vincent Lalanne-Sicaud

partages
commentaires

Voir aussi :

EL1 - Viñales devance Zarco au Mugello, Quartararo et Miller discrets
Article précédent

EL1 - Viñales devance Zarco au Mugello, Quartararo et Miller discrets

Article suivant

EL2 - Bagnaia place Ducati au sommet

EL2 - Bagnaia place Ducati au sommet
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021