Rétrogradé par KTM au profit d'Acosta ? Miller balaie les rumeurs

Jack Miller a démenti la rumeur folle selon laquelle KTM le rétrograderait en pilote essayeur la saison prochaine, en échange de dix Grands Prix en tant que wild-card.

 Jack Miller, Red Bull KTM Factory Racing

Jack Miller a accueilli avec ironie les rumeurs qui ont circulé à son sujet ces derniers jours, initiées par un magazine italien et selon lesquelles il se serait vu proposer par KTM un poste de pilote essayeur assorti de dix wild-cards et d'un salaire doublé.

Cette rumeur folle a fait suite à des semaines de spéculations entourant la situation complexe dans laquelle se trouve le constructeur autrichien. Alors que Pedro Acosta doit accéder à la catégorie MotoGP la saison prochaine après avoir activé une clause contractuelle avec KTM, la marque a également un accord avec Brad Binder (jusque fin 2026), Jack Miller (jusque fin 2024), ainsi que le duo du team Tech3 : Pol Espargaró, qui avait signé pour deux ans, et Augusto Fernández, qui semble avoir été prolongé pour 2024 même si aucune annonce officielle n'a encore été faite en ce sens.

Problème, KTM a donc cinq pilotes pour seulement quatre motos sur la grille. Et malgré ses efforts, le constructeur s'est heurté au refus de la Dorna de débloquer la moindre place supplémentaire.

Au sortir de la pause estivale, il a semblé de plus en plus probable que KTM allait placer Acosta chez Tech3 et mettre Espargaró et Fernández en concurrence pour compléter le line-up. Mais alors qu'il apparaît en difficulté actuellement, c'est Miller qui s'est finalement retrouvé au cœur de ces nouvelles spéculations, dans un contexte où l'augmentation du nombre de wild-cards permises par le règlement (trois aujourd'hui) est à l'étude par les instances du MotoGP.

LIRE AUSSI - Vers un duel entre Espargaró et Fernández pour une place en 2024 ?

"Ça venait d'Espagne ? Je ne sais même pas de qui c'est venu", a-t-il d'abord questionné lorsqu'on l'a interrogé sur ces rumeurs concernant son avenir, jeudi à son arrivée à Misano. "Cela ne m'inquiète pas. C'est sympa d'avoir son nom dans les gros titres, même quand on n'y est pas [pour ses résultats]."

"C'est comme ça. Je suis assez occupé, j'ai deux semaines assez chargées à venir, donc je n'ai pas besoin de concentrer mon attention sur cette merde", a-t-il ajouté, alors qu'il s'apprête à accueillir son premier enfant. Et de poursuivre avec ironie : "J'attendais que quelque chose arrive dans ma boîte mail pour le signer ! Mais non, il n'y a rien de vrai là-dedans."

"Je sais le travail que j'ai à faire chez KTM, la raison pour laquelle ils me gardent, et ce pourquoi on est ici. La raison pour laquelle on est ici, c'est pour les faire passer à un autre niveau. C'est un bon problème à avoir actuellement pour KTM, parce qu'il y a 12 mois, je me battais pour monter sur cette machine. Ce n'est pas mon problème."

Neuvième du championnat actuellement, Jack Miller a obtenu un premier podium avec KTM à Jerez. À ce stade, il a aussi décroché deux troisièmes places en course sprint, en Espagne et en Allemagne.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent VR46 confirme Luca Marini pour la saison 2024
Article suivant Objectif sensations pour Zarco au Grand Prix et au test de Misano

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France