Miller : "Un véritable cauchemar que de tout garder sous contrôle"

L'Australien a connu un week-end compliqué à Assen, ne terminant qu'à la neuvième place en course après avoir rencontré des problèmes de gestion de son pneu arrière.

Miller : "Un véritable cauchemar que de tout garder sous contrôle"

Le GP des Pays-Bas 2019 ne restera pas dans la mémoire de Jack Miller comme un très grand cru. L'Australien a en effet été discret tout le week-end, rencontrant les mêmes affres que les deux autres pilotes munis de GP19 sur la grille. Qualifié en dixième position sur la grille, il n'a ainsi pas pu faire mieux que neuvième à l'arrivée.

Lire aussi :

Le pilote Pramac a été en effet assez limité dans ses performances par la tenue de son pneu arrière, choisi en gomme dure, qui ne lui a pas procuré suffisamment de sensations pour pouvoir aller chercher la limite avec sérénité. Et cela malgré un début de course où il a affiché un rythme plutôt intéressant. "Cela a été difficile tout le week-end pour être honnête", a observé Miller au micro du site officiel du MotoGP. "J'ai eu des difficultés à bien faire fonctionner les pneus. Lors de la course j'ai pris un départ correct, où j'ai pu suivre Crutchlow et Morbidelli. Honnêtement j'ai attaqué sur les trois premiers tours, mais je faisais des temps entre 1'34"8 et 1'34"5."

Un manque de stabilité

Si ce rythme était déjà éloigné de celui des pilotes des deux premiers groupe à ce stade de la course, l'Australien n'a malheureusement pas pu le tenir sur la distance, forcé pour cela d'user ses pneus, ce qui aurait compromis son résultat final. "Ce n'étaient pas de mauvais temps, mais j'ai rapidement eu une alarme qui m'a dit que j'allais détruire les pneus. Je savais que ma seule façon d'aller vite c'était de taper dans mon pneu arrière, mais faire cela toute la course, avec le vent en plus, était impossible", reprend-il. "C'était donc un véritable cauchemar que de tout bien garder sous contrôle. Je n'avais aucun feeling sur le contact de l'arrière en entrée de virage, je n'avais pas vraiment de stabilité."

Lire aussi :

Ce manque de stabilité, combiné au fort vent soufflant au sein de la Cathédrale, a transformé la course de Miller en véritable épreuve de force. En difficulté, l'Australien s'est donc résigné à faire sa propre course, sans pouvoir se mêler aux hostilités qui faisaient rage devant lui. "C'était difficile bien sûr, avec beaucoup de vibrations et de mouvements", a-t-il ainsi concédé après coup. "Essayer de rester droit était impossible. Je n'ai pas réussi une seule fois à bien prendre le virage 15. Ce n'était pas facile, très physique. Comme je l'ai dit, j'ai essayé d'attaquer dans les premiers tours pour rester avec le groupe [de tête], mais c'était impossible. J'ai donc dû me contenter de mon rythme et faire ma propre course."

Sa neuvième place à l'arrivée n'est pas sans conséquence au championnat, alors que Maverick Viñales remportait la course et que Fabio Quartararo montait sur la troisième marche du podium. L'Australien chute en effet de deux rangs et se retrouve désormais huitième au classement général, et dépassé par le Français au classement des indépendants.

Jack Miller, Pramac Racing, Takaaki Nakagami, Team LCR Honda, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

partages
commentaires
10e à Assen, Iannone veut démontrer qu'il n'est pas là pour l'argent

Article précédent

10e à Assen, Iannone veut démontrer qu'il n'est pas là pour l'argent

Article suivant

Le programme du Grand Prix d'Allemagne

Le programme du Grand Prix d'Allemagne
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021