Son 5e podium de la saison, un signe de maturité pour Miller

Le pilote Pramac a le sentiment d'avoir disputé l'une des meilleures courses de sa carrière à Valence, où il a obtenu une nouvelle troisième place.

Son 5e podium de la saison, un signe de maturité pour Miller

Comme à Sepang deux semaines plus tôt, Jack Miller a joué les premiers rôles au départ de la course de Valence. C'est lui qui a signé le holeshot, en profitant de son départ de la première ligne, avant de rapidement céder les rênes à Fabio Quartararo, puis d'être dépassé par Marc Márquez dans le deuxième tour. Si dans un scénario comparable il avait irrémédiablement rétrogradé en Malaisie, cette fois il a tenu bon et s'est agrippé jusqu'à l'arrivée à cette troisième place.

"Je pense que je me suis rattrapé après avoir rétrogradé lors du dernier week-end !" sourit le pilote australien, heureux de sa régularité et de sa gestion de cette course pourtant piégeuse. "Je pense que cela a été ma meilleure course de l'année. Le rythme a vraiment été super rapide de bout en bout. Les conditions changeaient à chaque instant donc il fallait vraiment être au sommet de son art, mais tout en ne perdant pas de temps au tour. Je suis resté dans les 1'31 plus ou moins toute la course."

Lire aussi :

"Une fois que j'ai été derrière Fabio, je me suis fait une grosse chaleur entre les virages 11 et 12 avec un sacré wheeling, mais j'ai ensuite récupéré un rythme en 1'31 et j'ai commencé à rattraper Fabio ! Je me suis dit que la deuxième place pouvait devenir possible mais c'est vite reparti, j'ai fait le yoyo : je lui prenais un dixième sur un tour, il faisait pareil au suivant. Les huit derniers tours ont probablement été les plus longs de ma vie, je priais pour que la fin arrive ! On pouvait très facilement se faire piéger avec le vent, dans les virages 2 et 6 il fallait presque freiner 25m plus tôt."

Malgré le vent et le froid, et malgré un binôme Dovizioso-Rins resté aux aguets derrière lui jusqu'à l'arrivée, Miller n'a pas perdu pied. "J'ai fait une course très intelligente, sans doute l'une de mes meilleures en MotoGP", souligne-t-il. "Les gars attaquaient… Bon, pas Marc à la fin, et c'est même un peu démoralisant quand tu donnes tout et que tu le vois y aller tranquille loin devant ! En tout cas, je suis très heureux d'être de retour ici [sur le podium], et quelle belle manière de finir la saison !"

Une saison au-delà des espérances

Pour clore sa cinquième année en MotoGP, Jack Miller a donc décroché ce qui est son cinquième podium sur la campagne 2019, une brochette de troisièmes places venues s'ajouter à sa victoire surprise au Grand Prix des Pays-Bas 2015. Classé pour la première fois dans le top 10 du championnat, il obtient la huitième place avec 165 points, de loin son meilleur score depuis qu'il a rejoint la catégorie.

"Avec un ou deux podiums, on aurait déjà été contents. Je pense que j'ai gagné en maturité dans ce rôle, et on le voit par exemple avec notre week-end. C'est le résumé de tout ce que l'on a appris cette saison : j'ai attaqué très fort dès les EL1 vendredi en travaillant sur le rythme de course et j'ai pu rouler avec ce rythme pendant toute la course, qui a été rapide."

Lire aussi :

"C'est une manière incroyable de finir la saison. Cinq podiums cette année… c'est bien plus que ce que j'avais fait précédemment dans ma carrière en MotoGP, je n'ai jamais fait mieux qu'un podium sur une saison ! Cela été une grande année de premières", se réjouit-il auprès du site officiel du MotoGP. "C'est une statistique incroyable, mais je la dois au soutien incroyable que nous avons en tant qu'équipe satellite de Ducati. Je ne pense pas qu'un autre pilote Ducati ait eu par le passé ce genre de soutien, donc il fallait que je le fasse finalement !"

Avec Michaël Duforest

partages
commentaires
Zarco a rencontré la direction de Ducati
Article précédent

Zarco a rencontré la direction de Ducati

Article suivant

Avintia reçoit un soutien accru de Ducati

Avintia reçoit un soutien accru de Ducati
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021