MotoGP
26 mars
EL1 dans
17 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
24 jours
16 avr.
Prochain événement dans
38 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
51 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
79 jours
03 juin
Prochain événement dans
86 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
100 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
107 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
121 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
156 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
170 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
184 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
191 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
205 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
212 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
226 jours
28 oct.
Prochain événement dans
233 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
247 jours

Le confinement a offert à Miller un retour bénéfique en Australie

Rentrer en Australie pendant le premier confinement a offert à Jack Miller un changement de rythme bénéfique... bien que les conséquences sur son physique aient pu inquiéter son patron d'équipe !

Le confinement a offert à Miller un retour bénéfique en Australie

Le MotoGP a beau être un championnat du monde, il impose aux pilotes américains ou australiens un éloignement de leurs terres qui peut se révéler difficile à vivre, les forçant à s'installer sur le Vieux continent, où se trouve le cœur de l'activité. Comme d'autres avant lui, Jack Miller a dû suivre ce chemin, d'abord pour se faire connaître durant ses jeunes années de compétition, puis pour vivre la phase la plus intense de sa carrière, celle qu'il connaît en ce moment même.

C'est donc depuis l'Andorre que le pilote australien vit son quotidien de pilote MotoGP, une base qu'il a décidé de quitter provisoirement au printemps dernier lorsqu'il a senti que le championnat n'allait pas démarrer de sitôt et que le confinement menaçait un peu partout en Europe.

Lire aussi :

Rentrer chez lui, auprès de sa famille, aura été pour lui une bouffée d'air frais nécessaire et régénératrice. Il admet toutefois que le bon temps dont il a pu profiter durant cette pause inhabituelle s'est sans doute un peu trop perçu lorsqu'il a été temps de se remobiliser pour entamer le championnat, en juillet...

"J'étais concentré sur le fait de perdre du poids", explique-t-il lorsqu'il est lui demandé ce qu'il pensait possible lorsque la saison a commencé, "parce que j'étais resté en Australie où j'ai roulé en motocross et travaillé à la ferme ! Je me souviens que juste avant de prendre le vol retour vers l'Europe, Guidotti [Francesco Guidotti, team manager Pramac, ndlr] m'a envoyé une photo où je portais une tenue de motocross et où mon ventre dépassait. Il commençait à devenir un petit peu nerveux et j'ai dû aller au camp d'entraînement ! [rires]"

 

"Mais, franchement, je ne savais pas vraiment [quel était mon objectif]. Parce que [normalement] tu passes par le camp d'entraînement avant d'aller en Malaisie, et là tout allait bien. Puis tu passes par tout le stress des tests et tu te prépares à aller au Qatar et puis tout à coup tout est retombé et on n'est pas allés au Qatar. J'ai pratiquement ressenti comme une chute, un moment vraiment bas", décrit-il, lui qui décrivait à l'époque son impression "d'être bloqué au purgatoire".

"Puis je suis rentré à la maison et j'ai pu me détendre, me concentrer sur les choses que j'aime vraiment et faire ce qui était important pour moi, si bien que je suis revenu avec un état d'esprit vraiment frais. Je pense que pour moi, le break a été nécessaire : j'en avais besoin, je n'ai jamais passé autant de temps à la maison en dix ans et j'ai vraiment beaucoup aimé ça."

La saison terminée, Jack Miller a une nouvelle fois pu rentrer se ressourcer auprès des siens, en Australie, cette fois cependant en en passant par un isolement obligatoire de 14 jours à son arrivée dans le pays. Gageons que Gigi Dall'Igna et Paolo Ciabatti observerons attentivement ses photos personnelles lorsqu'il reprendra le chemin de l'Europe en vue des premiers essais de l'année, ses premiers en tant que pilote officiel Ducati...

partages
commentaires
Aleix Espargaró était prêt à s'arrêter l'hiver dernier

Article précédent

Aleix Espargaró était prêt à s'arrêter l'hiver dernier

Article suivant

Petronas voit Morbidelli "prétendant au titre" en 2021

Petronas voit Morbidelli "prétendant au titre" en 2021
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Jack Miller
Équipes Pramac Racing
Auteur Léna Buffa
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020