MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

La compétitivité de Miller, "une grande surprise" pour Pramac

partages
commentaires
La compétitivité de Miller, "une grande surprise" pour Pramac
Par :
12 juin 2018 à 15:27

Neuvième du championnat, l'Australien a rapidement dépassé les attentes des responsables de Pramac Racing en s'adaptant à la Ducati sans accroc.

Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing, Claudio Domenicali
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing

Francesco Guidotti, team manager Pramac Racing, a admis sa surprise face à la capacité d'adaptation de Jack Miller à la Ducati. Si la Desmosedici a acquis au fil des années la réputation d'une machine complexe à dompter, son caractère et sa lourdeur requérant une adaptation parfois longue du pilotage − et certains des plus grands pilotes en savent quelque chose −, le pilote australien a rapidement fait oublier qu'il avait fait ses gammes sur une Honda.

Lorsqu'il est arrivé chez Pramac pendant l'hiver, Jack Miller comptait trois ans d'expérience avec la RC213V satellite qui lui était fournie d'abord chez LCR puis chez Marc VDS. Immédiatement, il s'est adapté à sa nouvelle équipe, où il remplaçait Scott Redding, mais aussi à sa machine, avec laquelle il a brillé dès les essais d'intersaison. Il a ensuite menée la Ducati dans le top 10 à sa première course, frustré par le manque de résistance de ses pneus dans les derniers tours, et dès la manche suivante il passait déjà tout près du podium après s'être élancé de la pole position.

"Pour être honnête, c'est une grande surprise. Je m'attendais à ce qu'il soit aussi compétitif après la première partie de la saison, mais il a acquis une grande confiance pendant les essais hivernaux", admet Francesco Guidotti, auprès du site officiel du MotoGP.

"Cependant, il faut toujours attendre les courses, parce que pendant les tests il n'y a pas beaucoup de pression et les pilotes factory n'attaquent jamais à 100%. Les pilotes officiels doivent développer la moto et faire des choix sur les aspects techniques. Alors, avec la moto de 2017, Jack a pu attaquer, il n'avait aucun plan de développement, juste gagner en confiance."

"Sur la première course, la dixième place n'était pas trop mauvaise mais après les essais hivernaux on s'attendait à quelque chose de mieux. Cependant, à partir de la deuxième course, tout a été au-delà de nos attentes", assure le team manager.

Une GP19 la saison prochaine

La bonne recrue Jack Miller a désormais la liberté d'esprit de pouvoir parfaire son adaptation sur la suite de la saison, se sachant épargné par toute pression pesant sur son avenir. Sous contrat avec Ducati, il a été placé chez Pramac pour la saison 2018, mais le fait que le constructeur puisse exercer ou non son option contractuelle pour le garder n'a pas eu l'air de faire trembler le moins du monde ce grand calme et il a d'ores et déjà fait savoir qu'il continuerait à courir au guidon de la Desmosedici l'an prochain quelle que soit la structure.

Bien que le constructeur ait décidé de promouvoir son coéquipier Danilo Petrucci au sein du team factory, l'Australien a la certitude de piloter l'année prochaine une moto plus récente de deux ans par rapport à celle dont il dispose cette année. "Pour le moment, le plan pour notre équipe est que Bagnaia ait la GP18 et Jack la GP19, full factory, comme Danilo durant la saison en cours. C'est tout ce que je peux dire", confirmait Guidotti au Mugello.

Article suivant
Rossi : "La plus grande amélioration, ce sont les pneus depuis 2016"

Article précédent

Rossi : "La plus grande amélioration, ce sont les pneus depuis 2016"

Article suivant

Lorenzo face à l'après-Mugello après une victoire "magique"

Lorenzo face à l'après-Mugello après une victoire "magique"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Jack Miller
Équipes Pramac Racing
Auteur Léna Buffa