Miller ironise : "C'est bien d'avoir des gens sportifs comme Espargaró"

Près de deux semaines après les faits, le feu continue de couver entre les deux pilotes, impliqués dans un accrochage à la fin du GP d'Espagne.

Miller ironise : "C'est bien d'avoir des gens sportifs comme Espargaró"

Près de deux semaines après les faits, le moins que l'on puisse dire c'est que la tension n'est pas retombée entre Jack Miller et Aleix Espargaró suite à leur accrochage survenu dans les dernières encablures du Grand Prix d'Espagne.

Le premier cité avait alors chuté à l'intérieur du dernier virage, entrant en contact avec l'Aprilia de l'Espagnol, qui avait tout de même pu rallier l'arrivée en 11e position. Depuis, de nombreuses invectives ont été échangées par médias interposés entre les deux hommes, qui n'ont visiblement pas crevé l'abcès dans la foulée de la course.

Lire aussi :

Pas lieu de s'excuser pour Miller

Il faut dire que les points de vue sont radicalement différents, Miller estimant être le seul perdant dans l'affaire, là où son adversaire a vécu la tentative de dépassement de l'Australien comme bien trop téméraire, jugeant même que celui-ci méritait son sort.

"Cela m'importe peu, comment il se sent à propos de ça", a déclaré sèchement Miller dans le paddock du Mans ce jeudi, à propos de cet événement. "Le faire de dire que je méritais de chuter, je pense que ce n'était pas nécessaire. Il a dit que j'aurais dû aller le voir, j'ai dit que ce n'était qu'un incident de course. Il a dit qu'il était à l'intérieur, ce qui n'était pas le cas quand vous regardez les images. Il est parti large et moi j'ai essayé de suivre ma trajectoire. C'était une porte ouverte, et je suis allé dedans, je suis un compétiteur. Il a continué de tourner et a peut-être vu ma roue, mais finalement j'ai chuté et il s'attend à recevoir des excuses, mais pourquoi ?"

Lire aussi :

Pour le pilote Pramac, la chose est entendue : son rival de chez Aprilia lui a fermé la porte dans le dernier virage, et il n'avait d'autre choix que d'aller au sol pour éviter un accrochage qui aurait fait chuter les deux hommes. Miller n'a ainsi pas digéré les propos d'Espargaró, et n'a pas manqué d'y aller d'un qualificatif peu reluisant à son égard : "Il m'a dit très clairement que je méritais de chuter, c'est sa façon de voir les choses, donc c'est bien de voir que nous avons des gens sportifs comme cela dans le paddock."

Pénaliser plus le geste que les conséquences

Pour Espargaró, l'affaire aurait donc pu en rester là si Miller était venu s'expliquer après les faits, démarche qui n'a pas été faite par l'intéressé. Plus que les conséquences de leur accrochage, finalement bénin dans le cas du pilote Aprilia, c'est plus le geste de son adversaire qui pose problème, et qui aurait dû être sanctionné.

"Il n'y avait pas de place. J'ai eu une entaille au niveau de mon pneu à cause d'un aileron, et j'ai eu beaucoup de chance que le pneu n'ait pas explosé", explique Espargaró. "Michelin n'a même pas compris comment j'ai pu finir la course avec cette entaille. Il n'y avait pas d'espace car j'étais sur la ligne blanche. S'il y avait eu de l'espace, il n'aurait pas chuté. Dès qu'il a mis sa moto à l'intérieur, j'ai relevé la mienne, et il a tout de même chuté. Cela signifie qu'il n'y avait pas d'espace de toute façon."

Lire aussi :

partages
commentaires
Iannone pas encore à 100%, mais apte à rouler au Mans
Article précédent

Iannone pas encore à 100%, mais apte à rouler au Mans

Article suivant

"Se libérer l'esprit", le but de la collaboration entre Zarco et Bayle

"Se libérer l'esprit", le but de la collaboration entre Zarco et Bayle
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021