Réactions
MotoGP GP des Pays-Bas

Miller frustré : "Je voulais faire plus qu'un tour !"

C'est un Jack Miller frustré et agacé qui a vu sa course se terminer après un seul tour, dimanche à Assen, alors qu'il se sentait en confiance pour tenter de se battre aux avant-postes.

Chute de Jack Miller, Red Bull KTM Factory Racing

Jack Miller n'a rapporté aucun point du déplacement aux Pays-Bas, où il a cumulé des soucis en qualifications et une chute dès le premier tour de la course principale. Entre-temps, il s'était battu pour identifier la solution à ses problèmes et pensait avoir trouvé la clé pour mener une course plus réussie que la veille. Il n'aura pas eu le temps de vérifier tout le potentiel que cela lui apportait puisqu'une simple perte de l'avant de sa KTM à l'entrée dans le deuxième tour a signé la fin de son week-end.

"Il n'y a pas d'autre moyen de le dire, je ne suis content de que dalle dans ce qui s'est passé aujourd'hui, franchement. Je suis juste saoulé par ce qui aurait pu se passer", regrettait le pilote australien, septième dans le premier tour. "Ça n'est pas exactement comme ça que je voulais fêter mon 200e départ en Grand Prix. Je voulais faire plus qu'un tour !"

"J'ai pris un départ correct et j'ai attaqué Vinny [Maverick Viñales] dans le dernier virage. Il est revenu sur moi au virage 1 et j'ai pensé qu'il était en train d'élargir, alors j'ai essayé de décroiser... J'ai un peu trop sollicité le train avant et la roue est partie. J'ai maintenu un angle d'inclinaison de quelques degrés de plus à la corde pour contrecarrer ça... J'essayais juste de décomposer [le mouvement] à ce moment-là, mais ça n'a pas marché."

 

"Il est difficile de savoir ce qui aurait pu être possible aujourd'hui. Je ne suis pas ce genre de gars qui sont assis et disent 'j'aurais fait ci ou ça'. Mais pendant le warm-up, dimanche matin, on avait clairement trouvé quelque chose qui m'avait rendu optimiste", a ajouté le pilote KTM, frustré de n'avoir pu aller au bout de son effort.

La veille, il avait manqué les points lors de la course sprint, après des qualifications manquées. "Samedi... ça avait été compliqué. Assez désastreux, pour être honnête", a-t-il admis. "J'avais eu de grosses vibrations en qualifs et on essayait de comprendre ce qui avait causé ça. Après m'être senti très à l'aise le vendredi, j'étais une demi-seconde plus lent en qualifs et je me suis retrouvé 12e. Cela a affecté ma confiance et s'est répercuté sur la course sprint."

"Il suffit de pas grand-chose en ce moment", a ajouté Jack Miller, 11e sur la ligne d'arrivée du sprint remporté par Marco Bezzecchi. "C'était un mauvais jour et j'étais à 11 secondes de la tête samedi, mais c'est hors des points. C'est tellement serré que chaque petit détail compte."

"Dimanche matin, j'ai pu me sentir plus à l'aise sur la moto. Je me suis senti en confiance dans le premier tour de la course et j'ai eu l'impression de faire comme d'habitude, mais c'est comme ça parfois."

Assen est le deuxième score vierge encaissé par Jack Miller cette saison après le GP de France. Précédemment, il n'avait également sauvé qu'un seul point à Austin. Il voit donc Luca Marini se détacher à la sixième place du championnat et Aleix Espargaró revenir sur la septième position qu'il occupe, grâce au podium décroché par le pilote Aprilia après la pénalité de Brad Binder dimanche.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Honda au pied du mur : "Nous devons être plus rapides et réagir plus vite"
Article suivant Luca Marini a souffert de sa grande taille à Assen

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France