Miller aurait bien voulu plus de tours pour rattraper Rossi !

Pour la deuxième fois de la saison, le pilote Pramac a terminé un Grand Prix en quatrième position, au Mans, après avoir suivi Rossi de bout en bout.

Miller aurait bien voulu plus de tours pour rattraper Rossi !
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing

Compétitif durant toute l'épreuve, Jack Miller n'a échoué qu'à neuf petits dixièmes du podium du GP de France, et après un Grand Prix exigeant sur une piste très chaude, il n'avait qu'une envie... qu'elle fasse plus que les 27 tours prévus !

"C'est la première fois de ma carrière que j'espérais qu'une course soit plus longue ! J'étais concentré sur Rossi, je travaillais vraiment dur pour réduire l'écart avec lui. J'ai vu le nombre de tours restants, huit, et je voulais vraiment le rattraper. Ensuite, je me suis dit : 'Mince, je reviens, encore trois ou quatre tours et je l'aurai'... puis j'ai regardé le panneau et c'était le dernier tour. Je suis revenu à neuf dixièmes, mais ça n'était pas suffisant", peste-t-il.

Après avoir maintenu au départ la septième place qu'il occupait sur la grille, l'Australien s'est immédiatement installé dans la roue de Rossi, qui est dès lors resté sa référence jusqu'à l'arrivée. Il n'a été séparé de l'Italien qu'à la mi-course lorsque tous deux ont rattrapé Jorge Lorenzo. Et le vainqueur du Grand Prix des Pays-Bas 2016 (lorsqu'il pilotait pour Marc VDS) a alors eu la satisfaction de dépasser en piste le pilote d'usine Ducati, au guidon de sa machine satellite. De bon augure quand on sait que Lorenzo et Miller sont en compétition pour le guidon officiel Ducati 2019, avec également Danilo Petrucci, deuxième de ce Grand Prix...

"Il avait une trajectoire vraiment étrange dans le virage 7 [Garage Vert], et tout ce que j'ai fait, c'était rester collé au vibreur et j'ai réussi à le passer. Il hésitait vraiment à mettre de l'angle, il est parti vraiment fort, donc je ne sais pas s'il a perdu son pneu avant ou quoi, car je pense qu'il avait le même choix que moi", analyse Jack Miller.

Une Ducati moins physique que la Honda

Une fois qu'il s'est défait de Por Fuera, le pilote Pramac s'est installé à la quatrième place qui allait être la sienne au classement final. Bien que Rossi se soit détaché tour après tour en se montrant plus rapide que son poursuivant, la tendance s'est inversée dans les dernières encablures et l'écart s'est réduit, de sorte que Miller ne comptait plus que 0"964 de retard à l'arrivée sur Rossi (un écart très similaire à celui qui les séparait à Jerez), et 6"314 sur le vainqueur.

Le tour de moins que comptait la course MotoGP cette année a donc fait un malheureux, si l'on en croit la détermination de Miller à poursuivre son effort lorsque le drapeau à damier est venu mettre fin à sa poursuite du Docteur. Une pointe de frustration qui témoigne surtout de sa bonne acclimatation à la Ducati, qu'il trouve moins physique que la Honda satellite qu'il pilotait durant ses trois premières saisons en MotoGP.

"Le fait de penser à vouloir faire plus de tours, c'est déjà incroyable, d'habitude je réclame la fin de course ! La moto est super", se réjouit-il. "J'ai trouvé un rythme dans la course, surtout après le premier secteur, et pendant toute la course la moto était juste sur des rails à cet endroit-là. Je n'ai jamais eu un souci, je ne me suis pas fait dessus [sic]. Avec la Honda, quand on passait la deuxième partie de la chicane, il y avait toujours des soucis. Là, c'était très solide, la moto était très calme, je ne devais pas me battre, juste gérer le wheeling. Voilà, c'était très calme, je dirais."

Miller, qui n'a pas encore quitté le top 10 depuis le début de la saison, grimpe à la sixième place du championnat. Il compte déjà 49 points, soit 20 de plus que l'année dernière à pareille époque alors qu'il était lancé dans ce qui est à ce jour sa meilleure saison en catégorie reine.

partages
commentaires
Joan Mir dispose d'un pré-contrat avec Honda

Article précédent

Joan Mir dispose d'un pré-contrat avec Honda

Article suivant

Márquez va bientôt tester une Red Bull F1

Márquez va bientôt tester une Red Bull F1
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021