Miller veut de meilleurs résultats avant de signer un nouveau contrat

Écarté de l'équipe KTM officielle, Jack Miller n'a pas l'intention de signer un nouveau contrat en MotoGP actuellement, conscient que ses résultats depuis le début de la saison ne plaident pas en sa faveur.

Jack Miller, Red Bull KTM Factory Racing

Après un début de saison difficile, Jack Miller fait partie des nombreux pilotes dans le flou pour la saison 2025. Seule certitude pour l'Australien : il ne représentera plus l'équipe KTM officielle l'an prochain puisque la marque a annoncé la promotion de Pedro Acosta. Voyant cette annonce arriver, Miller prévenait avant le GP d'Italie qu'il était prêt à faire le chemin inverse en partant chez Tech3.

Après cette première décision prise par KTM, et alors que l'on sait qu'Enea Bastianini prendra l'une des deux places encore libres sur les motos du constructeur, Miller reconnaît qu'il n'y voit "pas vraiment" plus clair en vue de la saison 2025. "Je cherche un boulot pour le moment, un nouveau boulot", s'est-il amusé après la promotion d'Acosta. "Faites-moi savoir si vous savez s'il y a des places libres !"

Beau joueur, Miller reconnaît néanmoins qu'Acosta mérite pleinement sa place dans l'équipe officielle : "C'était une décision claire pour eux. Il fait un travail fantastique, comme toute l'année. C'est un débutant incroyable. On sait tous que c'est un talent de sa génération donc pour eux, c'est logique de faire ça."

À titre personnel, Miller ne se sent pas actuellement en mesure de se "vendre" à une autre formation, ses résultats n'ayant pas à la hauteur de ses attentes : a ne m'intéresse pas de signer quoi que ce soit avec les résultats que j'ai eus jusqu'à présent. Qu'on ne se méprenne pas, il n'y a pas une liste à rallonge de gens qui veulent me donner une place mais j'en aurai une. Je ne suis super stressé."

"Comme je l'ai dit, ça ne m'intéresse pas de signer pour une place en ce moment, je préfèrerais avoir de meilleurs résultats pour renforcer un peu plus mes chances. Mais c'est un choix logique [de la part de KTM]."

Jack Miller, Red Bull KTM Factory Racing

Jack Miller

Photo de: KTM Images

"On va essayer de décrocher de bons résultats", a ajouté Miller, interrogé par le site officiel du MotoGP. "Ce n'est pas que je n'ai pas essayé récemment mais je vais essayer dans les prochains Grands Prix. On est en contacts avec plusieurs constructeurs, KTM aussi naturellement parce qu'une place s'est libérée dans le garage d'un côté. Il faut voir, je crois en ce projet, je ne serais pas venu si je n'y croyais pas. On a eu nos difficultés mais je suis certain qu'elles nous rendront plus forts à l'avenir. Je sens que j'ai encore beaucoup à donner et à montrer."

Miller a vécu une carrière faite de hauts, avec un total de quatre succès, mais aussi de bas, en payant souvent une certaine irrégularité. Il vit actuellement une période difficile sans pour autant perdre l'espoir puisque les performances restent globalement au rendez-vous : "La différence, c'est qu'au moins je suis rapide. On est toujours dans le top 10 la plupart du temps pendant les week-ends et le niveau est exceptionnel [en MotoGP] en ce moment."

"On essaie de menacer ces gars, on voit qu'il y a des erreurs devant, avec des gars qui gagnent des courses et chutent. Le niveau est extrêmement élevé, on ne pardonne rien, c'est très différent par rapport à l'époque. Ce sont de nouvelles expériences mais j'ai eu une longue carrière et j'ai traversé beaucoup de ces moments au cours de ma carrière, et ce sont ceux qui rendent les bons moments encore meilleurs."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Rivola se réjouit de voir Aprilia attirer désormais les plus grands
Article suivant Márquez : "Álex est assez rapide pour obtenir une MotoGP tout seul"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France