Miller ravi de son rythme après une pénalité jugée "débile"

Jack Miller a encore failli décrocher un podium malgré une pénalité long-lap au Grand Prix des Pays-Bas, avant de perdre pied dans le dernier tour. L'Australien regrette cette sanction mais se satisfait des performances.

Miller ravi de son rythme après une pénalité jugée "débile"
Charger le lecteur audio

Jack Miller a failli reproduire sa performance du Sachsenring à Assen, à savoir accrocher une place sur le podium après avoir dû emprunter le chemin du long-lap. Sanctionné pour avoir gêné Maverick Viñales en Q2, le pilote Ducati est passé de la sixième à la dixième place en s'acquittant de la pénalité, mais il a vite profité de l'incident entre Aleix Espargaró et Fabio Quartararo, puis doublé Miguel Oliveira, Takaaki Nakagami, Jorge Martín et Brad Binder.

En fin d'épreuve, Miller fondait sur Maverick Viñales et semblait en mesure de porter une attaque pour la dernière place sur le podium mais il a finalement été gêné par le pilote Aprilia, ce qui lui a fait perdre le contact dans le dernier tour et l'a placé sous la menace d'Aleix Espargaró et Binder. Les deux hommes l'ont doublé en même temps à la dernière chicane et l'Australien a ainsi dû se contenter de la sixième place.

"C'était sympa d'être dans la lutte, considérant la décision débile des commissaires", a déclaré Miller. "Je n'ai pas renoncé, j'ai fait de mon mieux. J'ai pu revenir sur Maverick mais j'ai fait une petite erreur en essayant de le doubler. J'avais beaucoup de vitesse dans le virage, je suis vite revenu sur lui, je m'attendais à ce qu'il accélère plus fort et il n'a pas du tout accéléré. J'ai dû relever la moto assez vite pour l'éviter et quand je l'ai fait, la moto a commencé à onduler. J'ai essayé de ralentir mais la moto était un peu hors de contrôle. C'est dommage."

Jack Miller durant sa pénalité long-lap.

Jack Miller durant sa pénalité long-lap.

"J'ai vraiment dû ralentir avant la dernière chicane pour ne pas passer dans le vert. J'ai perdu toute ma vitesse dans la ligne droite et ça m'a mis sur la menace de ces deux-là dans le dernier tour. Je ne m'y attendais pas mais je suis vraiment content de la course jusqu'au dernier tour. J'aurais pu mieux faire les choses mais c'est la course."

La pénalité à respecter en début de course a positionné Miller face à des pilotes moins performants que lui et l'a probablement privé de son quatrième podium de la saison : "J'étais vraiment plus fort que les pilotes qui m'entouraient en fin de course. J'ai réussi à très bien gérer le tendre. Ça me donne au moins confiance parce que lors des deux dernières courses, on était forts à la fin."

"[Avec une pénalité long-lap], on doit la faire dans les cinq premiers tours, on perd quatre ou cinq places et ce n'est pas facile de repasser devant ces pilotes. Il faut plus d'un tour pour doubler un pilote donc ça complique les choses mais à part ça, [c'était] une bonne journée."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Pris dans deux incidents au départ, Joan Mir a craint l'abandon
Article précédent

Pris dans deux incidents au départ, Joan Mir a craint l'abandon

Article suivant

KTM veut des pilotes avec "plus d'expérience" chez Tech3

KTM veut des pilotes avec "plus d'expérience" chez Tech3