Miller : le shoey à Assen était une "pique" pour Honda

Le pilote australien a révélé que le shoey avec lequel il a fêté sa victoire au Grand Prix des Pays-Bas en 2016 était une manière de répondre à Honda pour une amende qui lui a été infligée à la suite d’une fête.

Miller : le shoey à Assen était une "pique" pour Honda

Deuxième du championnat Moto3 en 2014, Jack Miller a été propulsé directement en MotoGP, sans en passer par la catégorie intermédiaire, avec en poche un contrat de trois ans avec Honda. D'abord au guidon d'une RC213V-RS répondant à la catégorie Open et mise à disposition par le team LCR, il s'est fait remarquer en piste par sa hargne, mais il s'est également forgé une assez mauvaise réputation dans le clan Honda pour son comportement en dehors de la piste.

Passé chez Marc VDS en 2016, il a cette fois pris en main la RC213V, non sans mal au début. Et pourtant, Miller a créé la sensation en s'imposant à Assen dans une course d'anthologie, signant ce qui était alors la première victoire d'un pilote satellite depuis une décennie. La course aura été aussi mémorable que la manière dont il a célébré cette victoire, puisqu'on l'avait alors vu boire le champagne dans sa botte, un shoey rapidement imité par son compatriote Daniel Ricciardo en Formule 1 et passé à la postérité.

Appelé à se remémorer ce moment pour le programme "Greatest Races" de BT Sport, Jack Miller a révélé qu'il s'agissait d'un pied de nez qu'il avait alors adressé à Honda. "C'était une petite pique, parce que pendant ma première année en MotoGP j'ai eu des problèmes pour mon mauvais comportement et des trucs dans le genre", explique-t-il. "J'ai eu une amende de la part de Honda un soir où j'ai fait un shoey à une fête d'après-course. Quand j'ai gagné, je me suis dit 'eh ben, ils ne vont pas me donner une amende pour ça !'."

Lire aussi :

Une pluie jamais vue

Lors du Grand Prix des Pays-Bas 2016, une forte pluie avait poussé les officiels à stopper la course, et s'il a fini par s'imposer après le restart, Jack Miller admet qu'il n'était en fait pas très enthousiaste à l'idée de reprendre la course alors qu'il occupait la septième place au moment de sa suspension. "Quand il y a eu cette pluie dans la partie centrale de la course, il y en a eu tellement ! Je n'ai jamais vu une telle pluie, sauf peut-être ici, au nord du Queensland, où l'on a de vraies pluies de forêt tropicale. Mais à Assen, il y avait probablement 5 cm d'eau stagnante en piste", se souvient-il.

"Être sur une moto de Grand Prix, avec une puissance phénoménale, et alors qu'elle patinait et qu'on ne pouvait pas ouvrir les gaz, ça craignait plutôt ! Honnêtement, j'étais scotché par le résultat quand ils ont brandi le drapeau rouge. J'étais septième et je me suis dit : 'ouais, je prends, je suis bien content comme ça !' Ensuite, ils m'ont dit que je devais y retourner et je me suis dit : 'je ne veux pas y retourner, je suis super content d'être septième, je garde ça'."

Finalement vainqueur pour la première fois de sa carrière dans la catégorie reine, Jack Miller a depuis ajouté cinq podiums à son palmarès l'année dernière, désormais sur la Ducati du team Pramac, et il s'est classé huitième au championnat. Avec à son actif cinq saisons d'expérience en MotoGP, il est l'un des favoris pour intégrer l'équipe officielle Ducati en 2021.

partages
commentaires
Rossi : Après Honda, Lorenzo était un peu comme moi en 2012

Article précédent

Rossi : Après Honda, Lorenzo était un peu comme moi en 2012

Article suivant

Rossi espère un test avant le premier GP, Viñales plus mesuré

Rossi espère un test avant le premier GP, Viñales plus mesuré
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021