Miller : La Thaïlande ? "Une bonne répétition avant la Malaisie"

partages
commentaires
Miller : La Thaïlande ?
Par : Willy Zinck
12 oct. 2018 à 10:00

L'Australien a réalisé un deuxième top 10 d'affilée en Thaïlande, au terme d'une course éprouvante en raison des fortes chaleurs.

Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing

Après avoir réintégré le top 10 en Aragón, Jack Miller a confirmé être de retour aux affaires dans ce dernier tiers de la saison avec une arrivée en dixième position au terme du Grand Prix de Thaïlande.

Comme lors des essais hivernaux observés sur le circuit de Buriram, l'Australien a été dans le coup tout le week-end, signant une probante dixième place en qualifications avant donc de finir l'épreuve à ce même rang.

Lire aussi :

Pourtant, le numéro 43 est persuadé qu'il aurait pu faire encore mieux si des soucis de gommes couplés à quelques erreurs en début de course ne lui avaient pas fait perdre de temps.

"Ce fut une bonne course, j'ai pris beaucoup de plaisir", admet-il néanmoins. "J'ai eu des problèmes en début de course avec le flanc gauche du pneu. J'étais dans le groupe, mais j'ai perdu la moto dans le virage 5 ou 6. J'ai rattrapé le terrain, tout ça pour me louper une nouvelle fois dans le dernier gauche."

Usure du flanc gauche

Ce n'est qu'une fois la mi-course passée que Miller a pu véritablement prendre le rythme et se caler sur l'allure des leaders, non sans livrer quelques belles batailles en chemin. "À une quinzaine de tours de l'arrivée, j'ai enfin trouvé le rythme, et j'ai commencé à revenir sur le groupe de tête", reprend-il. "Mais ce faisant, j'ai trop usé mon pneu sur le flanc gauche. Il y a eu ensuite une bataille durant quelques tours avec Danilo [Petrucci], Iannone et Bautista."

Dans la fournaise thaïlandaise, où le mercure a allègrement dépassé les 50°C en piste, l'Australien a certes souffert physiquement comme ses pairs, mais estime qu'il s'agissait là d'une bonne mise en bouche avant une autre course outre-mer : celle de Sepang. "C'était une belle course, mais vraiment très chaude. Une bonne répétition avant la Malaisie."

Vidéo :

Mais avant cela, il y aura le Japon. Le pilote Pramac y jouera une carte importante, car malgré ses six nouveaux points inscrits en Asie du Sud-Est, il a cédé deux unités à Álvaro Bautista, qui revient tout prêt au championnat.

Les prochaines manches promettent donc d'être cruciales pour Miller, qui va par ailleurs devoir retrouver ses marques à Motegi dans une dizaine de jours, lui qui n'avait pu participer au Grand Prix du Japon l'an passé pour cause de blessure. "J'espère que nous allons pouvoir faire un autre week-end solide", rappelle-t-il ainsi. "Il va falloir voir la piste, car je n'ai pas pu y piloter l'an dernier avec ma jambe cassée."

Prochain article MotoGP
Red Bull a refusé un test MotoGP "dangereux" à Verstappen

Article précédent

Red Bull a refusé un test MotoGP "dangereux" à Verstappen

Article suivant

Rookie de l'année : qui pour succéder à Zarco ?

Rookie de l'année : qui pour succéder à Zarco ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Thaïlande
Catégorie Course
Lieu Chang International Circuit
Pilotes Jack Miller
Équipes Pramac Racing
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions