Wheeling, patinage, chute : le GP du Japon compliqué de Miller

partages
commentaires
Wheeling, patinage, chute : le GP du Japon compliqué de Miller
Par : Michaël Duforest
21 oct. 2018 à 14:00

Après une superbe première ligne en qualifications, Jack Miller a terminé son Grand Prix du Japon au sol, après onze tours de piste.

Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing

Le pilote australien a connu un début de course difficile, à commencer par le départ, où il n'a pu empêcher un wheeling important, déportant sa moto vers celle de Johann Zarco, qui s'élançait du milieu de la première ligne.

L'Australien tentait ensuite de rester tant bien que mal dans le groupe de tête mais ne pouvait lutter face à ses adversaires, glissant au classement jusqu'à retrouver Johann Zarco, les deux pilotes se battant alors pour la septième position.

Lire aussi :

"J'étais sur un rythme pas mauvais, environ en 1'46"5 plus ou moins, j'ai eu deux mauvais tours dans la fenêtre haute des 1'46, où j'avais pas mal de patinage à l'arrière. Soudainement j'ai commencé à me sentir mieux de nouveau, je suis revenu en 1'46"4 environ, et puis Zarco m'a passé."

Le pensionnaire de l'écurie Pramac a directement essayé de rendre la pareille au Cannois mais a dû s'avouer vaincu lorsqu'il a perdu le contrôle et qu'il a chuté au virage numéro 9. Une fin de course abrupte, mais qui n'efface pas les apprentissages de ce Grand Prix.

"Je remarquais que je revenais sur Rins et Iannone, mais quand Zarco m'a passé je me suis dit qu'il devait avoir un meilleur rythme. Je suis entré dans le virage d'après, je n'ai pas freiné aussi fort que sur les autres tours et voilà. C'est dommage, mais on a appris de nouvelles choses aujourd'hui."

Pas le temps pour Miller de se lamenter sur son sort, le peloton du MotoGP s'envole en effet directement pour le Grand Prix d'Australie, la manche à domicile du numéro 43, dès la semaine prochaine !

Lire aussi :

Sur un circuit où les Ducati ont en général quelques difficultés, Jack Miller s'attend à pouvoir tout de même réaliser une bonne prestation sur sa Demosedici GP17, lui qui a déploré quelques difficultés dans les virages lents du Twin Ring Motegi.

"C'est dommage, après un si bon travail en qualifications, de finir le week-end comme ça, mais bon. On part à Phillip Island maintenant. Ici on a eu pas mal de difficultés à la sortie des virages lents, donc à Phillip Island on ne devrait pas avoir autant de soucis, donc j'ai hâte d'y être."

Article suivant
Après la Thaïlande, un Grand Prix "plus normal" pour Rossi

Article précédent

Après la Thaïlande, un Grand Prix "plus normal" pour Rossi

Article suivant

Photos - Le meilleur du Grand Prix du Japon

Photos - Le meilleur du Grand Prix du Japon
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Japon
Catégorie Course
Lieu Twin Ring Motegi
Pilotes Jack Miller
Équipes Pramac Racing
Auteur Michaël Duforest
Type d'article Réactions