"Moins de problèmes et de confusion" en vue pour Zarco à Montmeló

Après avoir perdu pied en Italie il y a deux semaines, le Français arrive avec davantage de repères ce week-end en Catalogne, après de récents essais fructueux.

Après une chute en France et un Grand Prix pour le moins délicat en Italie, c'est avec un état d'esprit revanchard que Johann Zarco aborde la manche catalane du calendrier ce week-end.

Fait rare depuis son arrivée en MotoGP l'an dernier, le Français a semblé perdre le fil en Toscane il y a deux semaines, victime d'une chute lors des essais libres avant d'évoluer aux alentours de la dixième place, aussi bien en qualifications qu'en course.

Victime de patinage et en difficulté pour mettre le doigt sur les bons réglages, le numéro 5 s'est même emporté dans le garage Tech3. Mais avec du recul, l'intéressé reconnaît qu'il avait peut-être mis la barre un peu trop haut lors de la dernière manche.

Moins de pression en Catalogne

"Je sais mieux ce que je suis capable de faire, ce que la moto peut faire et ce que je peux viser comme objectif", a-t-il ainsi expliqué lors de son point presse. "Je pense que je me suis un peu trop mis la pression. L'an dernier, c'était plus facile à ce niveau là, car je me disais 'OK, il y a des choses que je ne comprends pas'. Mais au Mugello, je n'ai pas accepté le fait qu'il y avait des choses dont je ne comprenais toujours pas pourquoi elles ne marchaient pas."

Ce week-end à Montmeló, le pilote tricolore tentera donc de gérer son Grand Prix avec plus de sérénité, un facteur clé s'il veut renouer avec le niveau de performance du tout début de saison. "Ce n'est pas la fin du monde, et j'arrive ici avec le sourire, pour faire ce que je peux faire ; le meilleur, bien sûr", reprend-il. "Quand tout va bien, nous pouvons penser au podium ou la victoire, c'est donc ce que je veux ce week-end pour le moment."

Tech3 avait été en partie handicapé en Italie par l'absence de tests réalisés sur le circuit toscan, au contraire des pilotes Yamaha officiels. À l'inverse, c'est forte de récents essais accomplis en Catalogne que l'équipe française aborde cette septième manche du calendrier.

"Je suis très content que l'on ait eu un test ici", a-t-il souligné. "Comparé à la course d'il y a deux semaines, il devrait y avoir moins de problèmes et de confusion pour régler la moto, car nous avons une base. Une base qui est plutôt bonne, d'ailleurs, car j'ai eu de bonnes sensations. Même si les températures sont différentes, je pense qu'on peut faire mieux qu'au Mugello."

Ces récents tests ont d'ailleurs permis au Français d'appréhender le nouvel asphalte réclamé de longue date par les pilotes, ainsi que le retour des deux virages rapides qui parachevaient il n'y a pas si longtemps le tour du circuit. "Ce que j'ai découvert lors des tests ici, c'était bien : un bon asphalte, et le fait d'avoir ces deux virages rapides à la fin : c'est bien mieux", a-t-il expliqué. "C'est bon pour mon pilotage et en plus j'ai la possibilité de me reposer dans ces deux virages rapides, et ce n'était pas le cas avec la chicane."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Circuit Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Johann Zarco
Type d'article Preview