Morbidelli a compris qu'il devait revenir en arrière

Le pilote italien voit son top 5 à Silverstone comme un nouveau point de départ, alors qu'un retour en arrière dans ses réglages lui a permis de se sentir plus à l'aise avec la Yamaha et de réduire son retard sur les leaders.

Morbidelli a compris qu'il devait revenir en arrière

Pour la troisième fois cette année après Austin et Assen, Franco Morbidelli a décroché à Silverstone la cinquième place en course. Un résultat, certes, aidé par la double élimination de Quartararo et Dovizioso dès le premier virage, mais une performance dont l'Italien veut surtout retenir les éléments positifs à titre personnel. Car au-delà de son classement, c'est sa distance face aux pilotes de premier plan qui le satisfait, avec notamment son plus faible retard sur le vainqueur de la course (13"1) depuis le GP de France, en mai.

"Ça a été un week-end difficile", concède Morbidelli, qui explique avoir exploité le début de ce Grand Prix pour procéder à de gros changements sur sa machine. Et c'est bien là que se trouve, selon lui, la clé de sa progression, car il a compris que les modifications apportées à sa Yamaha ces dernières semaines l'avaient éloigné du bon chemin.

"On a beaucoup travaillé dans certains domaines pour comprendre certaines choses qui n'étaient peut-être pas bonnes sur les courses précédentes. Je pense qu'on l'a un peu mieux compris et on a fait un retour en arrière. Ensuite, on n'a pas eu assez de temps pour travailler sur les réglages, on a commencé à y travailler un peu tard, mais on les a très vite ajustés et on a rattrapé notre retard encore et encore."

Lire aussi :

"Faire un pas en arrière pour faire un pas en avant"

S'il n'en dira pas plus sur les modifications qui avaient dégradé ses performances et sur celles qui lui ont permis de se remettre sur de bons rails, le pilote Petronas admet que la moto avec laquelle il a débuté le championnat, sous les conseils de son expérimenté ingénieur, Ramon Forcada, était celle qu'il aurait dû conserver. "On a beaucoup travaillé, ça n'est pas un secret, on a beaucoup joué [avec les réglages] et cela peut parfois vous mener dans la bonne direction ou dans la mauvaise. Malheureusement, on a fini par comprendre que la moto que Ramon m'avait donnée au début de l'année était la bonne, et ensuite on a commencé à beaucoup jouer [avec]. Parfois, il faut faire un pas en arrière pour faire un pas en avant."

Les progrès ont commencé à se faire sentir dès samedi. "Par rapport à Brno et à l'Autriche, je me sens mieux", avouait-il après s'être qualifié à la huitième place. "[Vendredi] on prenait une seconde par rapport à la meilleure Yamaha, [samedi] matin neuf dixièmes, [samedi] après-midi une demi-seconde, alors on se rapproche. Je pense qu'on a identifié la bonne direction et il faut qu'on continue à la suivre."

En course, Morbidelli s'est installé dans le top 5 dès le premier tour. Malgré une passe d'armes avec Cal Crutchlow, il a réussi à conserver son rang et s'est ensuite détaché de l'Anglais, se rapprochant dans le même temps de la quatrième place d'un Valentino Rossi en difficulté, à qui il a concédé 1"670 à l'arrivée. Bien qu'il ait utilisé une monte pneumatique qu'il n'avait pas eu le temps de tester en essais, car concentré justement sur un travail de fond, il s'est d'emblée senti à l'aise.

Lire aussi :

"J'ai été proche dès le début", relate-t-il. "J'ai perdu un peu en comparaison de Maverick [Viñales], mais par rapport à Vale j'étais très proche. On a réussi à faire le bon choix de pneus, en prenant hard-hard. Je termine premier pilote indépendant. C'est un excellent point de départ avant les prochaines courses, avec, je pense, une assez bonne connaissance de la machine et de ce dont j'ai besoin et ce dont on a besoin pour être rapides."

Grâce à ce résultat, Franco Morbidelli grimpe de deux rangs au championnat, où il fait son retour dans le top 10.

partages
commentaires
D'importants changements au calendrier 2020

Article précédent

D'importants changements au calendrier 2020

Article suivant

"Pas de risques inutiles" pour Dovizioso au test de Misano

"Pas de risques inutiles" pour Dovizioso au test de Misano
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021