Face à Quartararo, Morbidelli a "un peu plus de mal" mais progresse

Le pilote Petronas avance doucement mais sûrement, un peu à l’ombre de son jeune équipier. Il a pourtant obtenu à Assen son deuxième top 5 de la saison, et s’est montré particulièrement rapide en fin de course.

Face à Quartararo, Morbidelli a "un peu plus de mal" mais progresse

Le second podium consécutif de Fabio Quartararo ainsi que ses trois pole positions ont quelque peu éclipsé les bonnes performances de son coéquipier. Franco Morbidelli n’a en effet pas encore réalisé de coups d’éclat comme lui, mais affiche une progression constante, et a égalé son meilleur résultat en MotoGP dimanche, aux Pays-Bas.

"Je suis très content, car nous n’avons pas bien démarré [le week-end]. J’étais 17e, 14e, loin derrière [lors des essais], mais nous sommes parvenus à rester calmes, à faire quand même du bon travail et à progresser tout au long du week-end", a-t-il expliqué. "Je manquais de stabilité et nous avons été en mesure de l’améliorer, tout comme le grip. Nous n’y sommes pas parvenus avec les pneus neufs, mais avec les pneus usés si."

Lire aussi :

L’Italien est en effet passé de la 14e position aux temps combinés le vendredi, à la 6e en EL3, avant de se qualifier au neuvième rang, à tout de même 1"297 de Quartararo, qui a décroché la pole position et battu le record établi depuis 2015. "Je sais qu’en regardant Fabio on se dit que cela semble très facile, naturel, mais de notre côté nous avons un peu plus de mal, pour certaines raisons. Nous nous concentrons simplement sur nous-mêmes et nous essayons d’améliorer notre package au maximum, et au final nous avons plutôt bien géré le week-end", a-t-il commenté.

Un deuxième top 5

Il est vrai que, malgré un début de course compliqué, il a été l’auteur d’une très belle remontée dans les derniers tours, et a ainsi fondu sur les quatre pilotes devant lui, Cal Crutchlow, Joan Mir, Danilo Petrucci et Andrea Dovizioso. Il est parvenu à bout de chacun d’eux sauf ce dernier, qui a su se mettre légèrement à l’abri des attaques de son compatriote. Au final, Morbidelli s’est classé dans le top 5, pour la seconde fois de sa carrière en MotoGP, après le Grand Prix des États-Unis cette année.

"J’ai essayé de rester avec [le groupe de tête] en début de course, mais il me manquait un petit quelque chose donc je me suis dit ‘OK, je fais mon rythme et on verra où je terminerai’. Et puis durant la course j’ai vu que le feeling et le grip restaient identiques, j’ai donc été agréablement surpris et j’ai pensé essayer de rattraper Crutchlow, les deux Ducati et Mir. J’y suis parvenu et au final j’ai réussi à terminer en cinquième position. C’est super", se félicite Morbidelli, qui a arraché la cinquième place à Petrucci dans la dernière chicane.

"Je me suis senti bien surtout dans les dix derniers tours de course. J’étais rapide et j’ai pu bien remonter. C’est bien, mais ce week-end nous n’avons pas été rapides en pneus neufs. Je ne sais pas pourquoi, peut-être le style de pilotage ou quelque chose d’autre, nous avons besoin de vérifier, mais l’important est que nous ayons été forts en course. Nous attendions cela car lors des précédents [Grands Prix] nous étions rapides en essais et plus loin en course, et là cela a été l’opposé. C’était une super course, peut-être pas la meilleure, je ne sais pas, mais c’était bien, et c’est toujours mieux d’être rapide en fin de course."

Bien que doublé au championnat par son coéquipier, face auquel il a une année d’expérience, Morbidelli garde le calme qui le caractérise et sent que lui et son équipe avancent dans la bonne direction. Il aura l’occasion de confirmer cela dès le week-end prochain, en Allemagne, où il sera sur un pied d’égalité avec Quartararo, comme ce fut déjà le cas à Assen : il n’a en effet jamais disputé de course en MotoGP sur le tracé germanique, puisqu’une blessure à la main l’en avait empêché l’an dernier.

"Je ne sais pas à quoi m’attendre au Sachsenring car je n’ai jamais piloté de MotoGP là-bas. Enfin, j’avais roulé en EL1, mais j’avais la main cassée donc… Nous verrons comment cela ira. Quoi qu’il en soit, ce bon résultat nous apporte de la confiance", a-t-il conclu avant d’ajouter : "J’ai vraiment hâte d’y être et de reprendre le travail là où nous l’avons laissé ce week-end."

Netherlands Top 5 de la course MotoGP - Assen

P. Pilote Moto Écart
1 Spain Maverick Viñales Yamaha  
2 Spain Marc Márquez Honda 4.854
3 France Fabio Quartararo Yamaha 9.738
4 Italy Andrea Dovizioso Ducati 14.147
5 Italy Franco Morbidelli Yamaha 14.467

partages
commentaires
Quartararo découvre la place de leader, "une sensation géniale"
Article précédent

Quartararo découvre la place de leader, "une sensation géniale"

Article suivant

Une Ducati face à ses limites à Assen

Une Ducati face à ses limites à Assen
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021