Morbidelli se rassure : un premier podium ce week-end ?

Le pilote Petronas admet qu'il a eu beaucoup de choses en tête après une performance décevante en Australie. Mais le rythme solide affiché en essais libres puis en qualifications, ce week-end en Malaisie, l'a rassuré sur son potentiel.

Morbidelli se rassure : un premier podium ce week-end ?
Charger le lecteur audio

Les performances de Fabio Quartararo ce week-end ne parviennent pas à éclipser celles de son coéquipier, Franco Morbidelli, qui se sent lui aussi prêt à en découdre demain après deux solides journées d'essais en Malaisie. Deuxième au classement hier, le pilote italien a signé le meilleur temps des EL3 ce matin, puis il a remis ça en EL4. En qualifications, il s'est assuré d'une place en première ligne, à 26 millièmes seulement du pilote officiel Yamaha, Maverick Viñales.

Lire aussi :

Déjà deuxième sur la grille il y a deux semaines, au Japon, Morbidelli avait vécu une course compliquée, soudain plus effacé. C'est donc avec un soulagement évident qu'il a retrouvé hier de bien meilleures sensations en reprenant la piste. "Ça s'est très bien passé pour nous le matin, et l'après-midi on a testé certaines choses sur la moto pour essayer de progresser : on n'a pas réussi à progresser là où on le souhaitait, mais on a cependant compris certaines choses", expliquait-il auprès du site officiel du MotoGP, serein pour la suite bien que décidé à ne pas en rester là.

S'il craignait de se reposer sur ses lauriers après cette parfaite entame du Grand Prix à domicile de son équipe, les performances réalisées au cours de cette journée l'ont rapidement réconforté. Il a pu gagner trois dixièmes et demi ce matin, avant de profiter des EL4 pour tester ses performances en pneus usés puis de les terminer par un time attack qui l'a ramené au sommet et l'a préparé aux qualifications, exercice qu'il goûte peu.

"Étrangement, on a eu un peu de mal le dimanche à Phillip Island, j'ai donc eu beaucoup de choses à l'esprit après cela. Mais ici on a tout de suite commencé sur un autre rythme. J'ai le sentiment qu'on est revenus là où l'on se trouvait en quittant le Japon, ce qui est positif", se félicite-t-il. "J'ai immédiatement commencé bien mieux qu'en Australie et j'ai conservé aujourd'hui la vitesse que j'avais hier, alors j'en suis très content. C'est dommage, parce que dans mon tour rapide j'ai rencontré du trafic, mais je me sens très bien sur la moto."

Lire aussi :

"Ça a été une bonne qualification pour moi et un bon samedi globalement. Je me sens bien sur la moto et en général. J'espère faire une bonne course demain", poursuit-il. "Selon le rythme, beaucoup de pilotes peuvent se battre pour la victoire, il n'y a pas de gros écarts avec les autres pilotes, alors on verra. Je pense que ce sera une course assez groupée pendant un moment et celui qui a le plus de potentiel le fera sortir à la fin. […] Mon rythme a été correct, mais il faudra voir quelle sera la météo. On va essayer de faire une bonne course de toute façon, quelle qu'elle soit, et j'espère que ce week-end se terminera d'une manière positive pour nous."

Des progrès pas à pas

Jusqu'à présent, les courses ne se sont pas toujours très bien terminées pour Franco Morbidelli, en effet, lui qui a parfois été piégé par l'usure pneumatique ou par des accrochages venus tout gâcher. Auteur de quatre cinquièmes places pour meilleurs résultats, il poursuit à son rythme sa progression continue, celle d'un pilote beaucoup moins expansif que son coéquipier, en piste et en dehors, mais non moins investi pour se perfectionner.

"Je suis clairement quelqu'un qui aime avancer pas à pas et consolider chaque étape que je franchis, mais en MotoGP, c'est assez compliqué. J'essaye de progresser à chaque fois que je prends la piste, et avec mon équipe, on travaille très bien ensemble, alors on réussit à faire cela. Bien sûr, je ne franchis pas ces étapes très vite, mais elles sont bel et bien là et c'est ce qui est important", retient-il, espérant qu'une nouvelle étape pourra s'ajouter à son parcours demain.

Le top 3 des qualifications :

P. # Pilote Moto Tours Temps Écart
1 20 France Fabio Quartararo Yamaha 7 01'58.303  
2 12 Spain Maverick Viñales Yamaha 6 01'58.406 00.103
3 21 Italy Franco Morbidelli Yamaha 7 01'58.432 00.129

partages
commentaires
Quartararo : "Moi aussi j'ai failli m'envoler plusieurs fois"
Article précédent

Quartararo : "Moi aussi j'ai failli m'envoler plusieurs fois"

Article suivant

Lorenzo en colère contre un manque de grip "dangereux"

Lorenzo en colère contre un manque de grip "dangereux"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021