Morbidelli va tout donner pour n'avoir aucun regret

Quatrième du championnat, à seulement 25 points du leader et 11 de Fabio Quartararo, Franco Morbidelli veut aborder le sprint final sur la lancée de sa victoire en Aragón. Considérant qu'il n'a rien à perdre, il estime qu'il se doit de viser "quelque chose de grand".

Morbidelli va tout donner pour n'avoir aucun regret

On avait quitté Franco Morbidelli galvanisé par l'adrénaline de sa victoire au Grand Prix de Teruel, après "l'une des meilleures courses de la saison" selon son coéquipier. On le retrouve un petit peu déboussolé par une pause de quelques jours dans l'ambiance lourde de la recrudescence du COVID-19 − "Je me suis senti vieux. J'ai commencé à faire des petits travaux à la maison que je n'avais jamais faits de ma vie !" − mais toujours aussi déterminé d'un point de vue sportif.

Pragmatique, le pilote italien a conscience que son deuxième succès a boosté ses chances de titre, toujours bien réelles mathématiquement. Quatrième du championnat, à 25 points du leader alors qu'il en reste 75 à distribuer, il sait pertinemment que si la fin de saison réserve autant de rebondissements qu'elle nous en a offert jusqu'à présent, il peut parfaitement avoir une opportunité à saisir. Sa stratégie n'appelle aucune demi-mesure, il veut se montrer agressif à chaque instant durant les trois courses à venir. Le but ? N'avoir aucun regret, quel que soit le résultat final.

"Je me sens super bien. J'ai de très bonnes sensations avec la moto, et à la dernière course en particulier j'ai vraiment aimé la piloter", souligne-t-il. "Rins et moi, on s'est peut-être invité à la fête un peu tard, mais on essaye de rattraper notre retard. Sur les trois dernières courses, je vais essayer de me donner au maximum pour décrocher le titre. On est en lutte pour ça désormais et il faut qu'on le vise pour ne pas avoir de regrets à la fin de l'année. Quelle que soit l'issue, cela aura été un championnat positif pour moi et une belle histoire. Mais en tout cas, à ce stade, à trois courses de la fin, en étant à 25 points et en étant sur cette lancée, il faut qu'on vise quelque chose de grand."

Lire aussi :

Titré en Moto2 il y a trois ans, Franco Morbidelli connaît la dynamique très singulière d'une lutte pour le titre, ces instants où il faut à la fois se montrer à la hauteur des performances qui vous ont mené au sommet et ne pas tout gâcher en dépassant la limite de la prise de risques. Mais le pilote Petronas se voit cependant comme un outsider, un retardataire à cette bamboche entre champions potentiels, et il estime être ainsi moins sujet à la pression la plus néfaste que peuvent ressentir certains de ses adversaires.

"Être en lutte pour un titre, c'est une sensation particulière, une sensation étrange, forte. Une sensation que j'ai déjà connue en 2017, et la plupart des pilotes [du top 6] l'ont aussi connue par le passé. Il y a bien sûr du bon dans le fait de ressentir à nouveau cette sensation, et dans le même temps du mauvais. Mais je suis sûr que je suis l'un de ceux qui ressentent le moins cette espèce de mauvaise sensation, parce que je suis à 25 points, j'ai besoin de combler mon retard et de tout faire à la perfection pour y arriver."

"Si vous voulez regarder ça d'une façon mathématique, le gars qui a le plus à perdre est le premier, puis le deuxième en a un peu moins, le troisième un peu moins encore, etc", observe-t-il. "En ce qui concerne la pression, on en a tous, mais je pense aussi qu'elle diminue entre le premier et le sixième."

"En gros, je n'ai rien à perdre", résume-t-il. "À l'instar de ceux qui sont derrière, je suis dans une position un peu avantageuse de ce point de vue, mais dans une position désavantageuse en ce qui concerne les points, car on est derrière alors on doit tout faire à la perfection. Mais peut-être qu'on a un peu moins de pression et qu'on peut forcer un peu plus par rapport à ceux de devant."

partages
commentaires
Négatif au COVID-19, Valentino Rossi tente de faire son retour

Article précédent

Négatif au COVID-19, Valentino Rossi tente de faire son retour

Article suivant

Joan Mir ressent "un peu plus de pression" en arrivant à Valence

Joan Mir ressent "un peu plus de pression" en arrivant à Valence
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021