Le moteur au cœur du travail de Marc Márquez

Alors que le moteur concentre toutes les attentions du clan Honda, la première journée de tests de l'année n'a pas apporté à Marc Márquez toutes les réponses escomptées.

Sur le cahier des charges des ateliers Honda, cet hiver, figurait le moteur, un point des plus perfectibles que les pilotes attendaient de voir évoluer. Interrogé ce lundi pour savoir si le moteur qu'il a testé aujourd'hui à Sepang se comportait comme il le voulait, Marc Márquez a répondu : "Non, pas encore."

"On a travaillé sur le moteur pour essayer d'améliorer l'accélération et la vitesse de pointe, et on a un peu progressé sur cette dernière, mais le problème avec l'accélération c'est que, si l'on ne peut pas l'exploiter, il est inutile d'avoir plus [de puissance]", a-t-il précisé. "On travaille donc sur les wheelies et toutes ces choses qui nous ont donné des maux de tête l'année dernière. Demain, ce sera l'une des choses les plus importantes sur lesquelles travailler."

Classé neuvième de cette journée d'essais, la première qui réunissait cette année les titulaires, le champion du monde en titre reconnaît qu'il reste beaucoup à faire pour que la version 2017 de la Honda RC213V soit au niveau attendu.

"Aujourd'hui, on a beaucoup travaillé sur le moteur et l'électronique. Demain, on devra encore beaucoup travailler sur ce point", précise le pilote Repsol Honda. "Le nouveau moteur est complètement différent, toute la cartographie que l'on avait pour l'autre moteur ne fonctionne donc pas bien sur celui-ci. Avec sa cartographie, on arrivera probablement aux mêmes chronos qu'avec l'autre moteur. Il faut que l'on commence à faire les bons ajustements et demain on commencera à s'intéresser aux réglages de la moto afin de comprendre le wheelie et tout cela. On a déjà beaucoup travaillé à Valence, mais il faut que l'on continue ici."

Dans quel secteur précis le travail doit-il se concentrer ? "Bas dans les tours, il est vraiment différent [quand on met] les gaz, complètement différent. Peut-être un peu plus doux, mais en tout cas les chronos sont plus ou moins similaires", explique-t-il. "On a encore des soucis de grip en sortie de virage. En ligne droite, il est légèrement plus rapide, mais la cartographie ne fonctionne pas parfaitement. On doit aussi travailler sur les réglages avec les rapports de boîte et comprendre le potentiel du moteur."

Marc Márquez disposait aujourd'hui d'une moto présentant les nouveautés 2017 et d'une autre qu'il a décrite comme "pratiquement identique à celle de l'année dernière." Or c'est bel et bien sur la machine la plus récente qu'il a concentré son travail. "Le problème, c'est que l'on n'a qu'une moto, une nouvelle moto, et à chaque changement que l'on fait, on perd beaucoup de temps. Quand on a deux motos, on y passe moins de temps", pointe-t-il.

Si l'orientation définitive sur le moteur ne sera pas prise ici, ces tests de Sepang constituent tout de même une étape majeure dans le programme de Honda. "C'est important pour emmagasiner beaucoup d'informations, cependant on décidera sur le prochain test (à Phillip Island, ndlr)", indique Márquez.

"L'année dernière, j'ai remporté le championnat mais j'ai rencontré des problèmes pendant l'année. Sur de nombreuses courses, nous n'étions pas les plus rapides. Ce circuit est l'un de ceux sur lesquels on a eu le plus de mal et c'est la raison pour laquelle on doit beaucoup travailler. On est dans une situation où l'on connaît le problème, mais il est difficile de progresser."

Avec Pablo Elizalde

Veste à capuche Honda Marc Marquez
Veste à capuche Honda Marc Marquez, en vente sur Motorstore.com
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement Essais de janvier à Sepang
Sous-évènement Lundi
Circuit Sepang International Circuit
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Réactions