Course - Bagnaia sert la victoire sur un plateau à Viñales

Maverick Viñales est devenu le sixième vainqueur en sept courses de cette saison MotoGP 2020 démente en remportant le Grand Prix d'Émilie-Romagne, bien aidé par la chute du leader Pecco Bagnaia à sept tours de l'arrivée, qui se dirigeait jusque-là vers la première victoire de sa carrière.

Course - Bagnaia sert la victoire sur un plateau à Viñales

Poleman sur les trois dernières courses consécutives, Maverick Viñales ne parvient pas à empêcher Jack Miller de réaliser le holeshot au premier virage. Quartararo, en revanche, demeure derrière le duo. Il ne faut que quatre virages à Viñales pour reprendre les commandes et mener la troupe, tandis que Bagnaia n'attend pas pour s'offrir un dépassement sur Quartararo.

Chutes en série dans les premiers kilomètres

Derrière, Morbidelli, malade depuis le début du week-end, se trouve impliqué dans un incident avec Aleix Espargaró. Capable de reprendre en piste, l'Italo-Brésilien, vainqueur ici le week-end dernier se retrouve à fermer la marche tandis que le pilote Aprilia doit abdiquer.

Coup dur pour Rossi dès le second tour : le pilote Yamaha chute seul au quatrième virage ! Parvenant à remonter sur sa moto, le voici dernier. Au même moment, Miller manque un freinage, Quartararo continue de reculer et passe sixième, tandis que Brad Binder, à l'attaque, est remonté troisième. Mais alors qu'il venait juste de se hisser sur le podium provisoire, le Sud-Africain chute à son tour !

Après ces deux premiers tours intenses, Viñales emmène Bagnaia, Pol Espargaró, Quartararo, Miller et Petrucci. La seconde chute de Binder, cette fois dans le premier virage, quelques instants plus tard, sonne le glas définitif du vainqueur de la course de Brno.

Viñales impuissant face à Bagnaia

Au sixième tour, Bagnaia, sur les pneus dur-tendre, est revenu juste derrière Viñales (medium-medium) après avoir grignoté dixième par dixième. C'est dans le virage 4, abordé trop large par l'Espagnol, que l'Italien place sa Pramac Ducati aux commandes de la course avec autorité et se crée immédiatement un coussin d'avance d'une seconde pleine.

La course de Miller est devenue un cauchemar : celui qui disait avoir hâte de quitter Misano hier a glissé jusqu'à la neuvième place. Victime semble-t-il d'un ennui moteur, l'Australien entre dans la pitlane au neuvième tour pour abandonner ! La course des Ducati factory n'est guère meilleure : Dovizioso lutte à la neuvième position, tandis que Petrucci s'est effondré jusqu'à la 11e.

Malgré toute cette agitation, Zarco, parti 14e sur la grille, n'est que 12e alors que débute le 10e passage. Son compatriote Quartararo reste au contact de Pol Espargaró dans la lutte pour la dernière place du podium. Alex Márquez pouvait en revanche difficilement rêver d'un meilleur début de course : le pilote Repsol Honda pointe huitième !

Écarts prononcés de toutes parts

Les écarts deviennent de plus en plus importants entre les protagonistes de toutes parts du circuit : au passage de la mi-course, Bagnaia, qui aligne avec constance des tours sous les 1'33", dispose d'une avance de 1"4 sur Viñales, lui-même installé sur un coussin de 2"3 sur Pol Espargaró, qui monte un pneu arrière tendre. Quatrième, Quartararo dispose d'une avance de 2"4 sur Mir, tandis que les deux Tech3 KTM d'Oliveira et Lecuona se rendent la vie dure dans une bataille rapprochée.

Derrière, Rins demeure inexistant après des qualifications désastreuses : le feeling n'est pas revenu pour celui qui se plaignait samedi d'un comportement jamais ressenti sur sa Suzuki à Misano. Avec moins de rythme que ce qu'il laissait entrevoir depuis le début du week-end, Nakagami reste tout de même menaçant pour Dovizioso, neuvième. En 13e position, Morbidelli sauve des points.

L'abandon de Rossi dans le 17e tour signifie que tout pilote parvenant à l'arrivée du Grand Prix inscrira des points : ils ne sont en effet plus que 15 en piste.

Bagnaia chute et perd sa victoire !

Bagnaia tient sa course de main de maître depuis son passage aux commandes. Maintenant Viñales de manière constante dans une fenêtre se situant entre 1"2 et 1"4, l'Italien est serein. Quartararo, lui, n'en a pas fini avec ses espoirs de podium et s'approche de Pol Espargaró, dont le pneu arrière est détruit. Le voici en position de porter une attaque sur la KTM.

Mais le MotoGP millésime 2020 réserve toujours des surprises incroyables ! Le retournement de situation de la course intervient dans le 21e des 27 tours de course, avec la chute de Pecco Bagnaia dans le virage 6 ; l'endroit-même où il était déjà tombé ce week-end ! Cruelle désillusion pour celui qui se dirigeait vers le premier succès de sa carrière dans la catégorie reine.

Avec Viñales seul en tête, comptant une avance de 4"4, la bataille entre Pol Espargaró et Quartararo est rude pour la deuxième position. Défendant comme il le peut, l'Espagnol retient le Français tour après tour et permet à Mir (medium-medium) de revenir puis recoller dans le 24e tour pour un sprint final à trois et de nouveau tenter de terminer sur le podium de Misano !

Le festival de Mir

Agile, Mir passe tour d'abord Quartararo dès sa première manœuvre dans le 25e passage. Déterminé à ne pas s'en tenir là, le pilote Suzuki se lance à l'assaut d'Espargaró. Le jeune Espagnol devient le spécialiste des fins de course et le prouve en prenant la seconde position un tour plus tard ! La déchéance de Pol Espargaró se poursuit quelques instants après, lorsqu'il voit Quartararo lui ravir la troisième position. Les malheurs de KTM se poursuivent avec la chute de Lecuona depuis la sixième place dans l'avant-dernier tour.

Lire aussi :

Un ultime rebondissement intervient dans le dernier tour, lorsque Quartararo récolte une pénalité de long lap pour avoir répétitivement dépassé les limites de la piste. C'est dans le virage 9 que le pilote SRT doit appliquer sa pénalité : le Français ignore l'ordre de la direction de course et y perd le podium : il recevra une pénalité post-course de trois secondes et verra ainsi Espargaró sécuriser le podium !

Italy GP d'Émilie-Romagne - Course

P. Pilote Tours Temps Écart Points
1 Spain Maverick Viñales 27     25
2 Spain Joan Mir 27 2.425   20
3 Spain Pol Espargaró 27 4.528   16
4 France Fabio Quartararo 27 6.419   13
5 Portugal Miguel Oliveira 27 7.368   11
6 Japan Takaaki Nakagami 27 11.139   10
7 Spain Álex Márquez 27 11.929   9
8 Italy Andrea Dovizioso 27 13.113   8
9 Italy Franco Morbidelli 27 15.880   7
10 Italy Danilo Petrucci 27 17.682   6
11 France Johann Zarco 27 23.144   5
12 Spain Álex Rins 27 24.962   4
13 United Kingdom Bradley Smith 27 30.008   3
  Spain Iker Lecuona 24     2
  Italy Pecco Bagnaia 20     1
  Italy Valentino Rossi 15      
  Spain Tito Rabat 12      
  Australia Jack Miller 7      
  South Africa Brad Binder 3      
  Spain Aleix Espargaró 0      

partages
commentaires
Jack Miller va changer son approche à Misano
Article précédent

Jack Miller va changer son approche à Misano

Article suivant

Championnat - Quatre pilotes en quatre points aux commandes !

Championnat - Quatre pilotes en quatre points aux commandes !
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021