Le MotoGP enterre le système des points de pénalité

Le MotoGP a décidé d'abandonner le système de points de pénalité, qui était utilisé par les commissaires de course depuis 2013.

Le système avait été introduit pour fournir une meilleure cohérence dans les sanctions, et a été amélioré à plusieurs reprises ces dernières années. 

Sa manifestation la plus célèbre restera sans doute l'envoi de Valentino Rossi en fond de grille lors de la finale de la saison 2015, à Valence, après que sa mémorable passe d'armes avec Marc Márquez à Sepang a déclenché une pénalité atteignant quatre points.

Le fait pour un pilote d'être exclu d'une course après avoir atteint dix points de pénalité sur une période de 12 mois est resté en vigueur, mais certaines sanctions comme les départs en fond de grille ou depuis la voie des stands ont disparu en 2016.

Les commissaires avaient aussi conservé la latitude pour pénaliser un pilote à leur discrétion, comme à Assen l'an dernier, lorsqu'Andrea Iannone avait dû prendre le départ depuis la dernière position après avoir percuté Jorge Lorenzo à Barcelone, pour ce qui n'était que sa seconde infraction répréhensible en six ans de course. 

Avec ces options, la Commission Grand Prix a donc décidé durant le week-end du Grand Prix du Qatar que "les points de pénalité n'étaient plus nécessaires", et que le système était abandonné avec effet immédiat.

Les règles sur la sécurité de la voie des stands lors des qualifications ont aussi été modifiées, les équipes étant dorénavant autorisées à recourir à six mécaniciens – tous devant porter des casques – lors des changements de motos.

Ce chiffre reste en revanche à quatre mécaniciens durant les courses flag-to-flag, les casques constituant un nouveau prérequis pour la saison 2017.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Type d'article Actualités