Márquez à la faute : "J'étais prudent mais j'ai commis une erreur"

partages
commentaires
Márquez à la faute :
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
21 mai 2017 à 17:09

Une chute, et un point d'interrogation sur ce qui se serait produit s'il avait été en mesure de pousser l'effort jusqu'en fin de course, quand son équipier termine sur le podium...

Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Chute de Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Chute de Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Chute de Marc Marquez, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

L’issue de la bataille entre les pilotes d’usine Yamaha ne pourra que lui laisser un goût encore plus amer en bouche : en chutant avant Valentino Rossi lors du Grand Prix de France, Marc Márquez a concédé un résultat vierge et perdu de gros points dans l’optique du Championnat du monde. 

L'Espagnol quitte la Sarthe avec un retard accru. Passé de deux points sur Rossi à 27 sur Viñales, le handicap du pilote Repsol Honda ne raconte cependant pas l’intégralité de l’histoire de son week-end.

Tout d’abord parce que s’il a effectivement chuté à deux reprises déjà dans la journée de samedi, le Champion en titre paraissait bien mieux maîtriser son sujet sur une piste sèche et plus chaude, propice aux Yamaha. Agressif en début de course avec sa combinaison medium-medium, Márquez était parvenu à accrocher le bon wagon en tête, en prenant la roue du trio Zarco/Viñales/Rossi, avant de cependant commencer à sentir la pression accentuée de Dani Pedrosa, remonté brillamment depuis la 13e position de la grille.

C’est ainsi au 17e  passage, alors qu’il se lançait dans la chicane Dunlop et était suivi comme son ombre par son équipier espagnol, que Márquez perdit sa RC213V et terminer sa course dans les graviers.

Une faute, mais pas de risques exagérés

Fort heureusement, seul l’ego est commotionné, et aucune séquelle physique n’est à regretter.

"Bien entendu, ça n’a pas été un week-end évident depuis hier", admet Márquez. "Aujourd’hui, nous avions trouvé quelque chose pendant le warm-up [achevé en tête] et je me sentais mieux."

"J’ai ensuite bien commencé en course. Pas à pas, j’ai commencé à bien me sentir sur la moto. Mais soudain, les pilotes Yamaha ont commencé à aller de plus en plus vite. Je savais où était mon rythme et m’y suis tenu, car je savais que la Yamaha fonctionnait bien ici."

Ce n’est donc pas un excès de prise de risques qui a eu raison des efforts du #93.

"J’étais prudent à quelques endroits du circuit où les chutes se produisent habituellement, ou là où l’on se sent plus à la limite", détaille celui que l’on s’était habitué à voir pousser les limites en essais mais s’être assagi en course. "Mais j’ai commis une erreur dans le virage 11 après avoir passé les bosses et j’ai perdu l’avant."

Toujours dans le coup pour le titre

Battant, Márquez ne se laisse nullement impressionner par ces points perdus et estime que même un joker vient d’être utilisé, la configuration ouverte du championnat peut lui permettre de rapidement se remettre en selle. Par ailleurs, l’introduction d’une carcasse pneumatique plus rigide en Italie lui apporte de quoi optimiser. S’il était le premier à modérer la différence procurée entre le nouveau composé pneumatique et celui utilisé jusqu’à présent, Márquez ne cache pas non plus qu’il trouvera un peu plus de feeling avec la nouvelle introduction.

"C’est malheureux pour le résultat final, mais nous devons quoi qu’il en soit continuer à attaquer, car même si deux erreurs en cinq courses sont trop, nous ne sommes qu’à 27 points de Viñales et nous aurons un nouveau pneu avant à compter du Mugello", analyse-t-il avec philosophie.

"Je suis impatient d’enfin obtenir cette confiance à l’avant, car j’ai rencontré pas mal de difficultés en première partie de saison. Le pneu que nous avons utilisé pendant la première partie de saison me fait souffrir un petit peu, particulièrement pour mon style de pilotage. On verra si c’est mieux ou pire", se rattrape-t-il cependant vite. "Mais quand je l’ai essayé, c’était mieux. J’espère revenir avec un bon ressenti à l’avant."

Article suivant
Rossi : "La meilleure course de la saison" avant de chuter

Article précédent

Rossi : "La meilleure course de la saison" avant de chuter

Article suivant

Grand Prix de France - Les plus belles photos de la course

Grand Prix de France - Les plus belles photos de la course
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de France
Catégorie Course
Lieu Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Réactions