Qualifs - Viñales n'a besoin de la roue de personne pour la pole

Maverick Viñales a récidivé à Misano en portant sa Yamaha factory en pole position, devant un Jack Miller monté depuis la Q1 et Fabio Quartararo. Le leader du championnat du monde Andrea Dovizioso prendra le départ depuis la dixième place de la grille après avoir lui aussi dû passer par la Q1.

Qualifs - Viñales n'a besoin de la roue de personne pour la pole

Q1 – Zarco chute, Miller et Lecuona passent

Jack Miller, Aleix Espargaró, Johann Zarco, Andrea Dovizioso, Miguel Oliveira, Alex Rins, Iker Lecuona, Alex Márquez, Tito Rabat et Bradley Smith ont tous pour mission de tenter de s'extraire de la Q1 en s'emparant de l'une des deux premières positions menant à la Q2, où s'affrontent les douze pilotes les plus rapides pour les positions des quatre premières lignes de la grille de départ.

C'est avec le pneu arrière medium que Zarco fait le choix de débuter ces 15 minutes de séance, tandis que ses adversaires optent directement pour le tendre, avec des variations en revanche selon les motos entre le medium et le dur à l'avant.

Le premier temps inscrit sous la barre des 1'32 revient à Aleix Espargaró en 1'31''912, vite battu par Oliveira, qui place sa Tech3 KTM devant en 1'31''875. Peu avant le cap de la mi-séance, la référence est passée en 1'31''715, réalisée par un Lecuona désormais virtuellement qualifié avec Dovizioso (+0''096), et chassant ainsi l'autre Tech3 d'Oliveira au troisième rang.

Après une course pause en piste, les choses sérieuses reprennent pour un ultime time-attack. Cinquième après sa première prise de piste, Zarco doit encore trouver plusieurs dixièmes pour espérer passer. Mais c'est alors qu'il pousse un peu trop fort que le Français perd l'avant de la Ducati et finit au sol dans le virage 14. Reprenant immédiatement son guidon et se relançant en piste, le #5 n'abdique pas et tente une nouvelle fois ce week-end de faire oublier une chute par un temps dans les instants suivants. L'effort lui vaudra une quatrième position, synonyme de 14e place sur la grille de départ.

C'est pendant ce temps que Miller signe le meilleur chrono en 1'31''559, peu avant la chute sans gravité d'Aleix Espargaró. Dans un ultime effort, Dovizioso parvient à souffler une seconde position cruciale à Lecuona pour passer en Q2.

Les choses sont toujours difficiles pour Alex Márquez avec le pneu arrière tendre au moment de délivrer de la performance sur un tour. Temporairement dernier après son premier run, l'Espagnol n'est parvenu à faire figurer sa Repsol Honda que devant un Rins aux abois ainsi que Smith et Rabat sur la grille de départ.

 
P. Pilote Tours Temps Écart
1 Australia Jack Miller 8 1'31.559  
2 Italy Andrea Dovizioso 9 1'31.612 0.053
3 Spain Iker Lecuona 9 1'31.715 0.156
4 France Johann Zarco 9 1'31.764 0.205
5 Portugal Miguel Oliveira 8 1'31.841 0.282
6 Spain Aleix Espargaró 6 1'31.912 0.353
7 Spain Álex Márquez 8 1'32.198 0.639
8 Spain Álex Rins 9 1'32.275 0.716
9 United Kingdom Bradley Smith 8 1'32.486 0.927
10 Spain Tito Rabat 9 1'32.850 1.291

Q2 - Bagnaia au-delà des limites, Viñales en pole !

Les choses sérieuses repartent pour 15 minutes avec Jack Miller et Dovizioso. Les deux hommes n'attendent rien de spécial de leur premier run : l'Australien est condamné à utiliser un pneu arrière tendre usé, tandis que l'Italien est le seul à se présenter en piste chaussé d'un medium pendant que l'ensemble du reste du plateau évolue avec un tendre neuf.  

Perdu hier après les essais libres mais de nouveau rapide en EL4, Maverick Viñales est le premier à se porter aux commandes avec le chrono de 1'31''647 avant que Pecco Bagnaia ne s'installe en tête (1'31''313), une position qu'il ne semble plus quitter depuis vendredi après-midi. Quartararo et Binder battent également bientôt le temps de l'Espagnol, tandis que Morbidelli, quelque peu indisposé au niveau gastrique, n'évolue qu'au onzième rang après sa première tentative, ne devançant que Miller.

Les cinq dernières minutes de séance promettent comme toujours une grande explication finale. Viñales est le premier à sonner la charge contre Bagnaia, reprenant les commandes de la séance en 1'31''268.

Victime d'une grosse chute en EL4, Takaaki Nakagami connaît décidément une journée à oublier : après n'avoir signé qu'un tour modeste, le Japonais chute exactement au même endroit que dans la matinée lors de son tour de sortie et voit sa moto finir de manière extrêmement violente contre un mur de protection après plusieurs tonneaux…

Positionné avec son pneu tendre neuf dans la roue de Bagnaia, Rossi a choisi sa manière d'aborder la dernière tentative. Lui-même emmène Miller, qui ne rate rien de la scène entre les deux membres de la VR Academy qui aimeraient cette fois se retrouver ensemble sur le podium au terme de la course. Auteur d'un superbe dernier tour, Bagnaia signe le meilleur tour absolu en dépassant de peu les limites de piste du dernier virage. L'annulation de son temps permet à Viñales de reprendre la pole devant Miller et un Quartararo qui aura assuré sa présence sur la première ligne de tous les GP de la saison à l'exception de la Styrie.

L'annulation de son meilleur temps signifie que Bagnaia prendra le départ de la course depuis la cinquième position de la grille au milieu d'un sandwich KTM factory composé de Pol Espargaró et Brad Binder. Rossi, Morbidelli et Petrucci composeront la troisième ligne de la grille, devant Dovisiozo, Mir et Nakagami.

P. Pilote Tours Temps Écart
1 Spain Maverick Viñales 9 1'31.077  
2 Australia Jack Miller 8 1'31.153 0.076
3 France Fabio Quartararo 8 1'31.222 0.145
4 Spain Pol Espargaró 9 1'31.308 0.231
5 Italy Pecco Bagnaia 7 1'31.313 0.236
6 South Africa Brad Binder 9 1'31.389 0.312
7 Italy Valentino Rossi 7 1'31.436 0.359
8 Italy Franco Morbidelli 9 1'31.566 0.489
9 Italy Danilo Petrucci 9 1'31.574 0.497
10 Italy Andrea Dovizioso 9 1'31.581 0.504
11 Spain Joan Mir 9 1'31.617 0.540
12 Japan Takaaki Nakagami 4 1'32.284 1.207

partages
commentaires
EL4 - Bagnaia confirme, Espargaró à terre

Article précédent

EL4 - Bagnaia confirme, Espargaró à terre

Article suivant

La grille de départ du Grand Prix MotoGP d'Émilie-Romagne

La grille de départ du Grand Prix MotoGP d'Émilie-Romagne
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021