Le Mugello, une occasion de voir les Ducati plus proches de la victoire ?

partages
commentaires
Le Mugello, une occasion de voir les Ducati plus proches de la victoire ?
Par : Léna Buffa
30 mai 2017 à 15:25

Les deux Grands Prix à venir pourront-ils offrir à Ducati une chance de faire un retour en force au premier plan ? Les pilotes officiels ont quelques doutes sur la question.

Podium : troisième place pour Jorge Lorenzo, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team

Les deux prochaines manches MotoGP mèneront Ducati sur deux pistes arpentées récemment en essais, celle du Mugello cette semaine puis de Barcelone la semaine prochaine. Jorge Lorenzo et Andrea Dovizioso roulaient sur la première citée il y a deux semaines, et sur la piste catalane la semaine dernière.

Auteur d'un premier résultat notable avec les Rouges lors du Grand Prix d'Espagne, le transfuge de Yamaha estime-t-il qu'un succès est envisageable sur l'un de ces deux circuits, grâce à l'expérience emmagasinée récemment ? "Tout est possible, mais en conditions normales on a besoin de quelque chose de plus pour se battre pour la victoire", tempère Lorenzo. "Mais on ne sait jamais. Au Mugello on a trouvé les bons réglages et le pneu est constant, alors qui sait si on peut se battre pour la victoire."

La piste toscane fait partie des plus favorables à Ducati, avec notamment une ligne droite de plus de 1,1 km sur laquelle Andrea Iannone a établi l'an dernier le record absolu de Vmax en 354,9 km/h et détient le record de la meilleure pole depuis 2015. Et pourtant, cette année, le doute reste de mise et les interrogations de Jorge Lorenzo sont partagées par son coéquipier, fin connaisseur de la Desmosedici et de son potentiel.

"Le Mugello est un week-end très intense, mais fascinant. On n'y arrive pas en étant très rapide, alors ce sera dur, les adversaires sont très forts", constate Andrea Dovizioso, pourtant optimiste quant à un resserrement de la hiérarchie : "Je crois qu'au Mugello on pourra être plus proches. Pendant le week-end de course, il peut toujours se passer beaucoup de choses, alors essayons de l'aborder de la meilleure façon possible pour tenter de rapporter [le meilleur résultat possible]… Le top ce serait un podium."

Si l'objectif au Mugello doit être au mieux un podium, à quand la prochaine victoire ? "À mon avis, on n'est pas encore compétitifs de façon stable", répond Dovizioso, qui confirme que les ambitions ont été revues à la baisse. "On peut défendre nos chances sur certaines courses, on peut être compétitifs comme on l'était l'année dernière, mais pas autant qu'on le voudrait pour véritablement jouer le titre. On n'a pas encore réussi à améliorer les aspects qui nous font perdre beaucoup et il faut encore du temps, malheureusement."

Lorenzo veut prendre les rênes

À défaut de pouvoir nourrir des ambitions très élevées, pour l'instant, Jorge Lorenzo s'est fixé des objectifs personnels pour gravir peu à peu les échelons. Il faut dire qu'après être monté sur le podium de Jerez en déjouant tous les pronostics, il a pris goût au statut de leader du clan Ducati.

"Mon objectif est de rester le premier pilote Ducati sur les prochaines pistes, comme à Jerez − voyons voir si j'y arrive", anticipe-t-il, lui qui a dû se contenter de la sixième place sur le GP de France après un départ de la 16e position. "Au Mans, j'ai manqué de temps et il m'a été difficile d'être aux avant-postes. Ensuite, en course je n'avais pas le meilleur set-up pour piloter à la limite et Dovizioso était clairement plus rapide que moi."

"Mon but est donc, avec plus de temps au Mugello et ici [à Barcelone], d'être à nouveau le pilote Ducati le plus rapide, avec le meilleur classement, et d'améliorer ces 14 secondes de retard sur le leader que j'avais à Jerez", annonçait-il au terme des récents essais réalisés sur le Circuit de Catalunya.

"Jorge travaille beaucoup et il se rapproche petit à petit", constate Andrea Dovizioso. "Cela dépend un peu des pistes, selon qu'il s'y sent mieux ou moins bien. Chaque pilote a un style de pilotage différent et peut être meilleur ou moins bon [selon les circuits]. Quoi qu'il en soit, on a encore certaines limites sur la moto, si bien que sur certaines courses il peut être compétitif, comme à Jerez, mais tant qu'on n'arrivera pas à améliorer certaines limites de la moto, on ne pourra pas véritablement jouer le titre."

Une conclusion partagée par le pilote espagnol, qui s'autorise désormais à en appeler aux efforts de tout un groupe, sachant que les progrès réalisables dans le box ne résoudront pas tout. "Il est aussi important d'obtenir de bons résultats que d'améliorer la moto pour l'avenir, à Bologne", sourit-il.

Article suivant
Le pneu avant tendre à l'origine du retard de Márquez sur Pedrosa

Article précédent

Le pneu avant tendre à l'origine du retard de Márquez sur Pedrosa

Article suivant

Rins surpris par les performances de Zarco

Rins surpris par les performances de Zarco
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Italie
Lieu Mugello
Pilotes Andrea Dovizioso Boutique , Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités