La participation de Nakagami à la course toujours en suspens

Après avoir bouclé 28 tours de piste aujourd'hui, Takaaki Nakagami ne renonce pas à son Grand Prix national. L'état de sa main blessée sera à nouveau évalué samedi après les qualifications.

La participation de Nakagami à la course toujours en suspens
Charger le lecteur audio

Takaaki Nakagami sera à nouveau en piste demain. Le pilote LCR a reçu l'accord des médecins pour poursuivre sa participation au Grand Prix du Japon, en dépit d'une main droite lourdement blessée dimanche dans l'accident dont il a été victime à Alcañiz. Opéré lundi, il admet avoir ressenti de la douleur et un certain manque de sensibilité dans les freinages les plus appuyés de Motegi, cependant il ne renonce pas.

"Le Dr Mir a dit que j'avais perdu 20% du tendon sur le quatrième doigt et plus de 60% sur le cinquième doigt. Ce qu'il y a de bien c'est que je n'ai pas eu besoin de greffe de peau, j'ai beaucoup de chance. C'était complètement ouvert, mais le docteur a pu refermer la cicatrice", décrit Takaaki Nakagami, expliquant avoir besoin de prendre grand soin de sa main après l'effort fourni aujourd'hui, alors que sa blessure saigne encore beaucoup.

Un nouveau contrôle sera réalisé après les qualifications, afin d'évaluer si le pilote japonais est apte ou non à disputer la course. C'est aussi pour lui la plus grande inconnue à ce stade : "C'est le point d'interrogation pour moi. Aujourd'hui la séance faisait 1h15 mais j'ai fait des runs assez courts, cinq je crois. Ce qu'il y a de bien c'est qu'on a pu progresser, mais la grande question c'est [ce que je serais capable de faire sur] un long run. En ce qui concerne la distance de la course, pour le moment je ne suis pas à l'aise".

Nakagami n'était pas certain de ce qu'il serait en mesure de faire ce vendredi pendant la longue première séance d'essais libres, et se montrait même plutôt pessimiste, mais il a finalement pu boucler 28 tours, jusqu'à sept de suite. Surtout, il s'est dit surpris par la vitesse qu'il a été en mesure d'afficher, lui qui est apparu plusieurs fois dans la partie haute du classement avant de terminer 12e à 0"377 du meilleur temps.

"Je ne m'attendais pas moi-même à être aussi rapide. Certes, je termine finalement en dehors du top 10, à la 12e place, mais à seulement trois dixièmes du premier alors je pense qu'on a fait du super boulot aujourd'hui. On a bien géré cette heure et quart. Pour le moment, je vais essayer de me reposer autant que possible et me préparer pour demain."

Pour autant, Nakagami est honnête sur le fait qu'il ne se sent pas en contrôle dans toutes les phases du pilotage : "Quand je pilote et que je fais des choses très simples comme relâcher les freins ou mettre les gaz, ça va, j'y arrive. Mais dans les zones très sensibles, je n'ai pas de sensations. C'est la raison pour laquelle c'est inconfortable pour moi."

"Malgré tout, mes chronos et ma vitesse ont été très bons et c'est très serré. Je suis content de ce qu'on a fait aujourd'hui. Je m'attendais à être hors du top 10 mais même peut-être à deux ou trois secondes ! Or, au final je ne suis qu'à trois dixièmes, alors c'est une grande surprise pour moi."

"Dans les freinages, surtout les plus longs [...], j'ai très mal. La dernière partie est très difficile à contrôler. Mais comme je l'ai dit j'arrive à freiner, relâcher et toucher les gaz. Ça, j'y arrive, par contre la sensibilité c'est pratiquement impossible, je ne peux pas contrôler, donc c'est très difficile. C'est pour ça que j'ai un point d'interrogation concernant la distance de course et, pour le moment, je ne peux pas dire que je peux y aller."

Lire aussi :
partages
commentaires
Márquez prévoit de ralentir pour pouvoir finir la course
Article précédent

Márquez prévoit de ralentir pour pouvoir finir la course

Article suivant

Miller et Bagnaia font déjà trembler la concurrence à Motegi

Miller et Bagnaia font déjà trembler la concurrence à Motegi