MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Nakagami ne voulait pas évoquer sa blessure à son team

partages
commentaires
Nakagami ne voulait pas évoquer sa blessure à son team
Par :
18 oct. 2019 à 17:00

Takaaki Nakagami, qui ne participera pas aux trois dernières courses de la saison MotoGP suite à une opération de l'épaule droite, a expliqué avoir attendu le tout dernier moment pour en parler à son équipe.

Présent ce week-end pour son Grand Prix à domicile, le pilote japonais Takaaki Nakagami sait également que c'est la dernière fois qu'il participera à un meeting MotoGP cette saison. Le pilote LCR Honda va en effet se faire opérer à l'épaule droite dans la foulée de l'épreuve de Motegi, et sa convalescence l'empêchera de disputer les trois dernières courses, où il sera remplacé par Johann Zarco. Le forfait de Nakagami a été annoncé en même temps que la prolongation de son contrat pour la saison 2020.

"Mardi après-midi, nous avons annoncé l'information positive et l'information négative ! La positive, c'est que pour l'an prochain nous avons renouvelé le contrat avec LCR Honda, c'est très positif pour moi et je suis très reconnaissant envers LCR Honda et le HRC. L'information négative, c'est ma blessure, depuis la chute d'Assen en course", détaille le Japonais, qui a longtemps gardé le silence après cet accident.

Lire aussi :

Dans les premiers tours du Grand Prix des Pays-Bas, Takaaki Nakagami avait en effet terminé au sol, en compagnie de Valentino Rossi. Il en a donc résulté une blessure à l'épaule droite, qu'il a d'abord cherché à cacher, afin de continuer sa saison comme si de rien n'était. Mais c'est finalement la douleur qui l'a emporté, le forçant à expliquer sa situation à son équipe.

"Jusqu'au dernier moment, je ne voulais en parler à personne. Avant Aragón, j'ai senti qu'il était temps de l'expliquer à l'équipe et surtout à Lucio [Cecchinello], et au HRC. Depuis la chute d'Assen, je sens des douleurs sur mon épaule droite, et course après course, j'ai senti que je perdais de la performance. C'était une décision très difficile pour moi de manquer les trois dernières courses. Je voulais courir jusqu'à Valence mais ça devenait impossible. Sur les dernières courses, j'avais même du mal à juste finir."

"Cela dépend aussi du tracé. En Aragón, ça allait, mais en Thaïlande j'ai vraiment eu du mal à tenir la moto. Après cela, j'ai décidé de faire l'opération. Je suis bien sûr déçu de manquer l'Australie, la Malaisie et Valence, mais c'est comme ça. J'essaie d'être positif pour l'année prochaine."

Une version des faits qu'à confirmée Lucio Cecchinello, le directeur du Team LCR Honda, qui a dû par la suite prendre la décision d'engager Johann Zarco pour les trois dernières manches : "En Aragón, il a commencé à expliquer qu'il devrait penser à ce qu'il devait faire exactement. Il a ensuite passé d'autres examens au Japon, et à Buriram il nous a expliqué qu'il ne participerait pas aux trois dernières courses car il allait se faire opérer tout de suite après Motegi", a-t-il expliqué à BT Sport.

S'il ne pouvait être totalement ravi d'un tel dénouement, Cecchinello se satisfait de voir son pilote prendre les devants avant une saison capitale pour lui : "Nous étions bien sûr un peu mécontents, surtout pour lui. Mais d'un autre côté, nous comprenons totalement que cela fait partie de notre sport. La plus grande priorité pour lui est de se remettre de la meilleure des façons, surtout car l'année prochaine sera très importante. Cette année, il a déjà montré un très bon potentiel car il a fini beaucoup de courses dans le top 10. Il a vraiment réalisé des performances qui étaient dans les objectifs que nous avions. Il a renouvelé un contrat avec le HRC et le HRC avec nous pour l'an prochain, donc c'est vraiment bien qu'il fasse l'opération en avance."

Lire aussi :

Avant cette opération, il reste toutefois un week-end de course à Takaaki Nakagami, devant ses supporters, au Japon. En se présentant sur place, le numéro 30 s'attendait cependant à une épreuve difficile, les caractéristiques du circuit de Motegi n'étant que peu compatibles avec la blessure qui l'affecte depuis quatre mois maintenant.

"Même sans blessure, une MotoGP n'est pas si simple à piloter ! Mais maintenant avec cette blessure assez importante à l'épaule droite... Le plus gros problème est que je ne peux pas tenir la moto, surtout sur les longs freinages, c'est de pire en pire. Ça sera donc un week-end difficile ici mais j'essaierai de faire de mon mieux. J'espère que la douleur n'augmentera pas", soulignait-il jeudi, tout en annonçant qu'il prendrait des antidouleurs dès les premiers essais.

S'il a fait à présent le meilleur choix, Nakagami va devoir encore faire le dos rond pendant plusieurs mois. Victime d'une blessure comparable l'année dernière, Marc Márquez lui a donné un conseil direct : s'en remettre aux médecins et ne pas tenter de brûler les étapes dans sa convalescence. "J'ai discuté avec Taka en Thaïlande, mais c'est une blessure différente", témoigne le pilote espagnol. "Mais les médecins m'avaient dit [qu'il me faudrait] trois mois [de convalescence], et je ne les ai pas crus, je voulais le faire en un mois et demi. Au final, ça a plutôt été deux mois et demi, c'était donc très long. Mon conseil a donc été de lui dire de croire ce que les médecins allaient lui dire !"

Article suivant
Lorenzo : "Ma meilleure séance depuis Assen"

Article précédent

Lorenzo : "Ma meilleure séance depuis Assen"

Article suivant

EL3 - Petrucci chipe la première place à Márquez sous la pluie

EL3 - Petrucci chipe la première place à Márquez sous la pluie
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Japon
Lieu Twin Ring Motegi
Pilotes Takaaki Nakagami
Équipes Team LCR
Auteur Michaël Duforest