Cinquième, Nakagami signe son meilleur résultat en MotoGP

Le Japonais a conclu un week-end plein dimanche en terminant dans le top 5. Il confirme ainsi un début de saison d'excellente facture, qui le voit se rapprocher petit à petit de son coéquipier Cal Crutchlow.

Cinquième, Nakagami signe son meilleur résultat en MotoGP
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Le cinquième Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Le cinquième Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Le cinquième Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda

Au Mugello, Takaaki Nakagami a signé son cinquième top 10 en six courses (il n'a manqué le coche qu'au Mans, en raison d'un abandon). Le Japonais devient un habitué de cette zone qu'il ne connaissait pas avant le GP de Valence disputé en novembre dernier, mais cette fois-ci son résultat revêt une saveur particulière à plus d'un titre.

D'abord parce que sa cinquième place décrochée en Italie constitue ni plus ni moins que son meilleur classement en MotoGP jusqu'ici. Ensuite parce que c'est la première fois que le Nippon bat à la régulière son coéquipier Cal Crutchlow, pourtant doté d'une Honda dernier cri. Il faut dire qu'on le sentait venir, à voir sa quatrième place aux temps combinés à l'issue des EL3, ou bien encore son dixième emplacement sur la grille.

Lire aussi :

Un début de course maîtrisé

Mais il restait au pilote LCR à maîtriser la course, et notamment la première partie de celle-ci où le numéro 30 a toujours éprouvé des difficultés jusqu'ici pour montrer un niveau d'agressivité suffisant pour lui permettre de défendre ses positions. "La course a été très difficile. J'ai pris un très bon départ, mais notre point faible se situe après le départ, car après deux ou trois tours je perds toujours quelques positions, et cela me met ensuite en position difficile pour obtenir un bon résultat", a-t-il expliqué après l'épreuve. "Mais cette fois nous avons vraiment essayé de rester concentrés au début. Au début de la course, nous avons été en mesure de suivre le groupe de tête. Après cela nous avons bien géré les pneus, car avec le pneu medium à l'avant et à l'arrière, je savais que ce serait difficile à la fin de la course. Mais dès le début nous avons très bien géré les pneus et affiché un bon rythme. Je pense que c'était le maximum que nous puissions faire, c'est un très bon résultat pour moi et pour l'équipe. Ce résultat vient vraiment d'un effort collectif, donc merci à l'équipe."

Pour parvenir jusqu'à la cinquième place, Nakagami a bien sûr réalisé une course propre, mais il a aussi su tirer profit des points forts de sa RC213V qui, si elle rend quelques chevaux aux autres machines du plateau et en particulier aux Ducati, n'en demeure pas moins une monture redoutable dans les portions sinueuses. "Partout devant moi il n'y avait que des motos d'usine,et ce n'était pas facile sur cette piste, en particulier avec les longues lignes droites, mais je savais que dans les secteurs 2 et 3 nous étions très forts", reprend le Japonais. "Nous devons garder cet état d'esprit et ne pas faire d'erreur. Je sentais que dans les lignes droites il y avait un écart qui se creusait, mais ensuite soudainement dans les virages 1 et 2 je pouvais les suivre."

Lire aussi :

Une Honda agile dans les enchaînements donc, mais aussi un profil de tracé qui convenait bien au style de pilotage du pilote LCR, qui parvient à conserver une bonne vitesse en virage dans les secteurs fluides. "Ici, il n'y a pas vraiment de chicanes façon stop and go, mais plus des courbes, et je pense que ce type de tracé me convient bien", poursuit-il. "Ce n'est pas un secret, mais c'est quelque chose de naturel pour moi que de garder cette vitesse [entre les virages]."

Crutchlow battu à la régulière, pour la 1re fois

Grâce à sa cinquième place en Toscane, Nakagami grimpe à la neuvième au championnat, à seulement deux points de Crutchlow. Si battre l'Anglais sur le long terme tient de la gageure, il était tout de même heureux d'être venu à bout de son voisin de garage sur ce GP, en partie grâce à une meilleure gestion des pneus, qui lui a permis de finir plus fort. "Après la course, Cal m'a expliqué qu'il avait eu des problèmes avec son pneu arrière, chose que je ne savais pas durant la course. Certains ont vraiment été en difficulté, et cela a été son cas. Mais j'ai été capable de le doubler entre les virages 2 et 3. C'est l'un de mes plus gros points forts, le fait de maintenir suffisamment de vitesse d'un virage à un autre, et c'était finalement assez facile de le doubler car il était vraiment en difficulté."

"La cible principale c'est toujours son coéquipier, même si nous avons des motos et des situations différentes", poursuit-il. "Mais je pense toujours à le battre. L'an dernier c'était quasiment impossible. Mais cette année j'ai une bonne moto, j'ai plus d'expérience et nous progressons beaucoup. Je sais que sur certaines courses je peux finir devant lui, mais je suis surpris que cela a été le cas ici."

partages
commentaires
Danilo Petrucci, l'émotion après les doutes

Article précédent

Danilo Petrucci, l'émotion après les doutes

Article suivant

Viñales : Toujours la même histoire, "comme rouler sur de la glace"

Viñales : Toujours la même histoire, "comme rouler sur de la glace"
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021