Épargné par la pression de la pole, Nakagami veut saisir sa chance

Un Takaaki Nakagami qualifié troisième serait-il plus redoutable qu'un Takaaki Nakagami qualifié en pole position ? Réponse à 14h...

Épargné par la pression de la pole, Nakagami veut saisir sa chance

Après avoir décroché lors du dernier Grand Prix en date sa première pole position MotoGP, synonyme de pic d'adrénaline et d'une pression incomparable qui avait fini par le piéger dès l'entame de la course le lendemain, Takaaki Nakagami s'est une nouvelle fois placé en première ligne ce week-end, au Grand Prix d'Europe. Cette fois, il est passé à moins d'un dixième du meilleur temps, qu'il a vu lui échapper lorsqu'il est parti à la faute à deux minutes de la conclusion, permettant à Álex Rins et Pol Espargaró de prendre une courte avance décisive. Mais pas de quoi entacher sa bonne humeur, surtout que ce troisième chrono lui évite justement de subir le poids de trop fortes attentes pour la course.

"J'ai fait de mon mieux, mais dans le dernier virage j'étais un peu trop rapide et j'ai perdu l'avant", explique-t-il au site officiel du MotoGP. "C'est en tout cas une chute positive : dans ces conditions, il faut toujours trouver la limite et cette fois c'était trop. Deux premières lignes de suite, c'est génial pour nous, je suis très content. Je ne m'y attendais pas alors c'est une grosse surprise pour moi."

Lire aussi :

"J'ai été surpris par ce troisième temps. Dans les cinq dernières minutes, je savais que j'étais P1 mais je suis tombé dans le dernier virage à deux minutes de la fin et j'ai pensé que c'était game over, parce que dans ces conditions le fait de rester en piste jusqu'à la dernière minute permet d'améliorer son temps. J'ai fait une erreur et je suis tombé, et je ne m'attendais donc pas à cette première ligne. C'est en tout cas une belle surprise et je suis très content !"

Les données 2019 de Márquez pour s'aider

Difficile, à ce stade, de percer la hiérarchie de ce Grand Prix d'Europe, tant les variations de la météo ont pesé sur les deux premières journées. Après des séances mouillées, humides ou mixtes, les pilotes abordent un dimanche annoncé clément et risquent donc de partir d'une feuille blanche, ou presque, pour préparer leur course lors d'un warm-up de 20 minutes qui revêt une importance toute particulière ce matin.

Nakagami, lui, se sent d'ores et déjà compétitif dans tous les types de conditions rencontrées jusqu'à présent. Et il compte bien sortir son joker en tentant de compenser le manque de roulage sur le sec avec les données 2019 de Marc Márquez"Les prévisions météo semblent dire qu'il ne pleuvra pas, mais personne, y compris nous, n'a de données sur le sec. On ne sait pas quelle sera la durée de vie des pneus, ou la consommation de carburant. On part de zéro", admet-il. "Heureusement, j'ai les données de Marc de l'année dernière ! C'est bien, parce qu'il a gagné cette course de Valence, alors on [pourrait] piocher dans ses données, pourquoi pas."

"Si c'est sec, certains pilotes vont revenir de derrière et il y aura des surprises. Je veux en tout cas prendre du plaisir. [...] En tout cas, cette fois je n'ai aucune pression ! La dernière fois j'en avais eu trop et je n'avais pas pu me contrôler", admet-il tout sourire, la lourde déception d'Aragón visiblement digérée. "La dernière fois, j'ai commis une grosse erreur, mais ça a été une très bonne expérience pour moi et ma carrière. Cette fois, je suis beaucoup plus calme."

Lire aussi :

"Je pense que Pol et Álex sont très forts dans toutes les conditions, y compris sur le sec, alors je vais essayer de les suivre, de rester derrière eux et de ne pas faire d'erreur. On verra ce qu'il en sera pendant la course parce que personne n'a de données, ce serait donc risqué de pousser trop fort dès le début. Bien sûr, si mes sensations sur la moto sont bonnes j'essaierai, sinon je vais tenter de rester dans le groupe et c'est tout."

"Cette fois, ce n'est pas la pole position, c'est la troisième place, mais j'ai une grande opportunité de me battre en course. C'est toujours bien de partir de la première ligne", prévient-il. Encore septième du championnat alors qu'il vient de connaître son premier abandon de la saison et s'est, à cette seule exception près, toujours classé dans le top 10 en course, ce que personne d'autre n'a pu réaliser, le pilote LCR sait qu'il a une opportunité à saisir.

"Jusqu'à présent, ce week-end, on a aussi réussi à plutôt bien s'adapter à toutes les conditions et c'est la clé. On peut voir que certains pilotes connaissent des hauts et des bas dans ce championnat. Moi, je semble être hors jeu pour le titre, mais on essaye de faire de notre mieux à chaque course, on fait les choses simplement et les résultats viennent. J'espère donc pouvoir prendre du plaisir dans cette course. Cette fois, je n'ai pas de pression, puisque je ne suis pas en pole position !"

partages
commentaires

Voir aussi :

Álex Rins veut "attaquer dès le début" à Valence
Article précédent

Álex Rins veut "attaquer dès le début" à Valence

Article suivant

Warm-up - Mir mène, Quartararo encore en retrait

Warm-up - Mir mène, Quartararo encore en retrait
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021