Nakagami fera la course avec le châssis Honda de 2020

Qualifié dans le top 10 pour la première fois du championnat, Takaaki Nakagami a retrouvé ses sensations de la fin de saison dernière grâce au retour à son châssis précédent. La spec 2021 n'est toutefois pas définitivement écartée.

Nakagami fera la course avec le châssis Honda de 2020

Takaaki Nakagami a pris sa décision : après avoir réalisé des essais comparatifs vendredi, il a choisi de poursuivre le Grand Prix d'Espagne avec la version précédente du châssis de la RC213V. Il laisse pour le moment de côté le modèle 2021, bien que celui-ci lui apporte de meilleures sensations sur l'avant, ce qui était son but principal.

Ce choix a été fait vendredi soir, après une première journée que le pilote japonais et son équipe avaient décidé de dédier à cette comparaison, souhaitée après un début de championnat moins bon qu'espéré. En quête d'adhérence et de stabilité à l'arrière, Nakagami a trouvé les sensations qu'il recherchait.

"Je veux m'excuser parce qu'hier j'ai mentionné un vieux châssis mais en réalité ce n'est pas un vieux châssis mais la dernière évolution 2020 du châssis. Ça n'est donc pas correct de parler de vieux châssis. Quoi qu'il en soit on a décidé d'utiliser celui-là pour ce week-end, puis lundi nous aurons une journée de tests et on a déjà prévu d'essayer un châssis complètement nouveau", explique aujourd'hui le pilote LCR.

Lire aussi :

"La différence n'est pas énorme, mais je sens un grip arrière légèrement meilleur. Avec le châssis de 2021, ce qui est positif, c'est la maniabilité et les sensations sur l'avant, qui sont meilleures pour moi", souligne-t-il, assurant qu'il reviendra à cette spec dès lundi. "On n'a pas encore écarté le nouveau châssis, car ils ont tous les deux beaucoup de domaines positifs. Malheureusement, on n'a pas le temps de faire des tests. On a besoin de temps pour développer la moto, donc j'ai vraiment hâte au test de lundi."

"Je peux dire que [mes sensations] sont comme celles de la fin de l’année dernière car c'est le même châssis. La performance moteur est meilleure que la saison dernière, mais ici à Jerez ça ne fait pas une énorme différence. Je me sens à l'aise sur la moto et j'ai confiance en moi, donc j'ai vraiment hâte d'être à la course de demain", affirme le pilote japonais, de retour aux avant-postes après trois premiers Grands Prix qui ne lui ont valu qu'un top 10 en course.

Sixième à l'issue de la première journée de ce week-end espagnol, il a dominé les EL3 ce matin, avant de se classer quatrième des EL4 avec un pneu arrière bien plus rodé que celui des pilotes qui l'ont devancé. De retour dans le top 5 des qualifications pour la première fois de l'année, il peine toutefois à évaluer son potentiel pour la course.

"C'est difficile de dire à quelle position je peux terminer parce que ça dépend aussi des autres pilotes. Les Yamaha ont l'air très fortes, Quartararo et aussi Morbidelli, alors c'est difficile de parler d'une position", observe-t-il. "Mais en EL4 on n'a pas monté de pneu neuf, on a gardé les medium usés avec lesquels on a commencé. À la fin, on avait 26 ou 27 tours dans le pneu [arrière], ce qui est plus que la course, et même dans mon dernier tour j'ai fait 1'38"1. J'arrivais à me maintenir en petits 1'38, ce qui est un bon rythme."

"On a encore besoin d'améliorer des détails, particulièrement au niveau de l'électronique, pour la fin de la course. C'est là que le grip arrière baisse fortement, et c'est assez difficile à contrôler avec l'accélérateur. On a donc besoin de préparer différentes cartographies pour la fin de la course. C'est tout, j'ai de bonnes sensations sur la moto et on a juste besoin de petites améliorations pour la traction."

partages
commentaires
Zarco espère pouvoir donner le change aux Yamaha en course

Article précédent

Zarco espère pouvoir donner le change aux Yamaha en course

Article suivant

Marc Márquez : "Je suis là grâce à l'airfence"

Marc Márquez : "Je suis là grâce à l'airfence"
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021