Héroïque à domicile, Nakagami craint le forfait à Buriram

Takaaki Nakagami a souffert mais il est fier d'avoir vu l'arrivée du GP du Japon. Sa blessure à la main s'est néanmoins aggravée et pourrait le contraindre à renoncer au GP de Thaïlande.

Héroïque à domicile, Nakagami craint le forfait à Buriram
Charger le lecteur audio

Takaaki Nakagami a serré les dents mais il a vu l'arrivée de sa course à domicile. Blessé à la main droite dans sa chute au premier tour au GP d'Aragón, le Japonais confiait vendredi que l'enchaînement des tours avait provoqué des saignements de ses doigts, ayant perdu 20% d'un tendon sur l'annulaire et plus de 60% sur l'auriculaire.

Bon dernier sur la grille de départ en raison d'une chute en Q1, Nakagami n'avait pas grand-chose à espérer de la course mais tenait à la disputer, le MotoGP n'ayant plus visité Motegi depuis 2019. Il a finalement su supporter la douleur pour la boucler dans son intégralité et voir l'arrivée au 20e rang.

"C'était un week-end super difficile", a résumé le pilote LCR. "La course en particulier était super dure, très longue. Avant le départ, mon objectif était juste d'essayer de voir l'arrivée parce que je savais que ça serait un cauchemar pour les doigts. Je n'étais pas sûr de pouvoir finir la course mais je l'ai fait. Au moins, j'ai fait de mon mieux et j'ai fini la course. Je suis content, sauf pour le résultat parce que depuis la séance samedi matin, l'auriculaire va assez mal. Après la course, ça s'est empiré."

Les trois journées passées en piste n'ont en effet pas favorisé la guérison de Nakagami, au point de fortement compromettre sa présence à Buriram, où les pilotes doivent reprendre la piste dans seulement cinq jours. Le Japonais envisage sérieusement le forfait : "Ce soir, je vais décider si je me rendrai en Thaïlande ou pas parce que les dégâts sur le petit doigt sont assez sérieux. Je ne peux dire que ça pour le moment parce que je n'ai pas encore décidé, mais c'était un week-end très, très dur."

"Je sais qu'il y aura un risque et ma condition se dégrade depuis samedi. Je suis déçu mais je suis fier d'avoir fait de mon mieux et d'avoir vu l'arrivée. Ce week-end, on n'a pas pu décrocher un bon résultat."

La main blessée de Takaaki Nakagami, Team LCR Honda

La main blessée de Takaaki Nakagami

Nakagami a déjà été opéré après le GP d'Aragón mais une deuxième intervention sera peut-être nécessaire : "Après la course, le médecin a fait un nouvel examen et dit que c'était assez mauvais. C'est assez sérieux donc il faut réfléchir à une opération ou pas, si ça va comme ça, si je peux vivre comme ça ou pas. C'est assez mauvais."

"Il m'a déjà expliqué la situation donc je vais prendre la décision avec mon équipe", a-t-il précisé. "J'espère rouler également en Thaïlande mais sincèrement, ma santé est la première des priorités et si c'est comme ce week-end, que je ne suis pas en forme, il sera inutile [de rouler] dans ma position. On ne joue pas le championnat donc c'est inutile de prendre un gros risque. Il faudra prendre la bonne décision pour l'équipe et pour moi."

Takaaki Nakagami estime qu'il aurait été "impossible" de rouler si la course de ce week-end s'était déroulée dans un autre pays que le sien. Porté par son public, il a pu composer avec la douleur et n'a aucun regret : "J'ai piloté la moto parce que c'était le Grand Prix du Japon. Sinon, ça aurait été impossible parce que sincèrement, j'étais dans une condition assez mauvaise. Mais je ne regrette pas parce que j'ai pris la décision et au moins, on a vu l'arrivée. Je suis fier d'avoir fini la course."

"C'était un week-end incroyable, vraiment dur mais l'un des plus beaux pour moi parce que depuis jeudi et vendredi, dans toutes les séances, mes supporters japonais m'ont donné de l'énergie. En course, j'étais dernier mais je voyais les drapeaux japonais avec le numéro 30. J'apprécie vraiment le soutien de tous mes supporters. Je les remercie tous, ainsi que mon équipe, ils m'ont vraiment soutenu. J'espère avoir la guérison la plus rapide possible et être en forme en Thaïlande."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Márquez encouragé par sa capacité à attaquer en fin de course
Article précédent

Márquez encouragé par sa capacité à attaquer en fin de course

Article suivant

Pour Binder, KTM avait "vraiment besoin de ce podium"

Pour Binder, KTM avait "vraiment besoin de ce podium"