Nakagami sous pression pour sauver sa place

À 30 ans, Takaaki Nakagami sait qu'il doit montrer qu'il mérite sa place en MotoGP, alors que le marché des transferts s'agite avec le début de la saison européenne.

Takaaki Nakagami, Team LCR Honda

Takaaki Nakagami ressent une "pression supplémentaire" à l'heure d'aborder les premières courses européennes du championnat, car il doit tenter de sauver sa place chez LCR Honda pour 2023. Comme beaucoup de pilotes du plateau, le Japonais dispose d'un contrat qui arrivera à échéance fin 2022, or sa place est menacée par Ai Ogura, 21 ans, étoile montante actuellement engagé en Moto2. Celui-ci s'est pour l'heure illustré par trois podiums depuis qu'il a intégré la catégorie intermédiaire en 2021 avec Honda Team Asia, et il occupe à ce jour la deuxième place au classement général.

Álex Márquez arrive lui aussi en fin de contrat avec Honda. Mais la partie du stand LCR qui fait rouler Nakagami est spécialement prévue pour aligner un pilote japonais, avec le soutien financier d'Idemitsu, essentiel au montage de l'équipe dirigée par Lucio Cecchinello. Ogura, dont l'équipe Moto2 est également sponsorisée par Idemitsu, apparaît donc comme un candidat logique pour remplacer son aîné si Honda décidait de se séparer de lui à la fin de la saison en cours.

Le fait est que les résultats tardent pour Nakagami. En cinq ans en MotoGP, tous passés chez LCR au guidon de la Honda, il n'a pas encore réussi à décrocher de podium, obtenant pour meilleur résultat la quatrième place à deux reprises. En 2020 − sa meilleure saison, avec la dixième place au championnat − il s'était illustré par une pole position au Grand Prix de Teruel, mais avait craqué en tombant dès l'entame de la course.

Le début de cette saison a quant à lui été décevant puisque le pilote japonais ne compte qu'un seul top 10 pour le moment. La pression monte donc pour essayer de sauver sa place, lui qui est entré dans le cercle désormais restreint des trentenaires du plateau.

"Pour être honnête, j'ai la pression depuis le Qatar", a-t-il déclaré lorsque Motorsport.com lui a demandé si le début de la saison européenne, cette semaine au Portugal, ajoutait une pression à l'idée d'assurer son avenir. "Les quatre dernières courses − le Qatar, l'Indonésie, l'Argentine et les Amériques − n'ont pas été mes meilleures performances, c'est certain. [J'ai obtenu] juste un top 10 au Qatar. Je ne visais pas ces mauvais résultats."

"Maintenant, Portimão et Jerez sont deux courses vraiment très importantes pour moi, afin que je retrouve la confiance. Ensuite, je dois montrer à l'équipe et au HRC que j'ai le potentiel, que j'ai la vitesse. Peut-être que c'est une pression supplémentaire, mais dans le même temps, je cherche à retrouver ma confiance. Ces deux courses seront donc très importantes pour l'avenir."

Et Takaaki Nakagami d'ajouter : "Je ne veux pas me battre pour le top 10. On peut au moins se battre pour le top 5 ou le top 6. C'est la performance minimale et ensuite, bien sûr, si on a de la chance ou plus de confiance, on peut se battre pour le podium. La première étape est donc de retrouver ce potentiel parce que la nouvelle moto a du potentiel, donc il faut être compétitif tout le week-end et ne pas faire d'erreurs."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Aprilia : un team satellite en 2023 "si une offre intéressante se présente"
Article suivant Quartararo voit Bastianini comme un candidat "sérieux" au titre

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France