La négociation avec Ducati traîne trop aux yeux de Dovizioso

Le pilote italien pointe du doigt la longue négociation avec Ducati, avec qui un accord n'est toujours pas trouvé alors que le quatrième Grand Prix est passé.

La négociation avec Ducati traîne trop aux yeux de Dovizioso
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team, après l'accident
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team

Les mois passent, les annonces se multiplient chez la concurrence, et Ducati n'a pas encore officialisé un seul de ses pilotes pour la saison prochaine. Si les difficultés rencontrées par Jorge Lorenzo peuvent éventuellement faire comprendre que les négociations prennent du temps de ce côté-là du stand, le manque de confirmation du sort d'Andrea Dovizioso est plus surprenant.

Vice-Champion du monde en titre, leader du championnat il y a encore quelques jours (il est désormais cinquième), l'Italien est celui qui rapporte actuellement les succès à Borgo Panigale. Dès le début de l'année, les deux parties annonçaient vouloir prolonger leur union, Ducati ayant même indiqué vouloir avoir "une idée claire" de ses pilotes avant le début du championnat. Or, force est de constater qu'après la quatrième course les discussions traînent en longueur…

Interrogé sur la question après le Grand Prix d'Espagne, dimanche après-midi, Andrea Dovizioso n'est pas entré frontalement dans le débat, néanmoins il a adressé un message clair à son employeur quant à ces délais.

"Je ne veux pas trop rentrer dans ces choses-là. Attendons encore quelques jours, quelques semaines, parce qu'on n'est pas si loin, la discussion se poursuit alors tôt ou tard on arrivera à la conclusion, quelle qu'elle soit", a fait savoir le pilote, à qui il était signifié que les fans italiens s'inquiétaient.

"La seule chose que j'ai envie de dire c'est qu'à mon avis nous n'aurions pas dû en arriver à cette situation maintenant, mais c'est comme ça. Qu'ils [les tifosi] restent tranquilles, et puis chacun prendra sa décision. Quand on est en négociations, cela n'a pas de sens de parler des détails."

Dans le même temps, Danilo Petrucci – prétendant assumé à une place dans l'équipe officielle si l'un ou l'autre des pilotes actuels devait partir – s'est laissé aller à une confidence au micro des journalistes qui l'interrogeaient sur sa course, à Jerez.

"On parle, pour l'avenir", a fait savoir le pilote Pramac lorsqu'il lui a été demandé si sa quatrième place était un atout à faire valoir auprès de Ducati. "De ce que je comprends, ils ont des soucis avec Dovi. Leur premier objectif est de trouver un accord avec Dovi et d'après ce que je comprends c'est assez difficile."

"J'ai un peu de pression parce qu'il y a beaucoup, beaucoup de concurrents pour cette place. Mais de mon côté je fais de mon mieux et je ne peux pas faire plus. Je suis comme ça. C'est sûr, si j'étais Márquez il y aurait moins de problèmes, mais je fais de mon mieux", a assuré Petrucci, dont ce sera quoi qu'il arrive la dernière année chez Pramac.

Un contact assumé avec Honda

Honda n'a pour sa part annoncé qu'un seul de ses pilotes factory, en l'occurrence Marc Márquez, et le second guidon est plus ouvert. Déjà refusé par Johann Zarco, pourrait-il revenir à Andrea Dovizioso ? Ce serait aller un peu vite en besogne que d'imaginer l'Italien faire équipe avec celui qui l'a battu au championnat l'an dernier, mais en tout cas le contact entre les deux parties est assumé.

"Bien entendu, nous sommes ouverts et nous parlons avec d'autres marques, c'est normal", a fait savoir Dovizioso vendredi. "Ça n'est pas quelque chose que nous devons avoir peur de dire. Tout le monde fait la même chose et la plupart des pilotes ne disent pas que cela se passe, mais je n'ai aucun problème à le dire. Je ne pense pas que ce doive être un problème."

Le mois dernier, Andrea Dovizioso a refusé la première offre en provenance de Ducati, estimant mériter une hausse de salaire plus importante au vu du niveau relativement faible de sa rémunération actuelle et de ses résultats inversement excellents. Affaire à suivre, donc...

partages
commentaires
GP d'Espagne : le point sur les duels entre équipiers
Article précédent

GP d'Espagne : le point sur les duels entre équipiers

Article suivant

Des progrès ? "Peut-être pour la 2nde partie" de la saison, pour Rossi

Des progrès ? "Peut-être pour la 2nde partie" de la saison, pour Rossi
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021