Ça va "nettement mieux" pour Valentino Rossi depuis l'Argentine

partages
commentaires
Ça va
Par : Léna Buffa
22 avr. 2017 à 06:30

Si les deux premiers Grands Prix de la saison l'ont vu monter sur le podium, le Docteur revenait de loin à chaque fois. Or, à Austin, il a bouclé une première journée bien plus encourageante qui lui ouvre à présent d'autres perspectives.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

L'interrogation de Valentino Rossi à l'entame de ce week-end portait sur le gain réel qui pouvait découler des progrès accomplis en Argentine. Il s'agissait donc de disputer la première journée sans opérer beaucoup de modifications sur la moto, et les réponses ainsi obtenues n'en ont été que plus rassurantes.

"En Argentine, on a beaucoup modifié l'équilibre et j'ai maintenant de meilleures sensations. Pour moi, on a compris quelque chose d'important. Ça n'est jamais fini", admet-il, "mais en comparaison des deux autres courses c'est mieux, je peux mieux piloter la moto."

"Je pense que la carcasse souple à l'avant me convient à présent", s'aventure même à dire Valentino Rossi, pourtant demandeur depuis plusieurs semaines d'une carcasse plus rigide, qui correspondrait mieux à ses goûts et serait censée améliorer ses sensations dans le train avant.

Deux rivaux au-dessus du lot

Les deux premiers Grands Prix de la saison ont confronté le Docteur à la nécessité de travailler d'arrache-pied tout au long du week-end pour combler son retard, lui qui figurait en huitième position après les EL2 du Qatar et même au 16e rang de la hiérarchie argentine à ce même stade du week-end. Autant dire que sa quatrième place au soir des premiers essais texans donne un tout autre élan à cette troisième manche de la saison.

"Un début un peu plus facile, un peu meilleur. Je suis assez content parce que il semble que ce que l'on a compris en Argentine, en ce qui concerne l'équilibre de la moto pour mon style de pilotage, a plutôt bien fonctionné aujourd'hui aussi", se félicite le pilote italien. "Rien de spécial, parce que j'ai fait huitième et quatrième", tempère-t-il immédiatement, "mais par rapport au vendredi des deux premières courses c'était nettement mieux."

Huitième des EL1 à 1"3 de son coéquipier, Valentino Rossi s'est hissé au quatrième rang de la hiérarchie grâce au time attack réalisé à la fin des EL2. "J'ai fait un bon tour avec les pneus soft, je suis quatrième, mais on doit encore travailler sur le rythme et en particulier sur les freinages, car j'ai du mal à stopper la moto", prévient-il, désormais concentré sur les progrès à accomplir pour rattraper les deux principaux prétendants à la victoire que sont son propre coéquipier et le vainqueur en titre.

"On doit beaucoup travailler sur le rythme, parce que Márquez et Viñales sont très rapides. Mais étant donné que je suis un peu plus proche, on peut se concentrer en ayant un peu moins de pression pour que je me maintienne parmi les dix premiers."

"En ce qui me concerne, je dois progresser au freinage, parce que je suis un peu lent au freinage et dans les virages lents", souligne Rossi. "Aujourd'hui, Viñales et Márquez ont un meilleur rythme, et derrière on est plusieurs. Il y a Pedrosa −  il a été un peu meilleur que moi, j'ai vu qu'il me semait un peu. Et Zarco, très fort. Il faut voir si on arrive à progresser."

Une vraie piste de cross

Par ailleurs, et comme bon nombre de ses collègues, Valentino Rossi s'est ému des conditions de piste, sachant que le bitume présente beaucoup plus d'irrégularités que par le passé. "La piste est en bien moins bon état que l'année dernière, elle a beaucoup de bosses, et je ne m'attendais pas à ça. Ce sera un problème pour l'avenir. La piste est déjà difficile à la base, mais avec les bosses elle l'est encore plus", assure-t-il.

"Vu de ma moto, j'ai l'impression d'être sur une piste de cross et je suis très en difficulté sur les bosses, plus que Viñales", poursuit le Docteur. "Elles se trouvent à des endroits très stratégiques, on ne peut donc pas piloter comme on le voudrait, il faut chercher la trajectoire qui présente un peu moins de bosses."

"On dirait des bosses dues à des voitures", ajoute-t-il. "Dans les freinages les plus forts, où les F1 ont tellement de grip qu'elles déplacent le bitume, nous on saute d'une bosse à l'autre."

Article suivant
Márquez : La victoire ? "Encore plus difficile" cette année

Article précédent

Márquez : La victoire ? "Encore plus difficile" cette année

Article suivant

GP des Amériques - Les plus belles photos du vendredi

GP des Amériques - Les plus belles photos du vendredi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Catégorie Essais Libres - Vendredi
Lieu Circuit of the Americas
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions