Nouveau record absolu de chutes à Misano

Le Grand Prix de Saint-Marin a battu le record d'accidents observés en trois jours, et notamment à cause d'une journée de course particulièrement piégeuse.

La pluie qui a transformé le bitume de Misano en piste de patinage a porté à 140 le nombre de chutes recensées durant tout le week-end, un chiffre qui représente un nouveau record absolu, et de loin. Cette édition 2017 du Grand Prix de Saint-Marin bat en effet les 130 chutes observées lors du Grand Prix du Portugal 2010, à Estoril.

Dans la seule journée de dimanche, les services de la Dorna, promoteur du MotoGP, ont comptabilisé 80 accidents au total des trois catégories, au cumul des trois séances de warm-up (26) et des trois courses (54). En un seul jour, Misano a donc dépassé le total accumulé sur trois jours durant la majeure partie des Grands Prix disputés jusqu'à présent. Seuls Le Mans (avec 94 accidents) et Assen (avec 91) ont connu des journées de course plus mouvementées que Misano, qui reste l'un des circuits les plus problématiques sur l'ensemble de la saison.

Ce circuit a déjà été le théâtre du plus grand nombre de chutes enregistrées (109) sur la saison 2014, avec 38 accidents de plus que les deuxièmes pistes ayant connu le plus d'accidents en trois jours, qui étaient alors Phillip Island et Motegi. En 2012 et 2013, Misano était deuxième de ce classement, derrière Le Mans.

Márquez et Lowes, les opposés

Cette saison MotoGP offre de nombreux contrastes, et l'un des plus évidents a pour protagonistes Marc Márquez et Sam Lowes, les deux pilotes qui ont connu le plus grand nombre de chutes.

Le Britannique, qui occupe la 25e place du championnat derrière des pilotes wild-cards tels que Mika Kallio et Michele Pirro, n'est parvenu à marquer que deux points à ce stade de la saison. Dans le même temps, il est celui qui est le plus souvent parti à la faute, avec 23 chutes. Ce ne sont que deux de plus que Márquez, lequel a dépassé à Misano son record personnel en une saison depuis qu'il court en catégorie reine alors qu'il reste encore cinq courses au calendrier.

 

Ce qui attire l'attention c'est qu'avec ce chiffre, Marc Márquez est tout de même leader du championnat avec le même nombre de points (199) et de victoires (quatre) qu'Andrea Dovizioso et un plus grand nombre de podiums (huit à six). Et pourtant, ce contraste ne surprend pas tellement lorsqu'on l'entend parler. "Tant que je ne tombe pas en course, ça n'est rien", balayait-il dès vendredi.

Et d'ajouter dimanche, après la victoire qui l'a replacé au sommet du championnat : "Je pense que ma chute au warm-up [ci-dessus en vidéo, ndlr] a été une bonne chute, sinon je serais tombé en course. Cette chute a été une sorte d'avertissement." Et il est vrai que le pilote Repsol Honda a beau avoir battu son record d'accidents depuis le coup d'envoi du championnat, seules deux d'entre eux ont eu lieu en course, en Argentine et en France.

Quelques-unes des chutes de Misano :

Jorge Lorenzo (MotoGP - course)

 

Livio Loi (Moto3 - qualifs)

 

Pasini et Baldassarri (Moto2 - course)

 

Jorge Navarro (Moto2 - course)

 

Franco Morbidelli (Moto2 - course)

 

Jorge Martín (Moto3 - course)

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Saint-Marin
Sous-évènement Course
Circuit Misano
Type d'article Actualités