Une nouvelle livrée Suzuki entre histoire et avenir

Le constructeur japonais a choisi de fêter ses 60 ans d'implication dans la course moto avec une livrée spéciale. L'occasion de rappeler l'héritage historique de ce programme tout en se projetant vers les succès futurs attendus de la part d'Álex Rins et de Joan Mir.

Suzuki a dévoilé en ce jeudi après-midi à Sepang une livrée notablement différente de celle de l'an dernier, un nouveau look destiné à célébrer la 60e année de la marque en compétition, ses débuts ayant été réalisés lors du TT de l'île de Man en 1960. Le bleu habituel qui orne la GSX-RR se mixe cette fois à de larges bandes argentées sur les flancs de la moto, rappelant à la perfection la livrée bicolore des machines des années 1960 et 1970.

"L'héritage que nous affichons sur notre carénage cette année représente une longue Histoire dans la compétition, riche de nombreux succès. Cela pousse encore plus à continuer nos progrès", commente Ken Kawauchi, directeur technique. "Il s'agira d'une année spéciale pour Suzuki", souligne Davide Brivio, team manager, "car c'est notre 60e année en course, nous nous sentons donc encore plus motivés à l'idée d'obtenir de bons résultats devant toute notre entreprise et nos fans."

Lire aussi :

Le mot d'ordre est donc clair : 2020 s'appuiera, certes, sur l'héritage historique de Suzuki dans la course moto mais se voudra surtout une année résolument ancrée dans le présent. L'objectif est bien de construire de nouveaux succès, une étape logique pour un programme repris en 2015 et qui a franchi d'importantes étapes dans la voie du succès, d'abord avec Maverick Viñales puis avec Álex Rins.

"La saison 2019 a été importante pour nous, car nous avons affiché des progrès constants tout au long de l'année, et je crois que c'est le bon chemin à suivre pour réussir", observe Davide Brivio. "Álex a obtenu deux victoires, ce qui était notre objectif avant la saison, ainsi qu'un autre podium. Nous avons beaucoup appris et cela a été une étape importante pour Álex et pour l'équipe. Nous sommes également très heureux de Joan, car il a montré des progrès constants et a surmonté son importante blessure de Brno pour terminer la saison avec de très solides courses. Les résultats ont été formidables, mais toute l'approche du week-end de course et la méthodologie dans le travail l'ont été également. Des deux côtés, nous pouvons retenir de bonnes leçons de 2019."

"La saison dernière nous a fourni d'importantes informations quant à notre niveau de compétitivité par rapport aux autres équipes et elle a aussi contribué à la croissance de notre projet MotoGP en ce qui concerne le package technique de la GSX-RR, la méthodologie de travail au sein de l'équipe et, ce n'est pas le moins important, l'expérience et la solidité de Rins et Mir", souligne Shinichi Sahara, directeur du projet MotoGP de Suzuki. "Nous avons obtenu des résultats positifs ainsi que deux formidables victoires, mais nous avons également eu le sentiment clair que notre potentiel pouvait être encore mieux exploité. C'est l'état d'esprit dans lequel nous entrons dans la saison 2020, forts de 60 ans d'expérience dans la course, afin de faire de notre mieux et d'essayer d'obtenir des résultats encore meilleurs."

"Depuis notre retour en 2015, nous avons accomplis des avancées petites mais régulières, qui nous ont menés vers le sommet de la compétition, avec plus d'un pilote Suzuki en mesure de signer des podiums et des victoires. Nous sommes maintenant appelés à améliorer encore plus cette compétitivité et à faire d'autres pas en avant, afin d'être en mesure de nous battre avec régularité pour les places du podium", annonce Shinichi Sahara.

Cliquez sur les flèches pour passer d'une photo à l'autre.

Álex Rins
Álex Rins
1/20

Photo de: Suzuki MotoGP

Joan Mir
Joan Mir
2/20

Photo de: Suzuki MotoGP

La Suzuki RT67 et la Suzuki GSX-RR 2020
La Suzuki RT67 et la Suzuki GSX-RR 2020
3/20

Photo de: Suzuki MotoGP

La GSX-RR 2020 d'Álex Rins
La GSX-RR 2020 d'Álex Rins
4/20

Photo de: Suzuki MotoGP

Joan Mir et Álex Rins
Joan Mir et Álex Rins
5/20

Photo de: Suzuki MotoGP

La GSX-RR 2020 de Joan Mir
La GSX-RR 2020 de Joan Mir
6/20

Photo de: Suzuki MotoGP

La GSX-RR 2020 de Joan Mir
La GSX-RR 2020 de Joan Mir
7/20

Photo de: Suzuki MotoGP

La GSX-RR 2020 de Joan Mir
La GSX-RR 2020 de Joan Mir
8/20

Photo de: Suzuki MotoGP

Álex Rins
Álex Rins
9/20

Photo de: Suzuki MotoGP

La GSX-RR 2020 d'Álex Rins
La GSX-RR 2020 d'Álex Rins
10/20

Photo de: Suzuki MotoGP

La GSX-RR 2020 de Joan Mir
La GSX-RR 2020 de Joan Mir
11/20

Photo de: Suzuki MotoGP

Álex Rins
Álex Rins
12/20

Photo de: Suzuki MotoGP

La GSX-RR 2020 d'Álex Rins
La GSX-RR 2020 d'Álex Rins
13/20

Photo de: Suzuki MotoGP

La GSX-RR 2020 d'Álex Rins
La GSX-RR 2020 d'Álex Rins
14/20

Photo de: Suzuki MotoGP

La GSX-RR 2020 de Joan Mir
La GSX-RR 2020 de Joan Mir
15/20

Photo de: Suzuki MotoGP

Álex Rins et Joan Mir
Álex Rins et Joan Mir
16/20

Photo de: Suzuki MotoGP

La Suzuki RT67 et la Suzuki GSX-RR 2020
La Suzuki RT67 et la Suzuki GSX-RR 2020
17/20

Photo de: Suzuki MotoGP

Vue détaillée de la Suzuki GSX-RR 2020
Vue détaillée de la Suzuki GSX-RR 2020
18/20

Photo de: Suzuki MotoGP

Vue détaillée de la Suzuki GSX-RR 2020
Vue détaillée de la Suzuki GSX-RR 2020
19/20

Photo de: Suzuki MotoGP

Vue détaillée de la Suzuki GSX-RR 2020
Vue détaillée de la Suzuki GSX-RR 2020
20/20

Photo de: Suzuki MotoGP

Un nouveau moteur, mais pas seulement

À la veille de la reprise des essais, à Sepang, les responsables de l'équipe Suzuki attendent de voir la GSX-RR millésime 2020 se confronter à la concurrence afin d'évaluer son niveau après tout le travail abattu dans le secret des ateliers techniques pendant l'hiver. Un élément a déjà été mené en piste aux yeux de tous en novembre dernier, le nouveau moteur destiné à équiper les machines. Mais les avancées techniques ne doivent pas s'arrêter là. "Pendant l'hiver, nos ingénieurs au Japon ont travaillé sur plusieurs pièces et de petits détails, en plus du moteur, afin d'essayer d'améliorer notre package, qui est bon", souligne Davide Brivio.

Lire aussi :

"Depuis le tout début, l'ADN de Suzuki a été de développer un bon package de départ et ensuite de construire sur cette base avec de petites mais régulières avancées techniques. Cette stratégie a payé ces dernières années, ce qui s'est illustré par des podiums et des victoires obtenues dans l'ère moderne du MotoGP, et je crois que cela peut également fonctionner à l'avenir", estime Ken Kawauchi.

"Nous avons déjà développé une nouvelle spécification de moteur qui a été appréciée par notre pilote essayeur, Sylvain Guintoli, et nos pilotes factory, Álex Rins et Joan Mir, lors des essais de Valence et de Jerez. Il est donc probable qu'il s'agira de la base à partir de laquelle nous allons commencer les essais à Sepang et au Qatar avant le début de la saison", poursuit le directeur technique. "Pendant l'hiver, nous avons travaillé sur le développement de nouvelles solutions pour le châssis et le set-up, de même que sur l'électronique. Le carénage jouera également un rôle important et nous allons tester des solutions dont nous espérons qu'elles nous aideront à améliorer notre performance générale."

Présent au shakedown du test ces derniers jours, Sylvain Guintoli a déjà eu l'opportunité de piloter la Suzuki avec son package 2020 complet. "Cela a été un très bon test pour nous", témoigne-t-il. "Nous avançons dans le développement et Suzuki pousse très fort pour faire évoluer la moto. Nous avons testé pas mal d'évolutions et tout se passe bien. Cela a été un bon test, j'ai amélioré mon meilleur temps personnel à Sepang, nous avons réalisé près de 200 tours en trois jours et nous avons recueilli énormément d'informations pour l'avenir."

partages
commentaires
Moins de pression et un retour émouvant pour Lorenzo
Article précédent

Moins de pression et un retour émouvant pour Lorenzo

Article suivant

2019 a fait vibrer les pilotes Suzuki, 2020 doit être meilleure encore

2019 a fait vibrer les pilotes Suzuki, 2020 doit être meilleure encore
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021