MotoGP
C
GP du Qatar
05 mars
-
08 mars
EL1 dans
12 jours
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
25 jours
C
GP des Amériques
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
39 jours
C
GP d'Argentine
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
53 jours
C
GP d'Espagne
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
67 jours
C
GP de France
14 mai
-
17 mai
Prochain événement dans
81 jours
C
GP d'Italie
28 mai
-
31 mai
Prochain événement dans
95 jours
C
GP de Catalogne
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
102 jours
C
GP d'Allemagne
18 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
116 jours
C
GP des Pays-Bas
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
123 jours
C
GP de Finlande
09 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
137 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
165 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
172 jours
C
GP de Grande-Bretagne
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
186 jours
C
GP de Saint-Marin
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
200 jours
C
GP d'Aragón
01 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
221 jours
C
GP du Japon
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
235 jours
C
GP d'Australie
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
243 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
249 jours
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
263 jours

Du bon et du moins bon pour la nouvelle Yamaha

partages
commentaires
Du bon et du moins bon pour la nouvelle Yamaha
Par :
7 févr. 2020 à 17:06

Il y avait six machines aujourd'hui dans le stand de l'équipe officielle Yamaha, alors que débutaient les essais collectifs de Sepang. Celles qui attirent toute l'attention, ce sont les nouvelles M1, et d'après les pilotes, il faut encore du travail pour bien les cerner.

Les pilotes officiels Yamaha ont découvert aujourd'hui le fruit du dur labeur fourni par les ingénieurs pendant la pause hivernale, une version 2020 de la M1 qu'ils s'accordent à décrire comme étant "assez différente" de la précédente. Châssis et moteur ont été revus, et si la puissance a d'emblée donné des signes encourageants, il faut encore poursuivre le travail en piste pour s'assurer que l'ensemble du package, et notamment l'agilité de la machine, représente un progrès du même acabit.

"Nous avons apporté ici six motos : deux motos de 2019 comme référence, et deux motos de 2020 [par pilote]", explique Massimo Meregalli au site officiel du MotoGP. "Nous avons commencé avec la 2019 pour les deux pilotes et ils ont réalisé des runs pour se réhabituer à la vitesse. Ensuite ils sont passés à la moto de 2020 et ils ont mené des comparaisons."

"À Jerez, on avait déjà testé le premier prototype de 2020. Mais, maintenant, en termes de matériel il s'agit d'une nouvelle moto", décrit Valentino Rossi, désireux d'affiner sa perception de cette nouvelle M1 dans les deux jours à venir. "Ça a été une journée assez positive. Il a un peu plu donc on n'a pas fini tout notre programme, mais on a fait plus de 50 tours. On a travaillé sur la M1 version 2020 et la moto est assez différente, à la fois sur le châssis et le moteur. Et dans certains domaines on est déjà compétitifs, mais dans d'autres c'est un peu moins bien que l'année dernière, au sens où l'on n'arrive pas encore à exploiter tout son potentiel. Mais je pense que c'est normal, car c'est le premier jour qu'on l'utilise alors il faut un peu de temps."

Lire aussi :

Sur une piste très différente de celles qui accueillaient les tests de novembre en Espagne, les pilotes ont la tâche ardue de cumuler les kilomètres pour évaluer de la façon la plus précise possible les gains apportés par les dernières évolutions (et on parle notamment de 5 km/h d'amélioration de la vitesse de pointe), mais aussi pour comprendre comment rectifier le tir là où cela pèche.

"Comme d'habitude quand on teste quelque chose de nouveau, il y a de bons points et de mauvais points", concède le team manager. "Nous sommes donc maintenant très concentrés sur l'amélioration de certains domaines qui ne sont pas aussi bons qu'ils devraient l'être sur la nouvelle moto. On ne peut pas dire toutefois que cela ait été un mauvais départ."

"L'année dernière, on a pas mal souffert avec le moteur, car on était toujours assez lents en ligne droite, et on souffrait aussi de l'usure du pneu arrière. On a donc essayé de travailler sur ces points", souligne Rossi. "On semble être un peu plus rapides en ligne droite, mais il est un peu trop tôt pour le dire, on ne le comprend pas très bien. L'écart semble être réduit mais il faut qu'on travaille, c'est certain."

Auteur du sixième temps, avec deux dixièmes d'avance sur son coéquipier, classé dixième, Maverick Viñales peine pour le moment à dresser un bilan précis. "Nous travaillons très dur. C'est difficile de tirer une conclusion, car ce n'est que le premier jour. Il faut continuer", souligne-t-il. "J'ai la sensation à laquelle je m'attends sur la moto. Il faut continuer, essayer de comprendre énormément de choses, car nous avons beaucoup de choses à tester, surtout demain. Le troisième jour, je me concentrerai un peu plus sur moi-même. Le deuxième jour, je testerai énormément de pièces. C'est donc difficile de tirer une conclusion."

Avec Benjamin Vinel

Vidéo sur le même sujet

Article suivant
Première journée sur la Ducati : Zarco s'attendait à mieux

Article précédent

Première journée sur la Ducati : Zarco s'attendait à mieux

Article suivant

La première journée à Sepang en photos

La première journée à Sepang en photos
Charger les commentaires