De nouvelles ambitions pour les pilotes Aspar après l'Argentine

Alors que personne ne les attendait à ce niveau, Bautista et Abraham ont surpris tout leur monde lors du dernier Grand Prix et abordent la prochaine manche à Austin avec une confiance retrouvée.

C'est le résultat qui tend à rasséréner toute une équipe, à plus forte raison lorsque celui-ci intervient en tout début de saison. Le team Aspar sort en effet d'un dernier Grand Prix en Argentine où ses deux pilotes se sont sublimés et ont dépassé toutes les attentes.

Les réjouissances avaient commencé dès les qualifications et la première ligne signée par Karel Abraham, la première dans sa carrière depuis ses débuts en Grands Prix en 2005 ! Mais le meilleur est arrivé en course avec la folle remontée de son coéquipier Álvaro Bautista, revenu de la dixième place sur la grille à la quatrième sous le drapeau à damier, après s'être défait de Johann Zarco et affiché un rythme impressionnant.

De quoi redonner le sourire au pilote espagnol, qui courrait après un tel résultat depuis près de trois ans et un certain Grand Prix de France 2014 où il avait fini sur la troisième marche du podium. Abraham de son côté, bien que seulement dixième à l'arrivée, a mis pour sa part un terme à une disette de top 10 remontant à encore plus loin : le Grand Prix de Valence 2012 !

Avec ce retour en forme des deux équipiers du team Aspar, c'est donc toute une équipe qui a repris confiance en elle, et qui aborde la prochaine manche à Austin avec l'envie d'en découdre et d'enchaîner sur une nouvelle performance de qualité. "Nous sommes impatients d'être à Austin après un bon week-end en Argentine, mais il s'agit d'une piste vraiment différente, avec des spécificités bien à part", met cependant en garde Bautista, qui occupe désormais la neuvième place du championnat et aimerait bien renouveler sa prestation argentine. "Nous allons essayer de travailler aussi bien que possible pour trouver le même feeling qu'en Argentine, et nous diriger vers la course avec un bon rythme et de bons réglages, de sorte que nous puissions à nouveau nous battre pour le top 5."

Le plus dur reste à faire : confirmer

Mais sur un circuit aussi long que le COTA et présentant un tracé aussi varié, composé de la plus longue ligne droite du championnat (1,2 km), de courbes rapides ou bien encore d'épingles à cheveux, il faudra faire des choix et trouver le meilleur compromis au niveau des réglages. "Austin présente des zones de gros freinage mais aussi d'accélération, ainsi que que des sections mixtes avec une diversité de changements de direction", reprend Bautista. "Ce sera difficile de trouver les bons réglages là-bas, car il est délicat de bien faire fonctionner la moto dans un secteur sans compromettre sa performance dans un autre."

L'Ibère est donc prudent, mais ce sera encore plus difficile pour son coéquipier, qui ne porte pas la piste texane dans son cœur. "Austin est un circuit difficile pour Ducati, et en particulier pour moi", reconnaît ainsi Abraham, qui souhaite cependant s'inspirer des essais de pré-saison dans son approche de la course américaine. "Il y a beaucoup d'épingles et de virages serrés, il ne fait pas partie de mes circuits favoris mais peu importe : c'était aussi le cas en Malaisie et nous avons réalisé de bons tests là-bas en février. Je suis impatient d'être sur ce Grand Prix. Ce sera difficile mais j'espère que ce sera aussi positif qu'en Argentine."

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Circuit Circuit of the Americas
Pilotes Álvaro Bautista , Karel Abraham
Équipes Ángel Nieto Team
Type d'article Preview