Et de la nuit qatarie jaillit la lumière pour Crutchlow

partages
commentaires
Et de la nuit qatarie jaillit la lumière pour Crutchlow
Par :
14 mars 2019 à 12:32

Pas même certain de pouvoir participer à la première manche il y a encore quelques semaines, le pilote anglais a vu ses efforts récompensés par un podium mémorable à Losail.

S'il y a un pilote qu'on n'attendait pas à un tel niveau au Qatar, c'est bien Cal Crutchlow ! L'Anglais a fini sur la troisième marche du podium de la première manche de la saison à Losail, un résultat dont il était après-coup le premier surpris.

Il est vrai que le pilote LCR sortait de près de cinq mois de dure convalescence suite à son accident en Australie l'an dernier, qui lui avait valu une cheville fracturée et une longue période de récupération et de rééducation par la suite.

Lire aussi :

Coup de moins bien durant l'hiver

Autant dire que son résultat dans le top 3 avait tout d'une victoire dimanche dernier. Car même un pilote doté d'un mental à toute épreuve tel que Crutchlow a eu son passage morose durant l'hiver devant le long chemin qui l'attendait avant de regrimper sur la Honda.

"Je dois remercier beaucoup de monde pour le simple fait de marcher, sans même parler de rouler", a-t-il confessé. "Ça n'a pas été une voie facile. Au début, ça allait d'être assis à regarder : j'acceptais. Mais après, c'était dur de marcher. Je pouvais rouler en moto toute la semaine mais pas marcher et avoir une vie normale. Je ne savais pas si j'allais encore pouvoir marcher : on me disait que oui, mais j'avais tellement mal que j'en doutais. C'est un bonus de pouvoir courir à nouveau."

Danilo Petrucci, Ducati Team, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Cal Crutchlow, Team LCR Honda

Un bonus désormais agrémenté d'un podium, donc, de bon augure pour la suite de la saison alors que son coéquipier Takaaki Nakagami s'est également fendu d'une belle performance dans le désert qatari dimanche, évoluant un temps de concert avec l'Anglais dans le top 5 avant de terminer à la neuvième position.

Un maniement des freins toujours délicat

On est donc en droit de se demander quel sera le niveau d'un Crutchlow en pleine possession de ses moyens, alors que l'intéressé estime ne pas être encore à 100% de ses possibilités en ce début de saison.

Lire aussi :

En effet, celui-ci éprouve encore des difficultés avec le maniement des freins sur sa machine. "Si je repense à début janvier, je pouvais bouger ma cheville à 20% de ce que je pouvais auparavant", se souvient-il. "Maintenant je suis à peu près à 70%, c'est pas mal. Ce n'est pas assez sur la moto cela dit. Je ne le remarque pas, ça ne fait pas mal, mais je ne peux pas assez plier la cheville. Même en ligne droite, essayer de la remettre sur le repose-pied, c'est un énorme effort pour moi. Lâcher le frein arrière et pivoter la cheville... je dois en fait lever ma jambe et la remettre, c'est assez difficile. Et j'utilise beaucoup le frein arrière en milieu de virage, relâcher le frein et remettre le pied sur le repose-pied, c'est difficile."

La prochaine manche se déroulera désormais en Argentine. Avec trois semaines de repos supplémentaires, et sur les lieux de son dernier succès en MotoGP, nul doute que Crutchlow aura une belle carte à jouer pour la première épreuve disputée sur le continent américain.

Avec Michaël Duforest et Guillaume Navarro

Article suivant
Le pneu soft ? Un pari perdant pour Petrucci

Article précédent

Le pneu soft ? Un pari perdant pour Petrucci

Article suivant

Le début de la saison MotoE est reporté

Le début de la saison MotoE est reporté
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Catégorie Course
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Cal Crutchlow Boutique
Équipes Team LCR
Auteur Willy Zinck
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu