Un seul objectif pour l'ingénieur de Rossi : "battre tout le monde"

À l'aube de sa quatrième saison à la droite du pilote au palmarès le plus riche de l'ère moderne, Silvano Galbusera partage ce qui s'avère être un objectif incontournable dans le stand de Valentino Rossi : celui d'aller chercher le titre.

Couronné par sept fois en catégorie reine et neuf fois au total en Championnat du monde, le Docteur n'est plus parvenu à coiffer la couronne depuis 2009, cédant les honneurs à des pilotes plus jeunes ces dernières saisons. Après deux ans d'errance chez Ducati, il a toutefois retrouvé les avant-postes, remportant neuf victoires au cours des quatre dernières campagnes, et s'octroyant immanquablement la place de dauphin du champion depuis 2014.

Malgré ces quelques satisfactions dont beaucoup sauraient amplement se contenter, Rossi continue de courir après un dixième titre qui constitue dorénavant la cible poursuivie par l'ensemble de son clan. Silvano Galbusera ne fait pas exception, lui qui a rejoint le groupe un an après le retour de l'Italien chez Yamaha.

"Nous allons essayer de remporter ce satané dixième titre. En ce qui me concerne, je vais tout donner", promet l'ingénieur dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport. "Je veux gagner le championnat. Il faudra une saison sans erreurs et je vais travailler dur afin de fournir à Valentino le matériel pour gagner."

Éviter les erreurs et ne pas se faire distancer

Les quelques fautes personnelles mais aussi un développement moins réussi que lors des saisons précédentes sont en effet les motifs qui ont émergé à l'heure de dresser le bilan d'une campagne 2016 qui n'a toujours pas permis d'atteindre la récompense suprême.

"[Valentino] va surtout devoir éviter les erreurs, ces chutes de trop au mauvais moment", souligne l'ingénieur, qui trouve toutefois des excuses aux chutes qui ont coûté cher à son pilote en 2016, entre autres celle d'Assen qui intervenait après un abandon coûteux sur casse mécanique.

Du côté de la YZR-M1, il faudra également trouver la recette de la perfection, afin de pouvoir rivaliser avec des concurrentes affûtées qui ne permettent aucun à peu près. "L'électronique et les pneus ont rebattu les cartes. Nous étions bien partis, mais nous avons commencé à souffrir après le Mugello. Honda a commencé à progresser, tandis que Yamaha n'a pas réussi à faire ce qui lui réussit habituellement", rappelle Galbusera.

"Nous verrons quelles évolutions ils [Yamaha} apporteront sur les essais. À Sepang, nous commencerons à comprendre quelle sera notre compétitivité, si nous serons au niveau des autres ou bien si nous devrons encore courir après Honda et Ducati", souligne-t-il, attendant comme l'ensemble du plateau de pouvoir jauger le niveau du plateau à la reprise des essais, en Malaisie le 30 janvier.

Quid de l'état d'esprit de son pilote-star ? "Je le vois motivé, prêt à repartir. En 2016, il était inquiet, les tests l'avaient rassuré mais il n'a jamais été aussi détendu que d'habitude ; il savait qu'il devait faire attention, chaque fois qu'il aurait croisé Márquez, cela aurait été amplifié, il ne pouvait rien se permettre. Il se présente maintenant avec un seul objectif : battre tout le monde. Une tâche ardue ; la saison sera dure."

Márquez, Rossi et Viñales favoris pour le titre

Battre tout le monde passe par venir à bout d'un Jorge Lorenzo désormais vêtu de rouge. Or, en dépit du fait qu'il s'attend à ce que l'Espagnol joue la gagne sur certaines courses, Galbusera juge "difficile" qu'il puisse se battre pour le titre dès sa première année avec Ducati.

Pour l'ingénieur, la référence de la fin de la saison 2016 sera indubitablement celle du début 2017. "Maintenant qu'ils ont progressé en termes d'électronique, le package Honda-Márquez est le plus dangereux", juge-t-il, convaincu que le Champion du monde sortant et sa RC213V formeront "le binôme à battre".

Quant au très jeune Maverick Viñales, qui a dominé les essais collectifs de Valence en novembre, il représente une menace que personne ne sous-estime et Silvano Galbusera y est attentif : "Je m'attendais à ce qu'il soit rapide ; la Suzuki est une moto similaire et il n'a pas eu de gros problèmes d'apprentissage. Mais je ne m'attendais pas à ce qu'il soit aussi compétitif. En tout cas, je serais surpris si lui et Valentino ne se battaient pas pour le titre contre Márquez."

Dont acte. Premiers éléments de réponse à la fin du mois, avant le verdict de la première course, le 26 mars !

Bonnet Yamaha Valentino Rossi
Bonnet Yamaha Valentino Rossi, en vente sur Motorstore.com
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Actualités
Tags silvano galbusera