KTM vise un top 5 régulier et ne cherchera plus d'excuses

Pour sa quatrième saison en MotoGP, KTM veut passer à la vitesse supérieure et ne veut plus se contenter de viser le top 10. Désormais, l'objectif est de pouvoir profiter des courses agitées pour aller chercher une place parmi les cinq premiers.

KTM vise un top 5 régulier et ne cherchera plus d'excuses

Le programme KTM débute son quatrième chapitre, et les dirigeants de l'équipe reconnaissent clairement le besoin de se mesurer à la concurrence en performance. Jusqu'ici, le programme RC16 était toujours en développement, la moto ayant nettement évolué durant les trois premières années, et le constructeur autrichien était clair sur le fait qu'il cherchait encore comment extraire le maximum de performance de sa machine par le développement. Or, le ton a changé et les objectifs progressent nettement, avec l'envie de se mêler à la lutte aux avant-postes, comme l'explique le directeur du programme MotoGP de la marque, Pit Beirer.

"Je suis convaincu que l'on a fait un très bon travail en coulisses et que nous aurons une bonne moto sur la grille", annonce-t-il. "Mais nous serons jugés par le chrono, pas par mon avis. Les gens comparent les temps, et c'est naturel car c'est notre quatrième saison et les attentes sont élevées. On ne peut plus dire que nous sommes nouveaux et que nous méritons que l'on nous laisse travailler, ces temps-là sont révolus. Nous devons nous mesurer à la concurrence. Nous sommes ici parce qu'on le veut. Il est temps d'arrêter de dire que l'on est venus trop vite et de commencer à dire que l'on sera jugés par nos résultats. Si ce résultat est une dixième place, c'est notre niveau."

Lire aussi :

"Mais nous chercherons à progresser. Quand on parle avec les pilotes de ce qui vient après, nous sommes assez clairs sur le fait que les résultats ont la priorité. Nous aimerions continuer avec les pilotes que l'on a, car la moto et les pilotes sont aussi bons que nous le pensons. Ce serait un scénario idéal, car on pourrait prévoir les étapes suivantes avec nos pilotes actuels. Naturellement, on a des pilotes d'élite avec Pol [Espargaró] et Miguel [Oliveira], dont on veut prolonger les contrats, qui ne sont plus des débutants et qui auront des offres de la concurrence. Sinon, nous devrons étudier la concurrence et voir qui veut nous rejoindre. Dans tous les cas, le début de saison sera important, car on sera jugés sur nos performances en piste."

Mike Leitner, team manager de KTM, veut laisser à son équipe le temps d'appréhender cette spécification 2020 de la RC16, qui marquera des progrès nets sur le châssis et le moteur, mais il annonce qu'il voudra voir des résultats supérieurs à ceux enregistrés en 2019. L'an dernier, le top 10 était un résultat considéré comme une réussite, tandis qu'il devra être une norme cette saison, avec des arrivées dans les cinq premiers lors des courses qui offriront des conditions favorables à la marque.

"Ce que nous pouvons attendre de 2020 ne sera clair qu'après les trois ou quatre premiers Grands Prix", tempère Leitner. "Ce n'est qu'à ce moment-là que nous saurons ce que nous pouvons attendre de cette saison dans sa globalité. Mais nous devons poser les bases de 2020 maintenant en travaillant dur pendant les essais hivernaux. Ensuite nous verrons comment se passent les premières courses quand nous nous alignerons sur la grille."

"Attendons de voir ce que nous pouvons réaliser d'ici à la fin de la saison. Je m'attends complètement à ce que nous finissions dans le top 10, et ce à chaque course. L'équipe est claire quant à ce que nous voulons cette année, et les pilotes aussi. Si nos pilotes sont en forme, c'est un objectif que nous pouvons atteindre. Et le reste n'est que de la spéculation. En tout cas, je dois être clair : à l'avenir il n'y aura aucune limite. Mais figurer dans le top 10 du championnat est notre objectif."

"Je pense que KTM se trouve à présent à un niveau qui nous permet de nous battre pour le top 10 à chaque course. Nous sommes maintenant dans la phase où la prochaine étape est de concevoir une moto qui soit capable de finir dans le top 5. Je pense personnellement que nous devrions avoir pour objectif réaliste de finir quelque part entre la sixième et la dixième place, si tout se passe bien. Mais ce ne sera pas facile, car la concurrence est énorme. Cependant c'est réaliste, il faut juste que tout se goupille bien. Certains jours, si on a cette petite dose de chance supplémentaire, on pourrait même obtenir un top 5."

Les progrès voulus par le management de l'équipe MotoGP sont évidemment ceux souhaités par le constructeur autrichien. Hubert Trunkenpolz, membre du conseil d'administration du constructeur, rappelle que le projet a rapidement évolué, après des débuts qui l'ont même fait douter de sa viabilité. Finalement le retard rattrapé, notamment en 2019, lui a redonné confiance en l'équipe et il aborde 2020 sereinement.

Lire aussi :

"Nous savions dès le départ que ce ne serait pas une promenade de santé et la première année en particulier a été extrêmement difficile", rappelle-t-il. "Nous étions très loin du sommet, c'était clair, et bien plus loin que ce que nous pensions initialement. Ce qui m'a sérieusement impressionné et qui m'a donné toutes les raisons de rester positif, c'est la vitesse à laquelle nous avons pu réduire notre retard. Bien entendu, la compétition ne se relâche jamais, et le rythme s'est même élevé. Cela signifie que nous avons dû améliorer nos performances plus que nos adversaires, ce que nous avons extrêmement réussi à faire jusqu'à présent."

Selon lui, le programme a pris de l'ampleur l'an dernier, et ce sera confirmé cette saison : "Nous nous sommes encore plus rapprochés en 2019, et en 2020 les attentes seront que nous avancions encore plus. Ce serait de la fausse modestie que de dire que figurer dans le top 10 serait suffisant, bien entendu nous voulons viser plus haut que cela. Bien qu'il soit difficile de dire ce que nous pourrons finalement réaliser, nous visons une place dans le top 5 cette année."

"Je ne dirais pas que c'est une année décisive. Ce sera une nouvelle année importante, une autre étape de notre aventure vers le sommet. Nous verrons jusqu'où nous irons. De ce point de vue-là, ce sera une année très importante. Nous alignons sur la grille de départ une nouvelle moto qui est meilleure que n'importe laquelle de celles que nous avons jusqu'à présent été en mesure de fournir à nos pilotes. J'espère qu'à la fin de l'année nous pourrons regarder derrière et dire que nous avons fait un pas dans la bonne direction."

Avec Léna Buffa  

partages
commentaires
Photos - Les KTM RC16 de l'équipe officielle et de Tech3

Article précédent

Photos - Les KTM RC16 de l'équipe officielle et de Tech3

Article suivant

Yamaha rebondit, mais "ce n'est pas suffisant, il faut élever le niveau"

Yamaha rebondit, mais "ce n'est pas suffisant, il faut élever le niveau"
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021