Une occasion manquée de finir dans le top 10 pour Aprilia à Losail

partages
commentaires
Une occasion manquée de finir dans le top 10 pour Aprilia à Losail
Par : Willy Zinck
29 mars 2018 à 16:16

Malgré l'introduction d'un nouveau moteur, l'équipe italienne n'a pas connu le gain de performance escompté au Qatar.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Franco Morbidelli, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS, Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Franco Morbidelli, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS, Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Franco Morbidelli, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS, Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini

Chez Aprilia, les années se suivent et ne se ressemblent pas, notamment en ce qui concerne l'ouverture du championnat. L'an dernier, la marque de Noale avait décroché son meilleur résultat de la saison d'emblée par l'intermédiaire d'Aleix Espargaró, qui faisait par ailleurs ses débuts dans sa nouvelle équipe – un résultat qu'il allait réitérer en Aragón.

Mais cette saison, c'est dans les tréfonds du classement que les deux RS-GP ont fini leur course, ce en dépit de l'arrivée, enfin, d'un nouveau moteur tant attendu. Un nouveau bloc propulseur qui n'a pour l'heure pas permis à la marque de réaliser les avancées escomptées, même si les gains en termes de puissance sont réels.

"C'est un bon pas en avant", s'est réjoui Espargaró. "Le nouveau moteur que nous avons confirmé est légèrement meilleur que celui de l'an passé. L'accélération est meilleure, mais aussi la vitesse de pointe. Si on compare avec les essais de pré-saison, l'écart de vitesse de pointe avec les gars de devant a été un peu réduit. Donc dans l'ensemble la moto n'est pas une révolution, mais est un peu mieux partout. Elle est un peu plus à moi partout."

Des propos corroborés par son nouveau coéquipier, Scott Redding : "Il y a simplement plus de puissance de façon linéaire quand on monte dans les tours", abonde l'Anglais. "Il en manque encore un peu à bas régime, mais entre le moyen-régime et le haut-régime, il y en a plus."

Problème de consommation 

Las, les résultats bruts obtenus en piste à Losail n'ont pas confirmé ces bons ressentis. Espargaró aurait pourtant pu viser une place dans le top 10 après s'être élancé depuis le 13e emplacement sur la grille, affichant une meilleure allure en toute fin d'épreuve sur Andrea Iannone et Jack Miller.

Mais un problème de consommation de carburant a contraint l'Espagnol à baisser de rythme, pour finir à une lointaine 19e position, un cran seulement devant Redding. Cependant, en dépit de cet "economy run", le rythme d'Espargaró n'a pas trop souffert, et lui a permis un temps d'envisager un bon résultat pour lancer sa campagne 2018. "J'étais très lent, essayant d'économiser du carburant et de ne pas monter dans les tours, et même comme cela j'étais très compétitif. Je suis alors revenu sur Iannone et Miller en vue de la bataille pour la neuvième position, mais la moto a ensuite rencontré ce problème de carburant."

Aprilia tentera donc de confirmer en course les bonnes sensations de ses pilotes lors de la prochaine manche, en Argentine.

Prochain article MotoGP
Lorenzo : "Si les résultats sont là, ma valeur n'en sera que plus grande"

Article précédent

Lorenzo : "Si les résultats sont là, ma valeur n'en sera que plus grande"

Article suivant

Six constructeurs en MotoGP : un jeu politique et commercial complexe

Six constructeurs en MotoGP : un jeu politique et commercial complexe
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Catégorie Course
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Scott Redding , Aleix Espargaró
Équipes Gresini Racing
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions