Officiel : Dovizioso quittera Ducati à la fin de la saison

Les longues négociations entre Andrea Dovizioso et Ducati n'auguraient rien de bon, et c'est désormais confirmé : le pilote italien quittera l'équipe à la fin de la saison.

Officiel : Dovizioso quittera Ducati à la fin de la saison

Les destins d'Andrea Dovizioso et de Ducati se sépareront à la fin de la saison 2020, désormais cela ne fait plus aucun doute. C'est le manager du pilote qui a officialisé la nouvelle ce samedi, au Red Bull Ring, où se déroule actuellement le Grand Prix d'Autriche, expliquant que son pilote avait choisi de signifier à Ducati son souhait de s'en aller.

Ducati avait fait savoir hier par la voix du team manager de l'équipe officielle qu'une décision serait prise à l'issue des deux Grands Prix organisés en Autriche quant à l'identité du pilote qui ferait équipe avec Jack Miller en 2021, ce qu'Andrea Dovizioso avait accueilli par un commentaire résigné, indiquant à ce moment-là que la décision leur appartenait. Son manager avait fait savoir qu'une rencontre "importante" était prévue samedi entre lui-même et les responsables du programme de Borgo Panigale.

C'est à l'issue de cette réunion que Simone Battistella a officialisé le choix de son pilote. "Nous avons communiqué aujourd'hui à Ducati qu'Andrea n'a pas l'intention de continuer pour les prochaines années", a-t-il déclaré à Sky Italia, "car il souhaite maintenant se concentrer sur ce championnat, sur ces courses, et disons que nous n'estimons pas que les conditions sont réunies pour continuer à l'avenir."

"La décision, c'est le pilote qui l'a prise, il préfère arrêter. Il préfère être serein et se concentrer sur le championnat et les courses, et ôter cette gêne car la question de son renouvellement et de la négociation devient assez pressante. À tête reposée, il a simplement décidé de ne pas vouloir continuer."

Le manager a assuré qu'aucun contrat n'a été proposé à Dovizioso avant que l'éventualité de prendre cette décision ne fasse son chemin dans son esprit. "Nous n'avons jamais parlé concrètement de l'aspect économique jusqu'à présent. Il n'y a pas eu de proposition ou de négociations", a-t-il affirmé. "C'est une réflexion que nous menons ensemble depuis déjà quelque temps", a-t-il ajouté. "Il se sent beaucoup plus serein en prenant [cette décision] maintenant. Nous en avons longuement parlé, mais avec beaucoup de sérénité et de tranquillité."

"Ducati et Dovizioso se connaissent depuis très longtemps. Nous avons fait près de 130 courses ensemble, donc en se connaissant bien il est plus simple aussi parfois de prendre ces décisions."

Lire aussi :

Alors que Ducati avait fixé à la fin du Grand Prix de Styrie la date à laquelle la situation devait être évaluée, Simone Battistella explique qu'Andrea Dovizioso n'a pas souhaité "attendre le terme des cinq courses, car objectivement, que cela soit une ou cinq courses, cela compte assez peu".

Les discussions d'avenir entre Dovisiozo et Ducati ont pris une tournure inquiétante dès le printemps, coïncidant avec les économies souhaitées par le constructeur dans le contexte actuel de crise. Interrogé sur les raisons déterminantes du choix du pilote, le manager n'a pas souhaité s'arrêter sur cet élément plutôt qu'un autre : "Les décisions de ce type sont prises en évaluant de très nombreux paramètres. Il serait très superficiel et erroné de citer une raison plutôt qu'une autre. Ce sont des réflexions qui se basent sur de très nombreux éléments et je ne veux pas entrer dans les détails, car moi-même je n'arriverais peut-être pas à faire une évaluation correcte. Simplement, Andrea a senti le besoin de définir la situation de sorte qu'il puisse se concentrer sur la course, c'est tout."

Huit saisons d'union et de victoires

Arrivé chez Ducati en 2013, Dovizioso a mené la Desmosedici à la victoire pour la première fois en 2016 et il a depuis remporté 13 victoires au guidon de la machine italienne. Vice-Champion du monde ces trois dernières années, il a été le plus en vue des pilotes de la marque depuis que celle-ci a retrouvé des performances de premier plan et a tenté de repartir en quête d'un nouveau titre après celui obtenu avec Casey Stoner en 2007.

Bien qu'il ait pu faire durer le suspense jusqu'à la dernière manche du championnat en 2017, Andrea Dovizioso s'est heurté ces trois dernières années à un Marc Márquez au sommet de son art. Si cette saison atypique, marquée notamment par la blessure du pilote espagnol, semble ouvrir une opportunité, le pilote Ducati n'est pas parvenu pour le moment à en profiter, en proie à de grandes difficultés avec le nouveau pneu arrière introduit par Michelin. Son début de week-end sur le Red Bull Ring s'est révélé bien plus compétitif, mais la séparation est désormais actée.

En l'état actuel, le plateau MotoGP n'offre que peu d'opportunités pour Dovizioso. En dépit du manque d'officialisation du binôme Morbidelli-Rossi chez Petronas pour le moment, une seule place est de façon réaliste encore libre en dehors du clan Ducati, celle du coéquipier d'Aleix Espargaró chez Aprilia. Andrea Iannone est la première option du constructeur italien, qui attend cependant de connaître le verdict de son appel auprès du Tribunal arbitral du sport.

Lire aussi :

Si Iannone devait rester suspendu, Cal Crutchlow serait un candidat sérieux, mais Andrea Dovizioso aussi, notamment car la marque de Noale serait plutôt favorable à la signature d'un pilote italien. À condition toutefois que cela puisse l'intéresser, sachant qu'avant même le début du championnat, son manager a fait savoir que prendre une année sabbatique pourrait faire partie de ses options si aucune offre ne lui convenait.

Ce matin, il a toutefois bien précisé que la décision de Dovizioso était de quitter Ducati et non le MotoGP : "Andrea a l'intention de continuer à courir, naturellement, s'il trouve un programme et une proposition adéquates pour le faire. [...] J'ai regardé ce qu'il y a, mais je le fais tous les jours car c'est mon travail. Il n'y a pas d'alternatives en ce moment, il n'y a donc pas de négociations avec aucune équipe."

Un autre suspense occupera les prochains jours, celui portant sur l'identité du remplaçant d'Andrea Dovizioso. L'option d'un retour spectaculaire de Jorge Lorenzo ne semble pas écartée, tout comme celle d'une promotion de Pecco Bagnaia. Le jeu de chaises musicales pourrait également toucher Johann Zarco, voire Enea Bastianini, cités parmi les possibles remplaçants de Bagnaia chez Pramac.

partages
commentaires
EL3 - Viñales sauve sa place, Zarco ira en Q1

Article précédent

EL3 - Viñales sauve sa place, Zarco ira en Q1

Article suivant

Ducati "prend acte" du départ de Dovizioso avec un pincement au cœur

Ducati "prend acte" du départ de Dovizioso avec un pincement au cœur
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021