Officiel - Jack Miller rejoint le team Marc VDS

Sous contrat avec Honda, Jack Miller a eu du mal à trouver une équipe pour l'accueillir en 2016. Il est désormais fixé : il ira chez Marc VDS.

Le team belge, qui a décidé de stopper la compétition automobile, conservera la saison prochaine une structure en MotoGP et une autre en Moto2. Si l'équipe conservera Alex Márquez en catégorie intermédiaire, rejoint par Franco Morbidelli, elle doit composer avec le départ de Scott Redding, déçu des performances de la Honda cette année et parti vers le team Pramac pour y découvrir la Ducati.

Un premier guidon MotoGP a été confié à Tito Rabat, promu par Marc VDS après avoir fait les belles heures du Moto2. Le pilote espagnol sait désormais qu'il devra partager son stand avec Jack Miller. Les deux hommes ne courront toutefois pas sous les mêmes couleurs, car seul Rabat sera sponsorisé par Estrella Galicia.

"Pour le team, c’est une très bonne chose d’avoir deux pilotes en MotoGP," se félicite Marc Van der Straten, Président de l'équipe. "Ils vont pouvoir apprendre l’un de l’autre, et tout aussi important, ils vont pouvoir se motiver l’un l’autre chaque week-end. Jack et Tito sont deux pilotes compétitifs et je suis certain qu’ils vont nous offrir de belles batailles la saison prochaine."

Suivi de près par Honda

A seulement 20 ans, Jack Miller fait partie des pilotes sur lesquels mise Honda. Après trois saisons et demi en 125cc/Moto3 et notamment une dernière campagne marquée par ses premières victoires et par le titre de Vice champion, l'Australien a sauté une classe pour d'emblée rejoindre le MotoGP.

Accompagné par Cristian Gabbarini, ancien ingénieur de Casey Stoner, le rookie a connu quelques difficultés au guidon d'une Honda engagée en Open. Il a cependant plusieurs fois réussi à flirter avec le top 10 et s'est encore mis en valeur le week-end dernier à Motegi en se battant notamment avec Bradley Smith et Maverick Viñales, avant de chuter. Il intégrera la saison prochaine le team Marc VDS avec son actuelle équipe technique et continuera par conséquent à travailler avec Cristian Gabbarini.

"Je suis très enthousiaste à l’idée de cette association avec Honda et le Marc VDS Racing Team," commente le pilote australien. "Je sais que Marc VDS est une équipe solide et expérimentée qui va pouvoir mettre en place une bonne structure pour me permettre de me battre l’an prochain aux avant-postes. Nous aurons l’un et l’autre une saison d’expérience dans la catégorie reine, et je suis certain que nous pourrons en profiter pour obtenir avec Honda de bons résultats."

Le team belge a déjà tenté d'accueillir Jack Miller par le passé, en vain, aussi Michael Bartholemy est-il particulièrement heureux de son arrivée, permise par un accord avec le HRC : "Je suis heureux de pouvoir finalement accueillir Jack dans le Team Marc VDS Racing Team. En 2013 nous le voulions déjà, parce qu’il avait du talent, et cela n’a pas changé. Passer du Moto3 au MotoGP était une transition difficile, mais il a jusque-là réalisé un très bon boulot. L’an prochain Jack bénéficiera du soutien du Marc VDS Racing Team et d’une moto compétitive, je suis certain que c’est exactement ce dont il a besoin pour exploiter tout son talent."

Nouvelle saison, nouveau règlement

La saison 2016 verra la mise en place de plusieurs nouveautés et notamment l'uniformisation du système électronique et le retour des pneus Michelin. Une situation sur laquelle comptent tout particulièrement les outsiders, à l'image de Jack Miller.

"[Les leaders] utilisent un système qui a été phénoménal pendant dix ans, certains l'ont depuis quinze ans. Clairement, ce sera différent et il en est de même pour les pneus," a commenté le pilote australien à Motorsport.com.

"On a fait des tests avec les Michelin et ils fonctionnent très bien, j'ai donc hâte de les utiliser," poursuit Miller, qui se montre toutefois prudent, à l'image de ses collègues : "Le pneu avant Bridgestone est incroyable par sa force et la façon dont on peut le pousser. Michelin a un pneu arrière génial, mais l'avant... eh bien, ce n'est pas un Bridgestone. Ce sera donc différent pour les gros freinages et ce genre de choses. On a fait des essais et certains sont tombés, il va donc falloir faire attention pendant les premiers tests, c'est certain."

Avec Andrew van Leeuwen

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Jack Miller
Équipes Marc VDS Racing Team
Type d'article Actualités
Tags contrat